[FRENCH] Retour à l’écurie de DC Comics avec un personnage bien connu des lecteurs du Silver Age mais qui fit pourtant ses débuts pendant le golden age à la fois aux Etats-Unis et en France. Jerry Siegel est connu mondialement pour avoir créé Superman (avec Joe Shuster). Mais il est également le créateur d’autres héros et un scénariste prolifique. L’un des personnages les plus abouti de Siegel est sans conteste The Spectre. Précurseur des Horror Comics qui connaitront leur heure de gloire dans les années cinquante, The Spectre est l’héritier du thème de Dr Occult (une des premières créations de Siegel & Shuster publiée par DC Comics) mais sans doute également le descendant de Superman. Alors que la filiation de Superman est indubitablement d’origine scientifique, celle de The Spectre permet à Siegel d’explorer le monde de l’occulte. Le personnage permettra également à Siegel de pousser la logique qui sous-tend Superman jusqu’à son paroxysme.

The Spectre apparaît dans More Fun Comics #52. Jim Corrigan est détective au sein de la police de Gateway City. Il enquête sur Gate Benson, l’un des chefs de la mafia locale lorsqu’il est capturé. Les hommes de Benson, lui coule les pieds dans du ciment et le jette dans un fleuve. Son âme s’élève pour passer dans l’autre vie mais Corrigan refuse l’injustice que constituent sa mort et l’impunité de Benson. The Voice (habituellement associé à Dieu) perçoit la rage qui l’habite encore et décide de lier son âme à l’entité mystique appelé The Spectre qui est l’esprit de la vengeance de Dieu.

The Spectre est une entité aux pouvoirs quasi-illimités. Il a été la main de Dieu durant les temps bibliques et c’est lui qui a détruit la cité de Sodome & Gomorrhe, envoyé les sept plaies d’Égypte et détruit le mur de Jéricho. Après ces actions qui datent de l’ancien testament, The Spectre lors de l’avènement du fils de Dieu qui augure d’une ère de miséricorde. The Voice décide donc de renvoyer The Spectre punir ceux qui commettent des mauvaises actions. Mais il souhaite associer à l’esprit de la vengeance la miséricorde d’un homme. Il fusionne donc l’âme de Corrigan à son envoyé.

De retour sur Terre, Corrigan et The Spectre mettent fin aux agissements de Gate Benson et sa bande. Mais dans la bataille qui s’en suit la fiancée de Jim, Clarice Winston, est mortellement blessée. Utilisant ses pouvoirs, il la ressuscite littéralement. Les pouvoirs de The Spectre sont donc illimités, ce qui constitue le stade ultime du processus créatif que Siegel a initié avec Superman qui est déjà considéré comme un personnage quasiment invincible.

Les aventures de The Spectre seront par la suite liées à des menaces occultes ou démoniaques dont la puissance permettra d’équilibrer un peu les pouvoirs du personnage. Mais bizarrement, Siegel introduira dans More Fun Comics #60 un objet nommé The Ring of Life qui accentue encore les pouvoirs de The Spectre. Grâce à cet objet, le corps de Jim Corrigan est ramené du fond du fleuve où il gît toujours et l’essence de The Spectre fusionne avec lui.

Le personnage sera la vedette de More Fun Comics avec Doctor Fate pendant des années et les deux personnages feront partis de la Justice Society of America publié dans All American Comics…  Il fera l’objet d’un revival (dont nous parlerons dans un prochain French Collection) pendant le Silver Age. Il jouera ultérieurement un rôle majeur dans la continuité de DC Comics pendant la série Crisis on Infinite Earths où il sauvera l’univers en luttant contre l’Anti-Monitor. Il sera ensuite associé à l’âme d’Hal Jordan (après sa mort en tant que Parallax) dans la série Day of Judgement. The Spectre reprend pendant cette période un aspect beaucoup plus dur qui rappelle sa période biblique.

Lors du retour d’Hal Jordan à la vie, The Spectre n’est plus associé à la miséricorde d’un homme. Suite à la série Identity Crisis, Jean Loring (l’ex-femme d’Atom [Ray Palmer]) est devenu le nouvel Eclipso (une entité qui est l’opposé de The Spectre et représente le mauvais côté de la vengeance). Dans les séries Day of Judgement et Infinite Crisis, Eclipso [Jean Loring] réussi à convaincre le The Spectre de supprimer toute la magie de l’univers. Sans aucune modération, The Spectre se lance dans une campagne de destruction qui culmine avec les morts de Shazam (le mentor de Captain Marvel) pendant la destruction du Rock of Eternity et Nabu, le dernier des Great Lords of the Ninth Age (qui est aussi le mentor de Doctor Fate), causant l’avènement du dixième âge de la magie. The Voice intervient alors pour faire cesser les actions de son et esprit de la vengeance et le lie de nouveau à l’âme humaine de Crispus Allen, un détective intègre du Gotham Police Department (ces événements ont été publiés récemment par Panini en France).

En France, The Spectre n’est apparu que dans un seul épisode publié dans la Collection Fantôme 1ère série non numérotée des Éditions Mondiales dans le fascicule « Le Fantôme » (numéro de Dépôt Légal 117). La traduction assez littérale amène par contre de la confusion dans une série qui comporte déjà trois autres numéros ayant le même titre. L’histoire est attribuée à Yvan Marchesan, qui était sans doute le traducteur des Editions Mondiales, au lieu de Jerry Siegel et du dessinateur Bernard Baily. Le personnage disparaîtra ensuite des pages des publications françaises jusqu’au Silver Age dans une publication célèbre que nous étudierons, comme promis plus tôt, dans un prochain French Collection.

[Jean-Michel Ferragatti]