French Collection #40[FRENCH} Petit tour d’horizon de la problématique capillaire des super-vilains du golden age qui sont apparus en France. Superman est la création la plus connue du duo Siegel & Shuster, si ce n’est la première. Il est également parmi leur œuvre celui qui représente la perfection physique et la figure protectrice suprême, encore plus à ses débuts.

Il est donc difficile de s’imaginer un Superman qui soit bien la première création de Siegel & Shuster, leur œuvre la moins connue, rêvant de dominer le monde et représentant si peu la perfection physique qu’il est en chauve ! Et pourtant, ce Superman a bel et bien existé. Il apparaît en 1933 dans le numéro 3 du fanzine Science-Fiction: The advance-guard of Civilization sous la plume de Herb S. Fine (pseudonyme de Jerry Siegel qui reprenait le nom d’un de ses cousins et le nom de jeune fille de sa mère). L’histoire se nomme « The Reign of the Superman » et l’illustration de la page de garde est de Joe Shuster. Un gigantesque homme chauve semble étendre son emprise sur une ville futuriste.

The Reign of the Superman

Dans cette nouvelle, le professeur Smalley se livre à des expériences sur un pauvre cobaye pour développer son cerveau afin qu’il puisse lire les pensées et contrôler les esprits. Suite à ces traitements, le cobaye devient un surhomme « mental » qui rêve de dominer le monde. Ce thème d’un génie du mal possédant des pouvoirs mentaux et chauve comme si le développement du cerveau était incompatible avec les chevaux, est assez classique dans la littérature de science-fiction des années 1930.

En reprenant une partie des idées de la nouvelle, Jerry Siegel va développer le personnage de Superman tel que nous le connaissons. Il n’a cependant pas abandonné l’idée de perfection intellectuelle de son premier personnage puisqu’une des ébauches des premiers essais de couverture pour Superman (publié notamment dans l’excellente History of Comic Book de Jim Steranko) indique :

A Genius in Intellect
A Hercules in Strong
A Nemesis to Wrong Doers

Mais il faudra attendre quelques numéros avant de voir apparaître un personnage équivalent au premier Superman dans l’œuvre de Siegel & Shuster. Ce personnage sera d’ailleurs très proche de leur première création puisque nous découvrons dans Action Comics #13 un personnage chauve qui se déplace en fauteuil roulant et qui se proclame l’homme le plus intelligent du monde opposé à Superman. Ce super-vilain qui se nomme Ultra-Humanite est le descend du premier Superman et l’ancêtre de Lex Luthor. Il fera quelques apparitions avant de disparaître dans une explosion. Il possède un énorme arsenal scientifique comme un rayon qui gel les molécules de l’aire et emprisonne Superman ou une sorte de téléporteur. Mais en fait il a greffé son cerveau dans le corps d’une actrice. Le personnage disparaîtra dans Action Comics #21 durant le golden age. Il reviendra durant le silver age sous la forme d’un gorille albinos.

Yordi (Aventures n° de 1940)

En France, le personnage est apparu dans la traduction des Action Comics #13 et #14 qui ont été publié dans les numéros 11 à 20 de 1941 l’hebdomadaire Aventures (alors imprimé en zone libre). Son nom a été traduit par Ultra-Humanité dans la traduction du premier épisode mais la version originale sera gardée pour la traduction du deuxième.

Ultra-Humanite disparaît du golden age de DC Comics car il a en fait été remplacé. Le fait qu’il soit cloué à un fauteuil roulant limitait par trop les scénarios. Le transfert de corps a sans doute été introduite pour palier ce défaut. Mais visiblement la formule ne fonctionnait pas bien et c’est pourquoi Siegel & Shuster inventeront un nouvel ennemi à Superman. Mais en plus d’être un génie il sera un homme comme les autres, y compris au niveau capillaire. En effet, lors de ses premières apparitions Lex Luthor possède une chevelure châtain. Assez rapidement, sans doute dans un souci de caractérisation et de coller au modèle historique du génie malfaisant il perd ses cheveux. Cette perte ne sera expliqué que bien plus tard dans les histoires de Superboy.

Superman (Hurrah n° )

En France, Lex Luthor ne fera qu’une et unique apparition avant la libération dans les Hurrah ! n° 318 et 319. Il utilise un rayon qui gel les molécules de l’aire et emprisonne Superman et une sorte de téléporteur comme son ancêtre.

Le dernier savant chauve à faire son apparition en France est l’ennemi juré de la Marvel Family. Le Doctor Thaddeus Bodog Sivana apparaît en effet dans l’hebdomadaire Mon Journal où il affronte Captain Marvel Jr qu’une erreur d’imprimerie a colorisé en rouge comme son ainé. Comme Ultra-Humanite est le premier super-vilain qu’affronte Superman, Doctor Sivana est le premier super-vilain qu’affronte Captain Marvel.

Sivanna

Charles Clarence Beck, le dessinateur et créateur de Captain Marvel et Doctor Sivana c’est énormément inspiré d’acteur pour ses créations. C’est ainsi que Captain Marvel ressemble à l’acteur Fred Mac Murray (et son costume à celui d’un personnage d’opérette). Pour le Doctor Sivana, il semble que C. C. Beck se soit inspiré de l’acteur Max Schreck, mais une autre version persistante attribue son physique à celui du pharmacien de Beck.

Quoi qu’il en soit, le Doctor Sivana est lui aussi un savant génial, rejeté par le monde se soit tourner vers le mal pour se venger. Il inventera tout au long de sa carrière les appareils les plus incroyables et combattra la Marvel Family dans des aventures dont le trait principal est d’être « enfantine » (impression confirmé par le dessin très cartoon de C. C. Beck). Ainsi se termine la première vague de super-héros géniaux et chauves du golden age français.

[Jean-Michel Ferragatti]