French Collection #309[FRENCH] Cette semaine nous allons continuer d’explorer ce que les américains ont intitulés An Untold Tales, The In-Between Years ou The Secret Years du premier des super-héros de l’histoire des comics. La première apparition de cette période d’entre-deux apparait dans Superman #125 (1939 Series) en novembre 1958 ou Clark Kent reçoit une invitation pour une réunion d’ancien élève (thème qui fera l’objet de notre prochaine chronique sur Superman dans quelques semaines) et se rappelle sa vie d’étudiant.

French Collection #309

Nous avons déjà vu dans French Collection #266 les raisons pour lesquels Clark Kent n’a pas souhaité devenir un athlète malgré sa puissance (ou plutôt à cause) physique hors du commun. Cet épisode l’évoque brièvement en montant Clark brisé ses rames d’avirons et être exclu de l’équipe tout comme il nous montre un Clark Kent bizuté au moyen d’une lourde valise. Mais le vrai ressort scénaristique de l’épisode est la rencontre entre Clark Kent et son professeur de sciences, Thadeus W. Maxwell considéré comme l’un des plus brillants savants du monde. Notre héros a en effet peur que son brillant professeur ne découvre son identité secrète grâce à son sens de l’observation hors du commun. Cette crainte va se révéler exacte lorsque le Professor Maxwell présente à sa classe un robot défectueux. Afin d’éviter qu’il n’explose, Superboy [Clark Kent] va ressouder une fissure au moyen de sa vision calorifique, ce que ne manquera pas de remarque le Professor.

Il va dans un premier temps tenté de faire passer sa classe au détecteur de mensonge mais Clark est sauvé par la sonnerie. Néanmoins, par déduction il doit en avoir déduit a contrario qu’il est bien Superboy. Le Professor Maxwell va faire plusieurs autre tentative y compris en l’exposant à de la Kryptonite (cf. French Collection #117) avant de le soumettre au détecteur de mensonge. Mais à sa grande surprise, à la question « Clark Kent, êtes-vous Superboy ? » la réponse « Non, je ne suis pas Superboy ! » ne provoque aucun variation. En effet, c’est à ce moment précis que Clark a décidé de cesser de s’appeler Superboy pour devenir Superman !

French Collection #309La deuxième histoire de la série An Untold Tales of Superman ne nous intéresse pas pour cette chronique puisqu’elle raconte les mésaventures de Superman obligé de renoncer à son identité de Clark Kent. Par contre, la troisième publiée dans Superman #129 (1939 Series) en mai 1959 ressort parfaitement de notre problématique puisqu’il raconte l’amour d’université de Superman. Alors que Clark Kent traverse le campus il voit une jeune femme en fauteuil roulant dévaler une pente. Il crève les pneus du fauteuil grâce à sa vision calorifique et la réceptionne dans ses bras. Superman [Clark Kent] est immédiatement envouté par ses yeux d’un bleu mystérieux d’océan et tombe amoureux de celle qui se présente comme Loris Lemaris. Alors qu’il cherche une excuse pour l’explosion de ses pneus de fauteuil, elle lui en fourni une toute prête avec un air espiègle, comme si elle s’avait qu’il ne s’agissait que d’une excuse fallacieuse. Elle lui explique que malgré son handicap elle a quitté son pays pour venir à l’université, ce qui explique un accent indéfinissable. Superman [Clark Kent] va lui aussi venir à son secours, bien que le déroulement de l’action le laisse perplexe. Suite à une explosion, Loris se retrouve prisonnière d’une pieuvre géante qui semble la relâcher lorsqu’il arrive. Bizarrement, il a l’impression que Loris a parlé avec la pieuvre pour se libérer.

Clark & elle passe de plus en plus de temps ensemble mais elle le quitte tous les soirs avant 20h00 précises. Et puis un matin, elle lui annonce qu’elle doit repartir chez elle. Follement amoureux, Clark souhaite la demander en mariage mais a déjà conscience qu’il la mettrait en danger du fait de son activité super-héroïque. Il décide alors de renoncer à son rôle de Superman en lui avouant son secret pour vivre avec la femme qu’il aime ! Mais la soirée étant consacrée à une épreuve de bizutage (qui fait écho à ce que nous avons déjà évoqué ci-dessus et sur lequel nous allons revenir) il doit trouver une astuce pour la rejoindre et lui demander sa main. Mais à sa grande surprise la jeune fille lui annonce qu’elle sait qu’il est Superman [Clark Kent] mais qu’elle ne peut l’épouser malgré qu’elle l’aime aussi.

French Collection #309

Il décide alors de la suivre et se rend compte qu’elle envoie un rapport par radio à 20h00 précises et qu’elle ne possède pas de lit mais une baignoire géante. Alors qu’il la rejoint pour avoir une explication, le barrage de l’état cède menaçant les vies des habitants. De manière surprenante, elle le supplie de l’emmener avec elle pour qu’elle puisse aider les habitants de ce pays qui l’ont si bien accueilli. Et comme Superman [Clark Kent] le soupçonnait Loris Lemaris révèle qu’elle est une sirène venant d’Atlantis (un des nombreux Atlantis de l’univers DC qui est en réalité une cité sœur de celle d’Aquaman [Arthur Curry]). A la fin de l’épisode, les deux amoureux comprennent que leur histoire d’amour est impossible et se sépare sur un baiser aquatique. Loris Lemaris reviendra régulièrement comme personnage secondaire dans les histoires de Superman [Clark Kent].

Nous avons déjà chroniqué dans French Collection #114 la quatrième histoire de la série An Untold Tales of Superman qui est également la dernière et qui ne ressort pas directement de notre problématique. La prochaine mention des années universitaire de Clark Kent se trouve en juillet 1961 dans Superman #146 (1939 Series) que nous avons également chroniqué dans French Collection #274. Il faudra attendre dix ans pour revoir cette problématique ressurgir cette fois-ci dans Action Comics #404 (1938 Series) dans une histoire secondaire. Le thème de cet épisode est le bizutage de Clark que nous avons déjà évoqué deux fois ci-dessus.

French Collection #309

Les membres de la confrérie Zeta Mu mené par leur président Stan Rivers harcèlent les nouveaux arrivants et notamment Dave Hammond. Clark intervient pour gâcher son initiation en jouant de maladresse mais, contrairement à ce qu’il pensait, ne reçoit aucun remerciement car Dave lui reproche d’avoir saboté son entrée dans ce club composés de membres riches et puissants. Stan, furieux d’avoir été entravé décide de se venger de Clark et l’invite avec Dave en prétextant que l’incident leur a fait changer leur état d’esprit et transformer la confrérie en groupe altruiste. Mais il s’agit en fait d’un piège tendu à Clark auquel Dave adhère par intérêt.

Mais Clark démasque la supercherie et décide de leur donner une leçon. A chaque épreuve, il utilise discrètement ses superpouvoirs pour saccager le local de la confrérie. Mais lorsque Stan entraîne Dave à utiliser un bâton électrique pour harceler Clark, celui-ci décide de leur donner une leçon en simulant une crise cardiaque. Persuadé de l’avoir tué, ils s’enfuient tous. Mais Dave pris de remords revient pour essayer de le sauver. Une fois Clark « réanimé », tous s’excusent et transforment vraiment la confrérie en groupe altruiste. An Untold Tales of Superman ayant été abandonné des décennies auparavant, c’est sous l’appellation Superman : The In-Between Years que la thématique universitaire revient dans un format bien plus structuré et reprenant les prémices des épisodes précédents.

French Collection #309

Le premier épisode publié dans Superman #359 (1939 Series) en mai 1981 reprend et développe l’anecdote de la part de gâteau que nous avons déjà chroniqué dans French Collection #274. Ayant décidé dans cet épisode d’aller à l’université de Metropolis, Superman #362 (1939 Series) nous montre Clark Kent descendant de son bus pour être confronté à sa première crise. En effet, une alerte à la bombe est en train de vider le campus. Heureusement, Superboy [Clark Kent] va régler la situation discrètement afin que personne ne puisse associer l’arrivée de ses deux alter egos.

Mais une fois les bombes qu’il a déposées retrouvées, deux jeunes professionnels soupçonnent tout de suite que Superboy [Clark Kent] est arrivé en ville. Il s’agit du Lieutenant Bill Henderson du Metropolis Police Department (sur lequel nous reviendrons dans un lointain French Collection) et le journaliste (et lauréat du prix Pulitzer pour avoir découvert les origines extraterrestres de Superboy [Clark Kent]) Perry White du Daily Planet ! (sur lequel nous reviendrons également dans un lointain French Collection). Pendant ce temps, Clark Kent découvre ses trois colocataires qui ne ressemblent en rien à ceux que nous avons pu découvrir dans l’épisode avec Loris Lemaris. Par contre, nous retrouvons Dave Hammond et découvrons Tommy Lee ainsi que Ducky Ginsberg. Alors que tous le harcèlent de question sur Superboy [Clark Kent] une fois qu’il leur a indiqué qu’il venait de Smalville, une nouvelle alerte à la bombe est lancée. Mais il s’agit en fait de simple voleur qui profite de l’évacuation du campus pour cambrioler les chambres des étudiants. Une nouvelle fois, Superboy [Clark Kent] y mettra bon ordre.

French Collection #309Dans l’épisode suivant publié dans Superman #365 (1939 Series) nous retrouvons tous les colocataires avec en plus Lana Lang (cf. French Collection #109) s’interrogeant comme le pays entier dans quelle grande ville s’est installé Superboy [Clark Kent] après son départ de Smalville. Encore une fois, Superboy [Clark Kent] va devoir intervenir discrètement pour cette fois-ci sauver Perry White à deux occasions successives. Suspicieux, il revient sur les lieux de l’action et recueille un indice déterminant qu’il exhibe à son rédacteur en chef Georges Taylor (baptisé en hommage au premier rédacteur en chef du Daily Star dans lequel est employé Clark Kent dans la première aventure de Superman) dès le numéro suivant de décembre 1981.

Il s’agit d’une balle fondue que les gangsters lui tiraient dessus. Il en déduit donc que Superboy [Clark Kent] s’est installé à Metropolis. Mais Georges Taylor qui voit fleurir le même titre dans tous les journaux des Etats-Unis décide d’en faire la une que si Superboy [Clark Kent] lui annonce. Ce que Perry réussira à organiser à la fin de l’épisode. Il faudra ensuite attendre Août 1982 et Superman #374 (1939 Series) pour voir ressurgir la série Superman : The In-Between Years ou Pete Ross & le Professor Lang se rendent à Metropolis pour voir respectivement Clark & Lana. Malgré son affection pour Lana et ses nouveaux amis colocataires, Clark déprime toujours depuis la mort de ses parents (à venir dans un très lointain French Collection). L’épisode est assez banal et tourne autour du vol de la couronne péruvienne que le Professor Lang amenait à l’université pour sa conférence.

Mais le thème de la déprime lié au deuil des parents de Clark va ressurgir dans le dernier avatar que ses années d’université va engendrer. DC Comics décide en effet de lancer en février 1985 un nouveau titre intitulé Superman: The Secret Years (1985 Series) qui ne durera malheureusement que quatre épisodes et qui est le plus souvent connu pour ses couvertures (assez hideuse à mon sens) de Franck Miller. Dans le premier numéro, Lex Luthor (cf. French Collection #148) décide de s’évader pour la énième fois du Soames Reform School tandis que Clark fait un cauchemar récurrent ou il est incapable de sauver ceux qu’il aime, contrecoup de la disparition de ses parents qu’il n’a pu empêcher.

Mais Luthor n’est pas le seul à le ramener vers Smalville. Un jeune étudiant nommé William « Billy » F. Cramer souhaite le rencontrer sur les conseils d’un de ses professeurs. Nous apprenons alors que Lana a quitté Metropolis University pour Hudson University pour étudier le journalisme. L’ambiance de la chambre est morose, Ducky s’étant fait plaquer et buvant beaucoup trop. Superboy [Clark Kent] est même obligé de l’arrêter alors qu’il conduit une voiture « volée » sous l’emprise de l’alcool. Le jeune Billy a visiblement des problèmes d’adaptation et suit Clark partout mais ce dernier à d’autres occupations à la fois comme étudiant mais aussi pour traquer Lex Luthor. Il réussit à faire marquer son équipe de football américain, s’attirant ainsi l’inimité de Steve Powers la vedette de l’université. Il finit par retrouver Lex et l’emmène cette fois-ci en prison car il vient lui aussi d’atteindre la majorité.

Le jour des visites de la famille n’améliore pas le moral de Clark qui rencontre les parents de Billy qui pour les rassurer leur présente comme son meilleur ami. Déprimé, il s’envole vers Metropolis, manquant ainsi son ami Ducky qui conduit ses parents à l’aéroport. Il va même jusqu’à voyager dans le temps pour revoir une dernier fois ses parents. Comme il revient dans le présent il remarque un accident de voiture. A quelques minutes prêtes il aurait pu éviter à son ami Ducky qui avait encore bu de devenir infirme. Dans l’épisode suivant Billy remplace Ducky dans la chambre et s’attache encore plus au pas de Clark. Il va même jusqu’à s’interposer entre une mauvaise farce que Steve voulait faire pour se venger de son humiliation au match. Devenu inséparables, Billy sera présent lors de la réinterprétation de la rencontre entre Clark Kent & Loris Lemaris sinon en tout point semblable à celle parue plusieurs décennies auparavant.

Superboy [Clark Kent] va ensuite résoudre le mystère du triangle des Bermudes en s’inspirant d’une remarque de Billy lorsqu’il cherche la bague de fraternité de Dave (référence assumée aux épisodes historique). Il découvre une déchirure dans l’espace ou disparaissent les navires maritimes et aériens ou se situe une île colonisé par les disparus qui refusent de quitter leur petit paradis sans guerre, pollution, criminalité ou armes atomiques. De retour à Metropolis, Superboy [Clark Kent] décide de révéler à Billy son identité et de lui donner un sifflet supersonique qu’il est le seul à entendre au cas où il serait en danger, préfigurant ainsi la montre signal de Jimmy Olsen (cf. French Collection #115).

Billy va l’utiliser pour que Loris & Clark se parlent dans Superman: The Secret Years #3 (1985 Series) à la grande déception de ce dernier. Peu de temps après, alors que Superboy [Clark Kent] est en train de sauver les habitants d’une île menacé par un Tsunami il entend le sifflet supersonique sans pouvoir répondre à l’appel. Billy est en train d’essayer de sauver un bébé dans un immeuble en flammes et meurt en pensant que son ami n’a pas répondu à son appel parce qu’il l’a mal utilisé la fois précédente. Lorsqu’il arrive, Superboy [Clark Kent] ne peut que constater une nouvelle fois qu’il n’a pas été capable de sauver l’un de ses proches.

Il décide alors de s’exiler pendant trois mois dans l’île paradisiaque du triangle des Bermudes avant de revenir révéler au monde qu’il est devenu Superman [Clark Kent]. La série s’arrête à ce moment en sachant que les séries de la continuité super-héroïque de DC Comics sont relancées au même moment dans la mini-série Crisis on Infinite Earths. Toutes ces thématiques seront donc malheureusement annulées lors de la mini-série Man of Steel de John Byrne. En France, quasiment tous les épisodes chroniqués ici ont été publiés en langue française par les éditeurs Interpresse, Sagédition & Panini Comics à l’exception des deux derniers épisodes de la série Superman: The Secret Years (1985 Series) suite à la cessation d’activité de l’éditeur Sagédition.

[Jean-Michel Ferragatti]