French Collection #285[FRENCH] Cette semaine, nous allons revenir sur une organisation de la super-continuité Marvel qui malgré quelques réalisations majeures reste assez méconnue par rapport à d’autres. Peut-être cela vient-il d’ailleurs de leur début très discret.

Scan 0001En effet l’existence de cette organisation n’est révélée qu’au travers d’un pronom prononcé dans un dialogue de StrangeTales #142 (1951 Series) et de manière à ce qu’il ne soit pas nécessairement compris qu’il s’agisse de quelque chose de structuré. Le but affiché est d’expliquer comment de « simple » super-vilains peuvent avoir à des ressources leur permettant de mettre au point des équipements rivalisant avec ceux de Stark Industries. L’évocation suivante lève le voile sans toutefois utiliser autre chose que le pronom qui avait été utilisé la première fois. Mais l’épisode baptisé « Them » et publié dans Tales of Suspense #78 (1959 Series) ne laisse pas la place au doute.

Captain America retrouve son vieil ami Nick Fury pour la première fois suite à son retour à la vie. Ce dernier le met en garde contre une organisation secrète connue sous le seul nom de « Them ». Les informations que le S.H.I.E.L.D. détient sont minces. Les membres de Them sont des savants dont le but est de renverser le gouvernement américain afin de prendre le pouvoir. A ce moment, les deux amis sont attaqués au sein même du manoir des Avengers par un androïde capable de produire des effets meurtriers en mélangeant les produits chimiques qu’il porte sur son torse. L’androïde va réussir à neutraliser Captain America avant d’essayer de tuer Nick Fury.

Ses créateurs et instigateurs de l’attaque regarde son assaut à distance et nous découvrons pour la première fois les costumes jaunes qui deviendront ultérieurement le symbole de l’organisation. Les deux combattants de la liberté vont réussir à neutraliser l’androïde chimique de Them qui s’autodétruira, ne leur laissant aucun indice supplémentaire sur cette mystérieuse organisation. Elle réapparait dans Tales of Suspense #78 (1959 Series) ou elle change de nom pour devenir l’Advanced Idea Mechanics (A.I.M.). Le lecteur découvre alors que l’A.I.M. essaye de détruire le S.H.I.E.L.D. notamment au travers d’un complot qui vise à discréditer Nick Fury grâce à leur agent le Count Bornag Royale. En effet, l’Advanced Idea Mechanics (A.I.M.) est au départ perçu comme une organisation distincte de Them et perçu par les dirigeants américains comme un potentiel partenaire dans la recherche des dispositifs militaires (Stark Industries étant en partie décrédibilisé suite aux accusations du Senator Harrington Byrd. A cette occasion, nous découvrons la première ébauche de ce qui deviendra The Cosmic Cube.

French Collection #285Le terme Them englobe en réalité deux branches d’une même organisation. L’A.I.M. d’un côté dont le but est de créer et de fournir des équipements scientifiques et militaires aux super-vilains mais également à d’autres groupes paramilitaires. Ce qui ne les empêche pas de conduire eux-mêmes des opérations militaires avec des agents et équipements classiques mais également avec de nombreux androïdes comme celui décrit ci-dessus ou même le Super-Adaptoid que nous avons déjà étudié dans French Collection #240. L’autre organisation qui constitue Them est The Secret Empire dont nous avons déjà révélé la fin de son premier créateur, Number One, dans French Collection #273. Les deux organisations pouvant d’ailleurs travailler ensemble même si les agents du S.H.I.E.L.D. se serviront de cette connexion à leur avantage. Mais Them eux-mêmes ne sont que la création d’une autre organisation secrète issue du passé de Captain America. Them a en effet été créé par Hydra, une organisation nazie, comme deux de ses branches. Bien que vaincue à la fin de la seconde guerre mondiale Hydra et l’un de ses dirigeants emblématiques, dont nous reparlerons ultérieurement, ne disparaitra pas.

French Collection #285Il faut dire que toute l’organisation est basée sur une structure se réclamant à l’hydre de Lerne de la mythologie grecque (d’où le nom de l’organisation) dont deux têtes repoussaient à chaque fois qu’une était coupée. La devise d’Hydra est d’ailleurs « if a head is cut off, two more will take its place » (si une tête est coupée, deux prendront sa place).

Organisation fasciste sans pitié qui tue ses membres ayant échoués, elle est dirigée par une Imperial Hydra. Hydra apparaît pour la première fois dans StrangeTales #135 (1951 Series) dans l’épisode qui marque l’arrivée de Nick Fury à la tête du S.H.I.E.L.D. qui est en partie infiltré par l’organisation fasciste. La première mission de Fury sera d’ailleurs de neutraliser Hydra, ce qu’il parviendra à faire grâce notamment à l’aide du Special Hydra Agent H qui n’est autre que Laura Brown, la propre fille de l’Imperial Hydra. Ce dernier n’est qu’Arnorld Brown, un homme ordinaire, qui jurera à la mort de sa femme d’assurer l’avenir de sa fille. Il intégrera la façade légale d’Hydra puis gravira les échelons jusqu’au sommet en se dissimulant grâce à un costume spécial. Il sera d’ailleurs abattu par ses propres gardes qui ne le reconnaitront pas sans justement son costume spécial.

French Collection #285Laura Brown sera elle-même suspecté ultérieurement d’être la nouvelle Imperial Hydra et l’objet de plusieurs tentatives d’assassinat sur sa personne par le véritable nouvelle Imperial Hydra qui n’était autre qu’un des agents du S.H.I.E.L.D. qui sera ensuite démasqué grâce à son aide (ce qui lui vaudra son amnistie). Agent extrêmement bien entrainée, Laura Brown intégrera le S.H.I.E.L.D. et entretiendra même une courte relation amoureuse avec Nick Fury. De simple concept, Them s’étendra à des pans entiers de l’univers Marvel y compris au cinéma au travers du Cosmic Cube. Pas si mal pour un petit pronom dissimulé dans un dialogue. En France, les aventures de Captain America mais aussi de Nick Fury agent of S.H.I.E.L.D. seront extensivement publiées dans les Petits Formats N & B de l’éditeur nordiste Artima – Arédit, privant ainsi les lecteurs des costumes jaunes de l’A.I.M., vert d’Hydra & rouge du Secret Empire.

Malheureusement, les responsables éditoriaux ne dispenserons pas leurs lecteurs des résultats de leur traducteur qui nous donnerons le M.I.E.S.L. pour le S.H.I.E.L.D. ou les plus classiques pour I.A.M. l’A.I.M. et tout de même un peu ridicule « L’Hydre » pour Hydra. Ne leur jetons cependant pas complètement la pierre et remettons nous dans le contexte de l’époque puisque par exemple la maison d’éditions des Humanoïdes Associés publiera un album consacré à Nick Fury agent of S.H.I.E.L.D. intitulé Nick Fury agent du S.E.R.V.O. !

[Jean-Michel Ferragatti]