French Collection #212[FRENCH] Cette semaine nous continuons l’exploration des recoins de l’univers Marvel qui ont échappés aux lecteurs français lors de leur publication historique.Bien que daté en couverture d’avril 1963, Fantastic Four #13 (1961 Series) paraît au début de l’année 1963 et marquera un tournant dans l’histoire du nouvel univers Marvel naissant.

French Collection #212L’épisode commence sur un des thèmes récurrents de la série, l’exploration spatiale. Mister Fantastic [Reed Richards] travaille sur un nouveau combustible de fusée capable de les emmener sur la Lune. Il expérimente des dérivés de météorite dont il apparait clairement qu’ils viennent du cratère de la Toungouska en Sibérie (qui sera rendu célèbre par le série télévisée X-Files). Dès le début, Mister Fantastic [Reed Richards] évoque le fait que « les rouges » (à cette époque, contrairement à une image répandue les comics Marvel sont très anti-communistes) travaillent également sur les mêmes problématiques.

French Collection #212Et en effet, de l’autre côté du rideau de fer Ivan Kragoff continue ses expérimentations comportementalistes sur ses trois primates Mikhlo le gorille, Igor le babouin & Peotr l’orang-outang. Assistés de ses trois singes spécialement entrainés, Ivan Kragoff compte comme Mister Fantastic [Reed Richards] être le premier à alunir sur le satellite terrestre. Mais il a également une arrière-pensée. Son vaisseau (visiblement propulsé par le même combustible que celui des Fantastic Four est entièrement transparent et perméable aux Cosmic Rays. Il compte ainsi acquérir des pouvoirs similaires à ceux du célèbre quatuor.

Et son plan fonctionne au-delà de ses espoirs puisque ces singes sont également affectés par les rayons cosmiques. Mikhlo le gorille a acquis une super-force, Igor le babouin à la capacité de se métamorphoser (principalement en arme, en sachant qu’Ivan Kragoff l’avait dressé à utiliser des armes) & Peotr l’orang-outang un pouvoir sur le magnétisme. Kragoff lui-même est dorénavant capable de se rendre intangible, ce qui lui vaudra le surnom de Red Ghost. Après que The Human Torch [Johny Storm] est aperçu le nouveau quatuor (en utilisant une combinaison spéciale qui lui permet de s’enflammer dans l’espace sans oxygène) il est éloigné par Peotr et rejoint ses coéquipiers qui sont sur le point d’alunir.

Mister Fantastic [Reed Richards] a choisi d’explorer la face cachée de la lune et plus spécifiquement une zone mystérieuse où se dresse les ruines d’une ancienne civilisation et qui se révèle être riche en oxygène qui lui donne un aspect bleutée (The Blue Area). The Thing [Ben Grimm] maraude dans la zone oxygénée est attaqué par The Red Ghost [Ivan Kragoff] et ses Super-Apes mais le combat est stoppé par The Watcher [Uatu] dont c’est la première apparition.

French Collection #212The Watcher [Uatu] explique aux deux adversaires qu’il fait partie d’une race extraterrestre extrêmement évoluée dont la mission est d’observer inaperçu l’histoire de l’univers. Pour la première fois de leur histoire, un membre des Watchers brise son serment de non-intervention afin de sauver « votre peuple » (c’est-à-dire les américains) « de la barbarie ! » (c’est-à-dire le communisme).

Quoiqu’il en soit, The Watcher [Uatu] ne souhaite pas que ce combat se déroule dans son domaine. D’un geste, il se téléporte dans son dôme impénétrable puis transporte les deux équipes à l’intérieur des ruines de The Blue Area. Comme souvent, dans un premier temps The Fantastic Four sont mis en déroute par The Red Ghost [Ivan Kragoff] et ses Super-Apes à qui il donne maintenant ses ordres mentalement. Ayant été exposé plus longtemps aux Cosmic Rays, le scientifique soviétique est persuadé d’être devenu plus puissant que The Fantastic Four.
De plus, il semble que Kragoff se soit de toute façon préparé à rencontrer le quatuor puisqu’il dispose par exemple d’un pistolet de son invention capable de neutraliser The Human Torch [Johny Storm] avec un rayon « glacial ».

Ses aptitudes scientifiques lui permettent également d’utiliser les matériels se trouvant dans The Blue Area. Mais malheureusement pour lui, il partage cet avantage avec Mister Fantastic [Reed Richards] qui laisse The Human Torch [Johny Storm] & The Thing [Ben Grimm] aller délivrer The Invisible Girl [Sue Storm]. Dans l’affrontement, The Red Ghost [Ivan Kragoff] est mis en déroute et décide d’utiliser ses pouvoirs pour pénétrer dans le dôme du Watcher [Uatu].

French Collection #212Malheureusement pour lui, le domaine du Watcher [Uatu] est au-delà de l’entendement humain et Kragoff est à la limite de la folie. Uatu qui est omniscient sur son domaine décide de lui donner une leçon et le propulse dans les limbes (concept qui sera réutilisé plus tard par Stan Lee & Jack Kirby pour The Space Phantom lors de sa première confrontation avec The Avengers), l’extrême passé ou futur. Mais, le jugeant insignifiant Uatu le rejette simplement en-dehors de son domaine mais sans doute pas sans arrière-pensée. Car The Red Ghost [Ivan Kragoff] atterrit au pied des Fantastic Four au complet et Mister Fantastic [Reed Richards] le paralyse sans effort avec une arme qu’il a récupéré dans les laboratoires de The Blue Area.

The Watcher [Uatu] apparaît alors et déclaré que le conflit figuré opposant les Etats-Unis et l’Union Soviétique est terminé, bien entendu à l’avantage des Etats-Unis. Il explique également que maintenant que l’Homme a atteint la lune, il va se retiré au-delà pour continuer à observer l’humanité sans intervenir. Quant à The Red Ghost [Ivan Kragoff] ces Super-Apes vont le délivrer en inversant le rayon mais uniquement pour se retourner contre lui (symbolisant sans doute le peuple se retournant contre la tyrannie).

Mais bien entendu, The Red Ghost [Ivan Kragoff] et ses Super-Apes recroiseront le chemin des Fantastic Four tout comme The Watcher [Uatu] qui ne tiendra pas sa promesse et restera installé sur la lune comme les lecteurs le découvriront assez rapidement. Il est intéressant de comprendre maintenant pourquoi un épisode aussi important n’a pas été publié en France pour sa première apparition. Il est cependant à noter que dans leur professionnalisme éditoriale, les équipes des éditions Lug re-dialogueront Fantastic Four #20 (1961 Series) lors de sa publication dans Marvel 1ère série n° 2 pour laisser entendre qu’il s’agit de la première rencontre entre The Fantastic Four & The Watcher [Uatu].

French Collection #212La réponse à cette question est d’ailleurs assez simple. Comme nous l’avons vu, l’épisode est une métaphore sur l’affrontement entre les Etats-Unis et l’Union Soviétique. Or, en 1969 (date de publication théorique de l’épisode sans doute dans Fantask 1ère série n° 5 ou 6)) le Parti Communiste Français (PCF) est encore extrêmement puissant (20 % des voix aux élections législatives de 1968, ce qui en fait encore le deuxième partie politique de France) et notamment du fait de son rôle dans le secteur de la presse en général et jeunesse en particulier.

En effet, les représentants de la presse communiste siégeaient à la commission de surveillance et de contrôle des publications à l’enfance et à l’adolescence (plus communément appelée commission de censure) et avaient fait interdire plusieurs albums de bandes-dessinées belges ou les forces communistes n’étaient pas représentées à « leur avantage » (notamment deux albums de Buck Danny se passant pendant la guerre de Corée). Les éditions Lug ayant déjà des relations tendues avec la commission (qui aboutiront très peu de temps après à l’interdiction de Fantask 1ère série au numéro 7) préférèrent sans doute ne pas publier cet épisode pour éviter de les envenimer.

Il faudra donc attendre la parution de L’intégrale Fantastic Four 1963 par Panini en 2005 pour que les lecteurs français puissent découvrir cet épisode sans crainte des foudres des censeurs communistes.

[Jean-Michel Ferragatti]