French Collection #21[FRENCH] Retour sur la version originelle de l’un des plus anciens personnages de la continuité de l’éditeur qui deviendra DC Comics et qui a été perdu de vue à cause de la réussite de l’un de ses successeurs : The Sandman. Ce héros est paradoxalement, à la base, un personnage secondaire de l’univers DC mais dont la continuité fera l’objet de très nombreuses réécritures que nous détaillerons au mieux tout au long de la chronique. The Sandman apparaît simultanément dans Adventure Comics #40 et New-York World’s Fair Comics #1. Il s’agit alors d’un « mystery man » inspiré des héros de pulp’s. Il est vêtu d’un costume, d’une cape et d’un masque à gaz de la première guerre mondiale. Sous son masque se cache Wesley Dodd (qui devient Dodds au cinquième épisode), jeune socialiste (c’est à dire rentier) de la bonne société. C’est en fait un athlète et un combattant de bon niveau, doublé d’un détective amateur. Il a décidé de combattre le crime et a utilisé ses talents d’inventeur (et plus particulièrement de chimiste) pour se fabriquer un pistolet à gaz soporifique. Son nom vient du fait que ses adversaires sont retrouvés endormis et saupoudré de sable qu’il laisse comme « carte de visite ». Dans ses premières aventures, la police le recherche d’ailleurs car elle le considère comme un vigilant.

Les aventures du Sandman telles que traduites en VF pendant l'Age d'Or...

Cela ne l’empêche pas de se lier d’amitié puis d’amour avec Diane Belmont, la fille d’un District Atorney. Il sauvera même la vie de son père sans en obtenir plus de reconnaissance. Diane partagera donc sa vie mais également ses aventures, se démarquant de l’image de la fiancée en danger classiquement donnée aux figures féminines de l’époque. Elle lui viendra régulièrement en aide lorsqu’il sera blessé par exemple.

Sandman... dit 'L'Homme Au Sable" dans les vieilles VF...Initialement son origine n’est guère plus détaillée que cela. Mais ultérieurement elle sera très largement étoffée. Premièrement, comme nous l’avons déjà évoqué dans French Collection #5, son origine est liée à l’apparition de Phantom of the Fair dans Secret Origins #7. Ce personnage est la réécriture du super-héros Fantom of the Fair de l’éditeur du golden age Centaur Publications. Comme son modèle, il décide de hanter l’exposition universelle de New-York de 1939 et annonce plus spécifiquement son intention de s’attaquer au roi et à la reine d’Angleterre qui doivent la visiter. Afin d’empêcher leur enlèvement, le jeune Wesley Dodds décide de se créer l’identité du Sandman. Deuxièmement, la série Sandman Mystery Theatre du label Vertigo de DC Comics établira que la disparition de Sandman, le maître des rêves, créa un vide immense dans le domaine des rêves. Lorsque Wesley rencontre le maître des rêves emprisonné, il héritera de la capacité à faire des rêves prémonitoires. C’est sous leur influence qu’il créera l’identité de The Sandman, son masque à gaz s’inspirant de l’un des objets de pouvoir du Sandman, le maître des rêves. Cette capacité sera également exploitée dans la série Kingdom Come où les premières pages montrent Wesley en proie à des rêves prophétiques sur son lit de mort. Cette capacité sera transmise à Norman McKay, qui est le narrateur de la série, lors de son décès.

Dans la continuité originelle, The Sandman devient membre de la Justice Society of America et perd au passage ses ennuis avec les forces de l’ordre. Il restera membre de l’équipe jusqu’au numéro 21 d’All-Star Comics. Dans ses aventures « individuelles » il est rejoint par Sandy the golden boy. Il s’agit du neveu de Diane que Wesley adoptera comme son pupille. C’est à ce moment que Sandman adopte un costume violet et jaune dans Adventure Comics #69.

... Mais le Sandman était aussi traduit par... "le Vengeur" !Les épisodes historiques (avant le changement de costumes) ont fait l’objet d’une réécriture dans la série Sandman Mystery Theatre dont les 20 premiers épisodes ont été publiés en France chez Le Téméraire. Cette relecture des premières aventures du Sandman diffère un peu des épisodes originaux (disponible en partie dans la superbe collection DC Archives).

Encore une fois, ce changement fera l’objet d’un long développement dans All-Star Squadron #18. Le costume est réputé avoir été dessiné par Diane afin de rajeunir l’image de Sandman. Peu de temps après, Diane revêt l’ancien costume pour démanteler un réseau d’espionnage. Mais elle est tuée dans l’opération et dans l’incapacité de récupérer son costume Wesley adopte celui dessiné par Diane en hommage. Il abandonne aussi son pistolet à gaz pour s’équiper d’un pistolet lance grappin. Cette origine sera ensuite démentie dans la continuité post Zero Hour. Wesley et Diane resteront ensemble toute leur vie, sans être marié, et l’origine des costumes ne sera plus qu’attribué au désir de Sandy de ressembler aux autres super-héros.

Historiquement, cette période coïncide avec la reprise du personnage par le duo Simon / Kirby tout juste débarqué de Timely Comics après leur création à succès de Captain America. Les aventures du duo prendront une orientation plus onirique à partir d’Adventure Comics #72.

Le personnage disparaît ensuite comme quasiment tous les autres super-héros vers 1945 à la fin du golden age. Mais il réapparaît suite à la réintroduction de la Justice Society of America dans le silver age de DC Comics. Nous apprenons alors que Wesley s’est retiré de la vie super-héroïque suite à un accident. Alors qu’il testait pistolet de silicone expérimental, Sandy a été transformé en monstre de silicone fou. Wesley l’enferme dans une pièce remplie de gaz soporifique. Des années après, un tremblement de terre provoque une coupure électrique et l’arrêt des systèmes. Sandy sort de la pièce et révèle à Wesley qu’il a retrouvé la raison peu de temps après sa transformation, laissant son mentor rongé par le remords de l’avoir gardé emprisonné des années pour rien. Wesley qui avait déjà passé tout ce temps à chercher un remède à la transformation finance des recherches extérieures. Un vilain du nom de Shatterer en profite pour essayer d’utiliser les pouvoirs de Sandy et contrôler l’activité sismique. Mais Sandman se lance à leur poursuite et délivre Sandy qui dans l’aventure retrouve son apparence normale.

Sandman, parmi les premiers héros DC traduits en France...

Dans la continuité post-Crisis on Infinite Earths, Wesley se retrouve au centre d’une boucle temporelle avec ses coéquipiers de la Justice Society of America en train de combattre les figures mythologiques nordiques au sein de la dimension de Ragnarök dans Last Days of the Justice Society of America Special. Quelques années plus tard, la minisérie Armageddon: Inferno fait le chemin inverse et libère Sandman et la Justice Society of America de la dimension de Ragnarök. La nouvelle série Justice Society of America le montre comme très affaibli et sujet à des attaques cardiaques. Il se retire donc de l’équipe.

Le Vengeur 2ème épisode DL 134Après le cross-over Zero Hour, Wesley est revenu dans une meilleure condition physique et surtout Diane Belmont n’est jamais morte. Ils vivent tranquillement ensemble même si Sandman apparaît quelque fois au coté de Jack Knight, le fils et successeur du Starman originel. Diane est ensuite atteinte d’une maladie incurable et décèdera quelques années plus tard.

Sa dernière apparition sera dans JSA Secret Files & Origins #1 (publié récemment en France) ou il se suicide plutôt que de révéler où se trouve Dr Fate à Mordru (l’un des ennemis juré du sorcier suprême de l’univers DC). Suite à cet acte de courage, Sandy héritera de la fortune de Wesley et de sa tante mais également de la capacité à faire des rêves prémonitoires de son tuteur. Il reprendra le costume historique de Sandman en hommage à son mentor.

Les épisodes historiques de The Sandman ont été publiés en France dans trois fascicules de la Collection Fantôme 1ère série (non numérotée) : « Le Vengeur dit l’Homme au Sable », « L’homme au sable » et « Le Vengeur 2ème épisode ». A noter que la couverture du premier fascicule est en fait est une reprise de la couverture de Detective Comics #34 qui représentait initialement Crimson Avenger. A l’inverse, la couverture du fascicule « Gaby Fouret » de la Collection Fantôme 1ère série (non numérotée) est la reprise de la couverture d’Adventure Comics #42 qui représentait The Sandman mais qui a été retouchée pour l’occasion sans que le fascicule ne contienne une aventure de The Sandman.

La traduction des épisodes n’a malheureusement pas été excellente. Pour des raisons de place, la fin de l’épisode du fascicule « Le Vengeur dit l’Homme au Sable » a été supprimée (en plus de deux petits manques dans l’épisode même). Dans le deuxième fascicule « L’homme au sable » deux cases ont été retouchées. Enfin, le fascicule « Le Vengeur 2ème épisode » contient deux épisodes. Le deuxième a été édité afin de faire croire qu’il s’agissait plus ou moins de la suite de l’histoire précédente. Pour cela et aussi par manque de place l’introduction de cet épisode qui représente deux pages a été coupée. Une case a par ailleurs été rajoutée. C’est fort dommage car il s’agit de la traduction d’Adventure Comics #40 et donc la première apparition de The Sandman.

Pour les complétistes, indiquons que le fascicule « Le Vengeur dit l’Homme au Sable » a été publié au début des années quatre-vingt dix dans le numéro 6 du fanzine Golden Color.

Pour finir, un petit mot sur la traduction de The Sandman. Indifféremment appelé « Le Vengeur » ou « L’homme au sable » cette dernière dénomination provient sans doute de la traduction française de la célèbre nouvelle d’Ernst Theodore Amadeus Hoffmann et est en fait assez mal adapté. Le personnage de L’homme au sable étant assez éloigné de l’image du Marchand de Sable sans doute plus adapté à la version de Neil Gaiman The Sandman le maître des rêves.

[Jean-Michel Ferragatti]