French Collection #196[FRENCH] Après avoir évoqué Captain Atom il y a deux semaines nous continuons notre exploration des personnages Charlton qui deviendront les archétypes des protagonistes de la série Watchmen d’Alan Moore. Lorsqu’il succède à Pat Masulli en 1965, Dick Giordano récupère l’embryon de ligne de super-héros que constitue Captain Atom (cf. French Collection #194) que son prédécesseur avait créé en réaction au succès de Marvel Comics & dans une certaine mesure Son of Vulcan & The Blue Beetle [Dan Garrett] dans sa version de possesseur d’un artefact mystique. A partir de décembre 1965, Captain Atom revient dans son propre titre dessiné par son créateur Steve Ditko après plus de quatre ans d’absence.

French Collection #196En 1966, après des débuts d’Editor réussis, Dick Giordano décide de donner une autre orientation à sa ligne de super-héros. Il va premièrement réduire les pouvoirs de Captain Atom, comme nous l’avons indiqué dans la chronique qui lui est consacrée, puis sur la suggestion de Steve Ditko lancer une nouvelle incarnation de The Blue Beetle [Ted Kord] sans superpouvoirs.

En effet Giordano n’a jamais été un fan des super-héros et préfère des personnages moins fantastiques, plus urbains et proches de Batman [Bruce Wayne] qui reste un de ses personnages favoris. Il décide alors de conforter sa ligne de comics de super-héros dans cette direction et créé la ligne Action Heroes avec la version « amoindrie » de Captain Atom [Allen Adam], la nouvelle version de The Blue Beetle [Ted Kord] et un nouveau personnage imaginé et dessiné par Steve Ditko (qui restera ainsi à jamais associé à the Action Heroes line). Mais qui peut bien être ce personnage. C’est la question que se pose le lecteur lorsqu’il découvre la première page de la première aventure, publiée en back-up de Blue Beetle #1 (1967 Series), de The Question [Vic Sage].

Vic Sage est un journaliste dont la spécialité est d’exposer la corruption des politiciens de Crown City sur la chaine de télévision W.W.B.. Ce que personne ne sait c’est que Vic Sage est également The Question, le justicier sans visage. Vic dissimule dans sa boucle de ceinture une boule de Pseudoderm qui une fois dépliée forme un masque doté d’une visière et d’un système de filtration permettant de voir et de respirer sans problème alors qu’il est totalement opaque pour ceux de l’extérieur.

French Collection #196Une dose de gaz permet ensuite de fixer le masque afin qu’il ne puisse être arraché. De plus, les cheveux et les vêtements de Vic Sage sont traités chimiquement. Au contact du gaz ils changent de couleur (les cheveux passent de roux à noirs). Devenu une sorte d’énigme vivante, Sage prend le nom de The Question. Il dispose également de carte traitée avec le même gaz et sur lesquelles apparaît son symbole : ? (un point d’interrogation bien sur).

Dès le deuxième épisode, nous rencontrons le Professor Rodor qui est visiblement l’inventeur de tout le système et connaît l’identité secrète de Vic. Dans cet épisode, The Question [Vic Sage] affrontera The Banshee [Max Bine] qui vole au moyen d’une cape spéciale qu’il a usurpé en tuant son inventeur et mentor (dans une ambiance rappelant assez la trahison du Baron Mordo vis-à-vis de The Ancient One).

French Collection #196

Vic est un combattant expérimenté qui ne répugne pas à utiliser tous les coups pour gagner. Il déteste le crime et n’a aucune pitié pour les criminels qu’il n’hésite pas à intimider par tous les moyens. Il faut voir dans cette attitude l’expression des convictions de Steve Ditko qui bénéficie sur le titre d’une liberté quasi-totale. Ditko est en effet à partir de cette époque (et déjà auparavant) un adepte de la théorie de l’objectivisme d’Ayn Rand.

Ce système philosophique prône la vertu de l’égoïsme rationnel. Les individus doivent chercher leur propre bonheur dans leurs actes et pas dans le système social. Ils doivent donc agir selon leurs convictions propres et leurs objectifs. Ce système philosophique est très souvent rapproché du capitalisme individualiste et du libertarisme refusant toute forme d’influence ou de coercition. L’une des phrases favorite de Vic Sage est ainsi « Les droits appartiennent uniquement à l’individu et non aux groupes » (1)

French Collection #196

Appliqué à The Question [Vic Sage], cette philosophie conduit à un épisode très décrié. Il s’agit de « Kill Vic Sage! » (titre donné dans les rééditions car initialement l’épisode ne possède pas de titre) publié dans Blue Beetle #4 (1967 Series). Piégé par un appel anonyme qui avait pour but de tuer Vic Sage, The Question est laissé pour mort. Mais ayant raté leur cible (alors qu’en fait ils avaient atteint leur but sans le savoir) ses agresseurs continuent de s’en prendre à lui. Après avoir survécu à un attentat à la bombe, son assistante Nora Lace est kidnappée par un tueur à gage nommé Arbo qui était déjà derrière les deux premières tentatives. Derrière ces actions se cache Nat Kat, une ancienne « victime » de Vic Sage qui souhaite se venger de l’avoir ruiné.

Vic vient délivrer Nora puis poursuit Arbo & Nat Kat dans les égouts sous son identité secrète. Pendant le combat, les deux hommes tombent dans le collecteur et sont entrainés par le courant. Ils supplient The Question [Vic Sage] de les aider. Mais ce dernier se détournent d’eux en leur expliquant « Vous êtes complétement fous ! Si vous croyez que je vais risquer de me casser le cou pour sauver des gens comme vous ! Je trouve que vous êtes exactement à l’endroit où vous méritez d’être ». (2) Nous sommes bien loin des épisodes de Spider-Man [Peter Parker] qui risque sa vie pour sauver ses adversaires.

French Collection #196La carrière de The Question [Vic Sage] chez Charlton sera assez brève. Mais entre-temps, Dick Giordano a rejoint DC Comics après la quasi-faillite de Charlton. Paul Levitz, alors Vice President de l’éditeur décide de racheter la ligne Action Heroes pour faire plaisir à Giordano.

The Question [Vic Sage] rejoint donc la continuité super-héroïque de DC Comics et fera l’objet d’un approfondissement. A cette occasion, Crown City devient d’ailleurs Hub City. Le personnage est d’abord utilisé comme personnage de complément de The Blue Beetle [Ted Kord] puis bénéficie de son propre titre.

Nous apprenons ainsi que lors de sa première enquête pour W.W.B., Sage travaillait sur le dossier du Dr Barby Twain lorsqu’il est contacté par Aristotle Rodor (dit Tot), un de ses anciens professeurs. Celui-ci le connait sous le nom de Charles Victor Szasz, Vic Sage étant un diminutif. Ce dernier lui révèle qu’il a co-développé avec le Dr Barby Twain une peau artificielle qu’ils ont appelé le Pseudoderm. Ils comptaient l’utiliser comme une sorte de bandage pour les blessures graves. Malheureusement, ils découvrirent que le Pseudoderm avait des propriétés toxiques lorsqu’il était appliqué sur des blessures ouvertes, ce qui était leur intention première.

Devenu sans valeur, le projet fut abandonné et les deux co-créateurs se séparèrent. Mais Rodor a appris que le Dr Barby Twain avait continué à produire du Pseudoderm pour le vendre à des nations sous-développées sans se soucier des conséquences pour les populations. Sage & Rodor décident alors de s’associer et d’utiliser le Pseudoderm pour créer une identité secrète afin de lutter contre le Dr Barby Twain.

French Collection #196Les lecteurs de The Question (1987 Series) scénarisé par Dennis O’Neil seront assez déstabilisés par le premier épisode puisque The Question [Vic Sage] y meurt tué entre autres par Lady Shiva. Ce premier épisode sera en fait la renaissance du personnage qui bénéficiera de 36 numéros pour s’imposer comme une série à succès. Le personnage aura par la suite une mini-série et apparaîtra dans divers titres dans la continuité super-héroïque de DC Comics jusqu’à son décès des suites d’un cancer dans la mini-série 52 (déjà dans la première série DC, Tot lui reprochait de fumer car cela nuisait à l’efficacité du Pseudoderm qui est adapté à sa chimie corporelle).

En France, les lecteurs les plus anciens découvriront le personnage dans sa version première dans deux épisodes publiés par l’éditeur nordiste Artima – Arédit dans ses petits formats. Les plus jeunes auront sans doute été dubitatifs lors de leur première rencontre avec le personnage. En effet, seul le premier épisode aura été publié en deux parties dans le dernier magazine publié par Artima – Arédit. La dernière image du personnage en français est donc celle de sa mort.

L’ironie du sort est que The Question #1 (1987 Series) est publiée dans le magazine Watchmen qui a pour vedette le personnage de Rorschach d’Alan Moore dont l’inspiration principal est justement The Question [Vic Sage] dans sa version Charlton.

[Jean-Michel Ferragatti]

(1) I repeat, right scan only belong to individuals! Groups, by themselves have no rights! The rights belong to the individual within the group! And no man, nor group, has the right to forcibly violate another man’s rights!

(2) You’re both crazy if you think I’d risk my neck to save the likes of you! As far as I’m concerned, you’re just so much sewage! And you deserve to be right where you are!