Avant-Première VO: Review Ms. Marvel #2[FRENCH] Elle n’a pas encore digéré l’existence de ses pouvoirs, n’est pas encore réellement devenue Ms. Marvel (enfin si, mais de la manière qu’on pourrait croire) mais la jeune héroïne de la série doit bien vite apprendre les ficelles du super-héroïsme. Un deuxième épisode où G. Willow Wilson joue sur un certain réalisme de proximité. Une héroïne fraiche qui, avant de s’attaquer aux menaces cosmiques, s’intéresse surtout à l’idée de sauver son prochain.

Ms. Marvel #2Ms. Marvel #2 [Marvel Comics] Scénario de G. Willow Wilson
Dessin d’Adrian Alphona
Parution aux USA le mercredi 19 mars 2014

Le mois dernier, ça buzzait à tout va sur le démarrage de cette héroïne, en raison de sa confession. Cette semaine, nous sommes sans doute un peu moins à avoir lu le deuxième épisode de la série et pourtant, loin des effets d’annonce, elle n’a rien perdu de sa qualité. Avec des pouvoirs qui lui sont littéralement tombés du ciel, Kamala Khan, voit son rêve se réaliser : devenir Ms. Marvel. Sauf qu’elle l’est devenue un peu trop littéralement et que ses pouvoirs ne viennent pas avec un mode d’emploi. L’écriture est simple, humaine, et le premier exploit de Kamala ne sera pas quelque chose de démesuré. Au contraire il s’agit bien d’aider quelqu’un aussi simplement qu’elle le peut. D’ailleurs en un sens elle n’aurait pas besoin de pouvoirs pour se précipiter à l’aide. G. Willow Wilson trouve une excellente balance pour décrire les réactions de Kamala. Un peu comme dans les premiers épisodes du récent Nova, Kamala s’installe dans ce rôle comme quelqu’un qui est tout sauf blasé, qui se demande comment bien faire et lance un regard nouveau sur des choses qui semblent acquises dans la plupart des autres séries.

Les dessins d’Adrian Alphona sont assurément un des atouts de cette réussite. Il emprunte à certains codes l’animation (certains membres de la famille de Kamala me font penser à des échappés d’un dessin animé de Bill Plympton) mais jamais ce parti pris ne vient parasiter la lecture. On ne prend pas ça dans le sens d’une trahison mais bien comme un enrichissement, qui donne vraiment une ambiance à part à cette nouvelle Ms. Marvel. Le titre continue de se construire, de prendre ses marques, mais on dirait bien qu’on a trouvé là une véritable relève pour une série comme Runaways. Bref, s’il y a moins d’effet de buzz, ce n’est pas une raison, loin s’en faut, d’oublier la miss…

[Xavier Fournier]