[FRENCH] Comme promis dans la précédente chronique nous allons étudier un dernier personnage secondaire de l’univers du golden âge de Batman mais en le mettant en situation avec d’autres personnages du même genre qui se trouvait à l’époque dans les pages des publications de l’éditeur qui deviendra DC Comics.

Comme nous l’avons vu dans notre dernière chronique, beaucoup de personnages secondaires de l’univers du golden age de Batman [Bruce Wayne] sont inspirés de ceux de la Superman Family élargie. Il est ainsi possible d’associer extrêmement facilement Loïs Lane & Vicky Vale, Robin [Dick Grayson] & Jimmy Olsen, Supergirl [Kara Zor-El] & Batgirl [Barbara Gordon] et Mr Mxyzptlk & Bat-Mite. Certaines de ces relations deviendront même « institutionnelles » et nous reviendrons dessus dans une prochaine chronique.

Celle que nous allons étudier ici ressort de cette approche d’acclimatation de ce qui fonctionnait chez Superman chez Batman [Bruce Wayne] mais sera exportée dans un cadre plus large. Krypto the Superdog fait sa première apparition dans Adventure Comics #210 (1938 Series). Le jeune Superboy [Kal-El] vit sur Terre depuis des années lorsqu’il a la surprise de voir arrivé une fusée en provenance de Krypton. Il découvre à l’intérieur un jeune chien nommé Krypto qui était son compagnon de jeux sur Krypton. Nous apprendrons même dans un épisode rétroactif qu’il a sauvé son jeune maître su Krypton avec l’aide de Jimmy Olsen alors qu’il n’était qu’un chiot normal. Son père Jor-El l’a utilisé comme cobaye pour les tester le prototype de fusée qui devait emmener Kal-El sur Terre. Mais lors du lancement, un météorite a heurté le prototype et l’a fait dévier de sa route. Elle arrive néanmoins des années plus tard sur Terre et est découverte par Kal-El adolescent.

Krypto va alors devenir un personnage récurrent de la Superman Family. Au départ il jouera le rôle de trouble-fête dans les aventures de Superboy [Kal-El]. Car Krypto possède les mêmes pouvoirs que son maître mais toujours ses instants canins. Il est donc très joueur et quelquefois gaffeurs. Krypto ne parle pas bien entendu mais est aussi intelligent qu’un humain et peu s’exprimer en morse. Puis au fur et à mesure, il s’assagira et deviendra un aide récurrent et obtiendra même sa place dans la famille Kent. Pour éviter toute assimilation avec son identité de Krypto the Superdog, il portera une tâche marron sur le dos et prendra le nom de Skip. Il peut enlever sa tâche d’un coup de supervision et il obtiendra même plusieurs appareils qui lui permettent de la remettre. Il sera donc capable de permuter de son identité de Krypto the Superdog avec cape rouge de Superman et collier arborant également le S, à celle de chien blanc à la tâche marron des Kent.

Krypto sur la première mascotte de l’univers DC Comics, comme son maître avait été le premier super-héros. Il conservera donc un statut particulier qui se remarquera notamment par des aventures solo. En effet, lorsqu’il n’aide pas Superboy [Kal-El], Krypto the Superdog vit dans sa super-niche dans l’espace d’où il écume l’univers. Il visitera plusieurs planètes et civilisation dont certaines constituée d’animaux intelligent.

Mais la ménagerie de la Superman Family comportait chronologiquement un membre préalable en la personne de Beppo the Super Monkey. Beppo apparaît dans Superboy #76 (1949 Series) alors que Kal-El n’est encore qu’un bébé. Beppo était un des cobayes de Jor-El et il réussit à se glisser dans le vaisseau qui emportait The Last Son of Krypton. Mais à l’atterrissage de la fusée, il s’extraira rapidement de la fusée et disparu pour aller vivre dans la jungle. Il réapparaîtra dans la vie de Kal-El pour en disparaître à la fin de l’épisode.

Après avoir causé bien des soucis au Kent, il s’enfuira dans l’espace après avoir déclenché les feux d’artifices que la famille conservait pour fêter la fête nationale américaine. Il croisera ensuite la course d’une comète et pensant qu’il s’agissait toujours d’un feu d’artifice s’enfuit toujours plus loin dans le vide sidéral. Mais bien sûr, Beppo the Super Monkey reviendra de ce voyage pour se glisser dans d’autres aventures de la Superman Family. Il côtoiera notamment deux autres « super pets » qui appartiennent cette fois-ci à Supergirl [Kara Zor-El] (cf. French Collection #127) mais qui n’ont aucune origine kryptonienne.

Le premier d’entre eux est Streaky the Supercat qui apparaît dans Action Comics #261 (1938 Series). Il s’agit en fait d’un chat terrien on ne peut plus ordinaire qui appartient à Linda Danvers, l’identité secrète de Supergirl [Kara Zor-El]. Cette dernière, comme son cousin, essaiera plusieurs fois de trouver un remède à la Kryptonite (cf. French Collection #117). Ce jour-là, elle jettera le résidu de son expérience par la fenêtre (imaginez la scène d’une des femmes les plus responsables de la terre jetant par sa fenêtre le résultat d’une expérience ratée contenant un matériel radioactif saturé de produit chimique et vous aurez une idée de la faiblesse du scénario de cet épisode).

Le pauvre Streaky se trouve bien entendu sous la fenêtre de sa maitresse et est irradié par ce qu’elle appellera la X-Kryptonite acquérant ainsi des superpouvoirs équivalents à ceux de sa maîtresse. Mais comme nous l’avons indiqué, Supergirl [Kara Zor-El] eu également le droit à deux « super pets » ! Le deuxième est Comet the Super-Horse qui apparaît dans Action Comics #292 (1938 Series). Tout comme Streaky the Supercat, son lien avec Krypton est extrêmement tenu.

Comet the Super-Horse était en fait un centaure de la Grèce antique nommé Biron. Ayant été informé des plans d’un sorcier maléfique, il avertit la sorcière Circe que sa source d’eau est empoisonné. En remerciement, Circe lui donne une potion qui doit le transformé en humain. Mais furieux d’avoir vu son plan échoué, le sorcier maléfique modifia la potion qui le transforma en cheval puis l’emprisonna dans un astéroïde de la constellation du sagittaire à qui il était bien entendu lier.

Lors du passage de la fusée qui transportait Supergirl [Kara Zor-El], le champ de force qui retenait Biron fut brisé. Pour une raison inconnue, Biron absorba les pouvoirs de Supergirl [Kara Zor-El] et devient Comet the Super-Horse. En plus des pouvoirs typiques des Kryptonians, la potion de Circe lui avait conféré la puissance de Jupiter, la sagesse d’Athena, la vitesse de Mercure et les pouvoirs télépathiques de Neptune. Une sorte de croisement entre au choix Superman & Captain Marvel (cf. French Collection #47) ou Superman & Wonder Woman (cf. French Collection #26).

Quoi qu’il en soit, Comet the Super-Horse partagera quelques aventures avec Supergirl [Kara Zor-El] et même une avec Loïs Lane (cf. French Collection #101). En effet, dans une de ses aventures extra planétaire avec Supergirl [Kara Zor-El] un sort le transformera en humain. Et depuis, à chaque fois qu’une comète passe dans le système solaire il se retransforme en humain (je n’imagine même pas ce que les scénaristes de l’époque consommait comme substance plus ou moins licite). Au cours de ses transformations, Comet prend alors l’identité de Bronco Bill Star un champion de rodéo. Et c’est sous cette identité qu’il vivra de courtes idylles avec Supergirl [Kara Zor-El] mais également Loïs Lane. Les quatre « super pet » formeront d’ailleurs la Legion of Super Pets a plusieurs occasion afin d’aider leur deux maîtres respectif.

Mais tous cela nous amène bien loin de l’univers du golden age de Batman [Bruce Wayne]. Et pourtant, devant le succès de Krypto the Superdog Bill Finger et Sheldon Moldoff créeront Ace the Bat-Hound dans Batman #92 (1940 Series).

Ace est un Malinois qui a une tâche en forme d’étoile sur le front et appartient à John Wilker, un artisan graveur. Lorsque ce dernier est capturé par une bande de faussaire qui veut l’obliger à travailler pour eux, Batman [Bruce Wayne] & Robin [Dick Grayson] recueille le chien abandonné. Bruce Wayne passe plusieurs annonces pour connaitre l’identité du propriétaire sans succès. Mais c’est Ace qui conduira lui-même the Dynamic Duo à son maître. Batman [Bruce Wayne] ayant peur qu’Ace soit identifié à cause de sa tâche et que quelqu’un fasse le lien avec les annonces de Bruce Wayne a pris la précaution de lui confectionner une sorte de cagoule pour la dissimuler. Il adjoindra également le Bat-Emblem au collier d’Ace the Bat-Hound. Comme pour Krypto the Superdog un équipement lui permettre de revêtir seul sa cagoule sur ordre transmis par un radio miniature localisée dans son collier. Ce dernier, comporte également un émetteur qui permet à Batman [Bruce Wayne] & Robin [Dick Grayson] de le localiser.

Très rapidement, John Wilker obtiendra un nouveau travail comportant de nombreuses contraintes ne lui permettant pas de garder Ace. Il le confiera à Bruce Wayne et Ace the Bat-Hound deviendra un acteur récurrent de l’univers du golden age de Batman [Bruce Wayne]. Mais comme nous l’avons vu dans la chronique précédente, lorsque Julius Schwartz récupèrera la responsabilité éditoriale des titres Batman, il changera complètement les orientations scénaristiques et abandonnera les anciens personnages secondaires considérés comme trop peu sérieux, dont Ace the Bat-Hound.

Comme cette chronique le démontre, il y eu une vrai mode des mascottes chez DC Comics qui traversa une grande partie des séries de l’éditeur. Car, comme très souvent, les Editors copiaient allégrement ce qui plaisait dans d’autres séries. Il les personnages principaux ne furent pas les seuls à être touchés par ce phénomène. Il faut dire que certaines vedettes animalières étaient un héritage. Il en ait ainsi de Blackie the Wonder-Hawk (initialement appelé Jet) qui est apparu dans Blackhawk #75 (1944 Series) chez l’éditeur Quality. Cet aigle extrêmement intelligent obéi même aux ordres de Blackhawk et à suivi la formation des Blackhawks (il sera même vedette de cinéma).

Mais les Editors de DC Comics continueront le filon comme nous l’avons vu. Ils utiliseront donc Blackie the Wonder-Hawk après la location (puis rachat) des Blackhawks en lui adjoignant même un compagnon en la personne de Bravo the Blackhawk Chimp à partir de Blackhawk #183 (1957 Series). Ce jeune singe est également extrêmement intelligent et obéi bien entendu aux ordres des Blackhawk dont il a suivi la formation des Blackhawks (il aura même droit à son uniforme).

En France, quasiment tous ces personnages apparaitront (ou seront évoqués notamment dans des petits posters pour les super pets de la Superman Family) à un moment ou un autre dans les publications Sagédition ou Artima – Arédit nous rappelant à l’heure actuelle que les comics avait un ton bien plus léger à l’époque et nous rappelle avec bonheur notre enfance. Et comme le disait Mort Wesinger : « Nothing can hurt Superman. Not bullets, not bombs, not nothing. Why, even bad scripts can’t hurt Superman »

Nous pourrions y rajouter not Krypto the Superdog, not Beppo the Super Monkey, not Streaky the Supercat, not Comet the Super-Horse, not Ace the Bat-Hound, not Blackie the Wonder-Hawk & not Bravo the Blackhawk Chimp. Non, décidemment si tout cela n’a pas tué nos héros d’enfance; rien ne le peut.

[Jean-Michel Ferragatti]