[FRENCH] Cette semaine, nous revenons aux premières publications des aventures de Superman datant du silver age en langue française avec l’une des plus célèbres villes de Krypton. Au cours de ses premières années d’existence, Superman était réellement The Last Son of Krypton. Seul survivant de sa planète natale, il était devenu l’être le plus puissant de la Terre, voire de l’univers. Mais à partir du Silver Age les scénaristes, sous l’impulsion de Mort Weisinger qui était responsable éditorial de la ligne Superman, décidèrent d’étendre l’univers du principal personnage de l’éditeur qui deviendra DC Comics.

Quelques mois avant l’apparition de Supergirl [Kara Zor-El] qui est la seule survivante d’Argos City (cf. French Collection #127), Superman allait découvrir une cité entière peuplée de Kryptonians. En effet dans Action Comics #242 (1938 Series) Superman affronte un nouvel ennemi du nom de Brainiac, un humanoïde de couleur verte qui est représenté de manière différente sur la couverture et dans les pages intérieures.

Il est complètement chauve dans les pages intérieures alors que sur la couverture son crane est parcouru d’un réseau d’électrode. C’est bizarrement cette apparence qui deviendra la règle commune dans les épisodes ultérieure et non sa représentation dans l’aventure elle-même. Cet extraterrestre parcours l’univers pour miniaturiser des villes et les placer en bouteille pour repeupler sa planète dont la population a été décimé par une épidémie inconnue (encore une fois, cette explication sera démentie par les épisodes ultérieurs).

Brainiac miniaturise Metropolis et par la même occasion Superman. Ce dernier s’échappe de la bouteille et s’aventure dans le vaisseau de son ennemi. Il rentre ensuite dans une autre bouteille et perd immédiatement ses pouvoirs. Il se rend alors compte qu’il se trouve dans un environnement Kryptonien. Il découvre alors que la ville miniaturisé est Kandor, l’ancienne capitale de Krypton que Brainiac a miniaturisé avant la destruction de Krypton. A la fin de l’épisode, les habitants de Kandor se sacrifient pour permettre à Superman de retrouver sa taille normale. Coincé dans leur habitat miniature, les Kandorians sont conservés dans la Fortress of Solitude de Superman.

Cet épisode ne sera publié en France que très tardivement en français puisqu’il faudra attendre la traduction du volume des DC Archives consacré aux aventures du silver age de Superman par Panini. Par contre les lecteurs francophones pourront découvrir les cités en bouteille dès Superman et Batman & Robin n° 11 de 1966 chez l’éditeur belge Interpresse. Mais l’épisode est un peu particulier pour plusieurs raisons. Premièrement parce que Kandor n’est qu’entraperçu et que les véritables vedettes sont trois autres cités en bouteilles que découvrent Robin [Dick Grayson] & Jimmy Olsen. Curieux, ils décident de rentrer dans une des cités en utilisant le rayon réducteur de Superman.

Lorsque Superman & Batman [Bruce Wayne] partent à leur recherche ils rentrent dans une bouteille avec des caractéristiques Kryptoniennes. Ils découvrent alors qu’il s’agit de Jerat, une ville Kryptonienne abandonnée à cause d’une épidémie. Mais ils ont la surprise de la découvrir habitée par des criminels Kryptoniens qui en avait fait leur repaire. La deuxième bouteille contient une ville habitée par des extraterrestres agressifs tandis que la troisième (où est aussi emprisonné Robin [Dick Grayson] & Jimmy Olsen) est habité par des humanoïdes qui ont réussis à copier les pouvoirs des membres de la Legion of Super-Heros.
Cet épisode révèle également au lecteur francophone l’origine de Brainiac. Il ne s’agit pas comme il était sous-entendu dans sa première apparition d’un extraterrestre humanoïde mais d’un robot à forme humanoïde. Sur un monde extraterrestre, des machines avancée se sont révoltées contre leur créateur et ont pris le pouvoir. Ce sont elles qui ont construit Brainiac afin qu’il puisse infiltrer des populations humanoïdes et capturer des cités au moyen de son rayon réducteur. Mais le plus surprenant est la révélation de l’existence d’un prototype bénéfique de Brainiac. Ce robot nommé Brainiac A, est l’exact opposé de son successeur. C’est pourquoi il enferme des cités maléfiques dans des bouteilles. Il s’agit à ma connaissance de la seule apparition en français de cet étrange prototype de Brainiac.

Dans le numéro suivant de Superman et Batman & Robin de 1966 chez Interpresse les lecteurs retrouveront le mauvais Brainiac, même s’il s’agit en fait d’un déguisement de Batman [Bruce Wayne] destiné à piéger Jimmy Olsen. Mais la cité de Kandor n’allait pas rester qu’un nom dans la toile de fond de l’univers de Superman. En effet, très rapidement cette réserve de Kryptonians aux superpouvoirs équivalents à ceux de Superman allait être utilisée par les scénaristes de l’homme d’acier. Car même si Superman n’a pas réussi à libérer tous les habitants de Kandor il a réussi à construire un rayon qui permet d’échanger un terrien avec un habitant de Kandor. Ceci va permettre à Superman de créer la Superman Emergency Squad. Car il a découvert que plusieurs des habitants de Kandor était des sosies parfaits de personnalité terrienne.

Il s’agit notamment de Van-Zee et son cousin Don-El qui sont des sosies parfaits de Superman [Kal-El]. Van-Zee a épousé une terrienne du nom de Sylvia, qui est le sosie de Loïs Lane mais qui a acquis des superpouvoirs grâce à un sérum extrêmement rare, et tous les deux travaillent au journal d’information de Kandor qui est l’équivalent du Daily Planet. Les lecteurs français pourront découvrir ces personnages dans un épisode en deux parties publié dans Superman et Batman & Robin 1ère série n° 1 & 2 publié en coopération entre Sagédition et Interpresse. Dans Superman et Batman & Robin 1ère série n° 6, ils découvriront un nouveau sosie de Superman en la personne de Vol-Don qui fait partie du club des sosies (Look-Alike Squad of Kandor) qui comporte dans ses membres des sosies de tous les proches amis terriens de Superman.

Rappelons à nos lecteurs qui se disent que vraiment toutes ces ficelles scénaristiques sont un peu trop grosses, qu’à l’époque le lectorat visé par les aventures de Superman était celui des 5 – 8 ans. En effet, la probabilité que dans deux pool génétique provenant de planètes différentes se trouve des sosies parfait de tout l’entourage de Superman est nulle.

Au-delà de ces débuts un peu enfantins, Kandor sera de plus en plus importante dans l’univers de Superman, ainsi que tout ce qui se rattache à Krypton.

Des back up story seront consacrée aux légendes de Krypton mais également à Kandor au travers des aventures de Nightwing & Flamebird qui sont les équivalents Kryptonian de Batman & Robin. Nous reviendrons sur ce duo ultérieurement mais nous pouvons d’ors et déjà indiquer que Van-Zee incarne Nightwing et combat le crime à Kandor lorsqu’il n’aide pas Superman à l’extérieur. En 1967, les lecteurs français ne pourront soupçonner cet aspect de Kandor qu’en lisant le Superman Album n° 5 de l’éditeur belge Interpresse. En effet, dans un épisode sur lequel nous reviendrons également ultérieurement, Superman & Batman [Bruce Wayne] affronteront un duo d’usurpateur dont l’un d’entre eux usurpera l’identité de Black Flame, la célèbre criminelle de Kandor.

Suite à la mini-série Crisis on Infinite Earths, l’univers de Superman sera totalement réécrit et l’existence de Kandor annulée. Mais cette idée scénaristique extrêmement forte d’une ville entière peuplée de Kryptonians ne pouvait disparaître définitivement. C’est pourquoi récemment tout un story arc a été consacré à New Krypton dans lequel la ville de Kandor retrouve sa taille originelle (comme cela avait d’ailleurs déjà été le cas dans le silver age comme nous le verrons dans une lointaine chronique) au pôle nord. Cette saga a été publiée en français dans trois DC Big Books chez Panini et nous ne pouvons vous recommander que de vous les procurer (si ce n’est déjà fait) avant qu’ils ne disparaissent définitivement.

[Jean-Michel Ferragatti]