French Collection #117

[FRENCH] Cette semaine, nous n’allons pas nous intéresser à un supporting cast de Superman mais à la matière sans doute la plus connue des comics : La Kryptonite. Toujours soucieuse d’établir son personnage phare sur le long-terme, la rédaction des éditions Interpresse va consacrer deux épisodes des premiers numéros de sa série Superman à la Kryptonite. Il s’agit de Le secret de la Kryptonite ! dans Superman n° 2 de 1965 et La Kryptonite verte n° 1 dans Superman n° 3 de 1965. Les deux épisodes sont respectivement tirés de Superman (1939 series) #136 (The Secret of Kryptonite) et Superman (1939 series) #173 (Tales of Green Kryptonite No. 1).


Initialement, la Kryptonite est une idée de Jerry Siegel (le co-créateur et scénariste original de Superman) dans un scénario visiblement écrit en août 1940 : The K-Metal from Krypton. Dans cet épisode, le professeur Barnett Winton trouve un morceau de métal qui luit d’une couleur verte. Cet aérolite donne des superpouvoirs aux humains et affaiblit Superman. A la fin de cet épisode prévu pour faire 27 pages, Superman révèle son identité secrète à Loïs Lane afin qu’il devienne partenaires. Mais l’idée d’affaiblir Superman et de changer les fondamentaux de la relation avec Loïs Lane ne plût visiblement pas aux Editors de DC Comics qui refusèrent le script. Pour ceux qui souhaitent en savoir plus sur ce scénario, je leur conseille la lecture des #26 & #37 d‘Alter Ego Vol. 3 de Roy Thomas (disponible chez TwoMorrows Publishing). C’est par contre les scénaristes de l’émission radio Superman qui vont définitivement popularisé l’idée qu’une matière puisse affaiblir Superman et également lui donner son nom définitif, Kryptonite.

L’idée ne restera pas que du domaine radiophonique et c’est dans Superman (1939 serie) #161 (novembre – décembre 1949) que la Kryptonite fera son apparition sur papier.

Le secret de la Kryptonite ! nous raconte la découverte par une organisation criminelle de la faiblesse de Superboy a un métal inconnu. En effet, lors de sa destruction, des morceaux de Krypton ont été dispersé dans l’espace. Certains sont devenus radioactif et ont même atteint la Terre. Pendant sa jeunesse, Clark Kent fut mis en présence de Kryptonite et découvrit que ce minerai vert pouvait lui être fatale (les lecteurs belges de l’époque durent faire preuve d’imagination car les épisodes étaient en N & B). Après être devenu Superboy, le jeune Kryptonien fut mis par hasard en présence d’un morceau de Kryptonite acquis par le planétarium de Smallville. Le problème est que le gardien est un ancien criminel qui comprend la valeur de sa découverte et va essayer de la vendre à des criminels. Mais, ne s’agit pas quelle substance est exactement nocive à Superboy il emmène toutes les pierres présentes lors de son affaiblissement.

Tout aurait pu en rester là si un scientifique ne s’était pas intéressé à Superboy et Krypton. Le professeur Mel Evans essayait de reconstituer l’environnement natal de Superboy et découvrit énormément de chose sur sa planète natale. Et tandis que Superboy réussissait à leurrer ses adversaires sur l’existence de la Kryptonite et à la jeter au fond de la mer, le professeur Evans par un hasard extraordinaire récupérait ce même morceau dans une expédition sous-marine. Croyant faire plaisir à Superboy il lui en offrit le morceau lors d’une cérémonie organisée à Smallville pour commémorer l’anniversaire de l’arrivée de Superboy sur Terre. L’évanouissement de Superboy en public ne pût être caché et le monde découvrit donc ce que le jeune héros avait souhaité éviter à tout prix. Désemparé et pensant que Superboy lui en voulait, le professeur Mel Evans disparut pour prendre un nouveau nom et commencer une nouvelle vie.

Le deuxième récit est plus intéressant car très original sur le plan de la narration. En effet, dans La Kryptonite verte n° 1 l’histoire nous est racontée du point de vue d’un morceau de Kryptonite. C’est donc un morceau de métal rare de Krypton, l’Ilium, qui nous raconte comment il a été utilisé pour fabriquer une sculpture que reçu Jor-El (le père de Superman) pour la découverte de son écran dimentionnel.

Dans l’explosion de Krypton, la sculpture devient un morceau de minerai projeté dans l’espace. Il attérît sur Terre non loin d’une tribu primitive africaine qui s’en servit comme décoration pour une idole païenne. Un jour, il faillit être volé mais la tentative échoua grâce à Beppo le super-singe familier de Kal-El (nous reviendrons ultérieurement sur ce personnage dans un French Collection). Trouvé par un explorateur, le morceau de ce qui était devenu de la Kryptonite est ramené aux Etats-Unis. Par une extraordinaire coïncidence, l’avion s’écrase dans la campagne de Smallville et une habitante le récupère pour le donner à ses enfants. Le jeune Clark y sera exposé sans qu’un lien avec un mal de ventre ne soit fait.

Plus tard, les Kent quittent leur ferme et déménage à Smallville (renommée Picoville dans le magazine [sic.]). Le morceau se retrouva dans la classe de Clark mais heureusement dissimulé par un morceau de plomb, métal qui comme nous le savons est imperméable aux radiations. Le morceau de Kryptonite recroisera le chemin de Superboy qui arrivera à le récupérer et le confiera à son ami Lex Luthor (encore chevelu) pour essayer de trouver un remède.

Classiquement, les radiations de la Green Kryptonite provoquent un empoisonnement du sang chez les Kryptonians, leu affaiblissement rapide puis leur mort. Mais les radiations de la Green Kryptonite peuvent également servir de source d’énergie. Le super-vilain Metallo utilise un morceau de Green Kryptonite pour alimenter la partie robotique de son corps et également comme d’une arme contre Superman.

La Green Kryptonite fut donc utiliser régulièrement par les adversaires de Superman pour essayer de le contrer. Tous les criminels essayèrent d’en posséder un morceau tandis que tous les forces de police du monde les gardaient à l’abri dès qu’elle en saisissait une (ce qui mena à un scénario avec un convoi de Kryptonite garder par Batman).

Comme dans le précédent épisode ce morceau de Kryptonite est vert mais des morceaux d’autres couleurs seront découverts au fur et à mesure du temps et des épisodes.

La deuxième couleur la plus célèbre est la Red Kryptonite qui est le résultat de la mutation de Green Kryptonite lorsqu’elle passe dans certains nuages de particules cosmiques rouges. Les effets de cette Kryptonite ne sont pas mortels. Chaque morceaux modifie la structure moléculaire des Kryptonians et les affecte d’une manière différente. C’est ainsi qu’une exposition à la Red Kryptonite a conduit Superman à avoir des hallucinations, à voir son visage transformé en tête de lion ou bien à vieillir. Habituellement, les effets de la Red Kryptonite ne durent que 48 heures et un morceau n’affecte chaque Kryptonians qu’une seule fois.

La plus terrible variété de Kryptonite est la Gold Kryptonite qui enlève définitivement tous superpouvoirs aux Kryptonians. Elle peut ainsi être utilisée pour punir ou neutraliser un super-criminel Kryptonians. Mais toutes les formes de Kryptonite ne sont pas nuisibles aux Kryptonians. La Blue Kryptonite peut ainsi avoir des effets bénéfiques sur eux mais est bien plus connue pour avoir les mêmes effets que la Green Kryptonite sur les Bizarro’s.

Nous pouvons également citer la White Kryptonite qui détruit toute vie animale à proximité, la Jewel Kryptonite qui amplifie les pouvoirs psychiques des résidents de la zone fantôme leur permettant d’agir à l’extérieur de celle-ci, l’Anti Kryptonite qui causa la mort des habitants d’Argos City, etc. etc.

La multitude de version de la Kryptonite commença visiblement a poser un problème aux Editors de DC Comics au début du silver age. En effet, comme toute innovation scénaristique utilisée de manière médiocre et répétitive, la Kryptonite devient un peu ridicule.

C’est pour cela que dans Superman (1939 series) #233 toute la Kryptonite de la Terre est changé en K-Iron, qui est sans effet sur les Kryptonians, suite à une expérience scientifique ratée. Mais les conséquences de ce changement ne seront pas complétement bénéfique pour Superman et se prolongeront sur quelques épisodes pendant lesquels il affrontera une créature de sable qui absorbe ses pouvoirs. Une sorte de Kryptonite de substitution mais avec un périmètre d’utilisation bien plus réduit.

Mais comme toute innovation majeure des comics, la Kryptonite reviendra dans différentes couleurs dans les années suivantes et nous permettra sans doute d’alimenter d’autres chroniques.

[Jean-Michel Ferragatti]
Comments: 0

Laisser un commentaire

error: Content is protected / Le contenu de ce site est protégé !!