[FRENCH] DC Comics se concentrera pendant la fin des années cinquante sur le renouveau des super-héros en faisant preuve de beaucoup d’innovation. Mais l’éditeur n’en négligera pas pour autant les autres genres qu’il avait développés pendant les années d’éclipse du genre super héroïque. Sgt. Rock (cf. French Collection #62) est la série de guerre la plus célèbre et la plus longue de la continuité super-héroïque de DC Comics. Mais elle n’est pas, et de loin, la seule. Sa célébrité a pu faire oublier qu’une autre série de guerre a également connu une longévité exceptionnelle comme nous allons le voir. The Haunted Tank débute dans les pages de G.I. Combat #87 (mai 1961) avec un scénario très original pour une série de guerre. Ecrite par l’incontournable Robert Kanigher (et dessiné par le talentueux Russ Heath) l’histoire met en vedette un tank Stuart modèle M3 et son équipage pour le moins surprenant.

En effet, en plus d’Arch Asher (the loader), Rick Rawlins (the gunner) et Slim Stryker (the driver) il comprend deux commandants. Le premier, bien réel est un ami d’enfance des trois autres et s’appelle Jeb Stuart Smith. Engagé volontaire avec ses amis il assure la direction de leur équipage avec brio même si ses amis le considèrent comme fou. En effet, Jeb parle en permanence au fantôme du général de cavalerie des forces confédérées J.E.B. Stuart. Ce dernier a été envoyé par l’esprit d’Alexander the Great afin de veiller sur la destinée de ses homonymes (le tank et son commandant). Dans certains épisode, Jeb Stuart Smith est également présenté comme le descendant de J.E.B. Stuart.

Tout d’abord peu coopératif du fait de l’association des forces américaines aux forces unionistes, J.E.B. Stuart s’impliquera de plus en plus dans sa mission du fait de l’esprit combattif de l’équipe du tank et également puisqu’’en son honneur, ils arboreront un drapeau confédéré. Bien qu’extrêmement cryptiques, les conseils de J.E.B. Stuart seront toujours déterminants dans les victoires du tank. Seul Jeb étant capable de voir et de parler au général confédéré, son équipage est persuadé qu’il est dérangé. Mais leur longue amitié et son impressionnant sens tactique lui assure leur plein soutien.
Le fantôme du général J.E.B. Stuart bien qu’invisible aux autres membres de l’équipage du Haunted Tank est toutefois capable d’accomplir des actes physiques comme de guider la main de Jeb voir même celle des autres membres de l’équipage lorsqu’ils sont inconscients.

Les premières aventures du Haunted Tank se passent sur le théâtre nord-africain mais se poursuivront sur le théâtre européen. A cette occasion, l’équipage du Haunted Tank rencontrera la Easy Company du Sgt. Rock à plusieurs occasions mais également Mademoiselle Marie (cf. French Collection #72). A noter que la récente série DC Legacies (paru en France chez chez Panini) modifie profondément la continuité de quasiment tous les héros de guerre de la continuité DC Comics (et donc beaucoup de nos chroniques passées).

Bien que toujours victorieux, l’équipage du Haunted Tank ne s’en sortira pas toujours indemne. Leur tank sera détruit plusieurs fois et ils seront même obligé d’utiliser des pièces détachées récupérées sur des épaves pour construire un tank improbable qui lui vaudra le nom de Jigsaw Tank (le tank puzzle). Mais les dégâts ne seront pas que matériels et l’équipage aura à déplorer la perte d’un de ses membres. Suite aux résultats impressionnants de l’équipage du Haunted Tank, le commandement des forces armées lui confieront une mission quasiment suicide.

Envoyé récupérer le fils du général Norton dans un camp de prisonniers de guerre, The Haunted Tank se retrouvera piéger derrière les lignes ennemis après avoir récupérer Gus Gray, un autre prisonnier américain. Durant son périple, Arch Asher se sacrifiera pour sauver ses amis d’un tank suicide allemand. Gus prendra alors sa place.

Plus tard, Slim Stryker sera également tué au combat et remplacer par Bill Craig. Le fils de ce dernier, Eddie rejoindra également l’équipage du Haunted Tank. Le Jigsaw Tank sera remplacé au cours des épisodes par un tank Sherman modèle M4. L’occasion était trop belle pour ne pas faire intervenir le fantôme du général William T. Sherman. Mais la composante humaine prévaudra sur la composante mécanique puisque c’est le fantôme associé au nom du commandant qui continuera à suivre les aventures du Haunted Tank. Il est d’ailleurs assez étrange de voir comment les américains donnent le nom de leur héros, mais aussi de leurs ennemis, à leur matériel de guerre. Qui sait si l’esprit de Tomahawk (cf. French Collection #48) ne hante pas un missile de croisière ?

Après la fin de la seconde guerre mondiale, Jeb Stuart sera nommé général de l’armée des Etats-Unis. Il deviendra également le parrain de Rick Flag (cf. French Collection #97) et apparaitra quelques fois dans le cadre de la série Suicide Squad. Le caractère hybride du Haunted Tank lui permettra d’apparaître ultérieurement dans l’univers DC Comics à la fois dans des séries de guerre (comme lorsque Jeb Stuart agonisant jouera lui aussi le rôle de fantôme conseil auprès de sa petite fille, elle-même commandante d’un tank) ou bien liées au surnaturel (avec des apparitions aux cotés de Hawk & Dove, de The Demon ou de Dr. Thirteen).

En France, The Haunted Tank a bien sur été publié dans les Petits Formats de guerre de l’éditeur Artima / Arédit pendant de très nombreuses années. Ses aventures peuvent notamment se retrouver dans les périodiques Choc et Commando, seul ou dans le cadre de crossovers avec d’autres séries de guerre de DC Comics.

[Jean-Michel Ferragatti]