[FRENCH] Contrairement à ce que pourrait laisser croire le titre, le véritable héros de Dracula: The Company of Monsters n’est pas le buveur de sang mais bien le jeune Evan, tiraillé entre trois forces. Deux clans de vampires différents qui se disputent une multinationale et un groupe de chasseurs de vampires. Pris dans le piège, Evan voit ses options disparaître les unes après les autres…

Dracula: The Company of Monsters #8 [Dynamite] Scénario de Kurt Busiek, Daryl Gregory
Dessins de Scott Godlewski
Sorti aux USA le mercredi 23 mars 2011

Evan a découvert le mois dernier que même sa mère avait désormais été vampirisée et qu’elle était bien décidée à le mordre à son tour. Echappant de peu à ce funeste sort, le jeune homme se tourne alors vers la personne qui, dans sa vie, est la plus à même de prendre des décisions. Malheureusement, à partir de là, la suite n’est pas très difficile à voir venir. La première partie de l’épisode cultive certains clichés ou ressorts dramatiques assez prévisibles et tout parait joué d’avance. En tout cas pendant quelques pages car on peut se rendre compte un peu plus loin que les scénaristes jouent sur ce côté « on s’y attendait » pour mieux faire basculer la situation sous les pieds d’Evan. Secousse après secousse, le personnage est obligé de revoir ses pactes et de se demander quel pacte il doit choisir. Mais est-il encore temps de choisir ?

A un moment du numéro, il devient évident que le héros se retrouve dans une mélasse totale, où aucun bon n’est totalement bon. Il ne reste que des voies sans issues et j’ai envie de vous dire qu’on entre carrément dans un nouveau niveau de la série. Je ne vais pas la comparer à Walking Dead (en fait surtout parce que la distribution de la série est très restreinte, avec un ou deux persos « bénéfiques » tout au plus) mais il y a un peu de ça quand même sur un point : au lieu d’être une série sur les monstres (dans le cas présent les vampires), Dracula: The Company of Monsters devient un titre sur un héros coincé dans un monde de vampires. Et la nuance peut sembler petite, elle est néanmoins essentielle. Maintenant reste à savoir si les auteurs arriveront à tenir la chose sur un plus long terme. En tout cas c’est très prometteur.

[Xavier Fournier]