5 Questions à... Herb Trimpe[FRENCH] Dans la lignée du Comic Box Extra #4 que nous avons récemment consacré à la BD anglaise et aux héros du Royaume-Uni, en prolongement de l’article sur Captain Britain, voici 5 petites questions que nous avons posé à l’un des créateurs du personnage. Encore qu’Herb Trimpe a depuis pris de la distance avec le héros…

1) Comment vous êtes-vous retrouvé dans le projet Captain Britain. Il se dit que dans le cas de Claremont, Marvel lui a donné la série parce qu’il était né en Grande Bretagne. Mais pourquoi vous avoir demandé à vous en particulier de dessiner le titre ?

Captain BritainHerb Trimpe : Si je me souviens bien, c’est à l’époque où j’ai vécu en Angleterre pendant un moment… Et j’ai croisé Chris dans un petit village, dans la région de Cornwall. Je crois que ca lui a donné à réfléchir… Et quand il a fallu choisir une équipe créative, j’étais une des possibilités. J’ai rarement refusé le travail qu’on m’a offert, j’ai donc accepté la série. Je pensais que c’était vraiment une idée idiote mais il y avait le chèque… et voilà.

2) Vous vous souvenez des conditions dans lesquelle le costume a été créé ? Quelles étaient les influences ?

Herb Trimpe : Je pense que le personnage découle de la volonté de faire quelque chose qui s’adresserait au marché des comics dans le Royaume-Uni. Je ne suis plus très sûr de qui a créé le costume originel mais le nom de John Romita me vient à l’esprit. Il travaillait dans le bureau à cette époque et récoltait toutes ce genre de missions…

3) Originellement Captain Britain était un hebdo. Même si les histoires étaient plus courtes, le rythme était plus soutenu. Ce n’était pas plus compliqué à produire ?

Herb Trimpe : Je ne me souviens pas d’un planning vraiment hebdomadaire pour moi à l’époque où je travaillais sur la série. Il faudrait que je regarde à nouveau ces épisodes. Je ne me souviens même plus de la longueur de ces épisodes mais je pouvais manier 10 pages par semaine sans problème.

4) Tout ça se passait des décennies avant Internet, comment faisiez-vous pour les recherches de documentation ?

Captain Britain par Herb TrimpeHerb Trimpe : J’ai voyagé quelques fois en Angleterre et j’ai vécu près d’un an à Cornwall. J’avais des tonnes de références avec des photos et quelques livres que j’avais acheté. Sans parler des choses inventées de toutes pièces…

5) Dernière question : après tout ce temps voyez-vous ce personnage comme une de vos créations personnelles ou était-ce juste le « boulot du jour » ?

Herb Trimpe : Comme je l’ai dis précédemment, je trouvais l’idée assez stupide dans le sens où je ne pensais pas qu’un super-héros puisse être populaire en Angleterre. Les super-heros ont une empreinte culturelle très distincte, très américaine, très forte, très « dans-ta-face ». Je ne me suis jamais considéré comme faisant vraiment partir du processus de création de Captain Britain. J’ai toujours aimé faire mon travail et, bien sûr, c’était l’un des travaux du jour. Je suis étonné que des années plus tard il y ait encore autant d’attention autour du personnage.

[Propos recueillis par X.F.]

Le site perso d’Herb Trimpe : http://www.herbtrimpe.com/