Cette semaine voit le retour sur le petit écran de la série animée Young Justice. Via la plateforme multimédia DC Universe, le cartoon revient après presque six ans d’absence. On retrouve les jeunes acolytes des super-héros, en prise avec un trafic de jeunes méta-humains. L’occasion de revoir des visages connus et de découvrir de nouveaux justiciers.

JUSTICIERS INCOGNITO

Les choses reprennent là où les avez laissées. La Young Justice ont déjoué les plans du Reach et de la cabale connue sous le nom de Light. Leurs mentors de la Justice League doivent encore redorer leur image à travers la galaxie, mais leur innocence a été prouvée. Après la disparition de Wally West, alias Kid Flash, Nightwing (Dick Grayson, ex-Robin) décide de quitter la Young Justice. Deux ans plus tard, la Ligue a toujours du mal à retrouver son statut de protecteurs du monde. Notamment parce que Lex Luthor, devenu agent des Nations Unies, leur met des bâtons dans les roues. Pendant ce temps, des rumeurs de trafic de jeunes méta-humains au Royaume de Markovie donne envie à Dick de reprendre du service, mais avec les faits et gestes de la Ligue observés par les autorités, il est obligé d’agir en secret, recrutant des membres de la Young Justice et des héros plus aguerris à la « retraite ».

PREVIOUSLY ON YOUNG JUSTICE…

Le retour de Young Justice à la télévision a été un vrai parcours du combattant. Après deux saisons couronnées de succès, le dessin animé diffusé sur Cartoon Network n’est finalement pas renouvelé en 2013. L’une des raisons est que la série ne vend pas assez de jouets. La colère des fans grimpe vite et ils exigent un retour à l’antenne. Malgré une pétition et des promesses de dons, Warner ne peut financer une troisième saison après l’arrêt du partenariat avec le fabricant de jouets Mattel. En 2016, les deux premières saisons sont disponibles sur Netflix et on parle d’une suite. Mais ce n’est qu’en 2017 que les producteurs annoncent officiellement le développement d’une troisième saison de 26 épisodes, disponibles sur la plateforme digitale DC Universe. Diffusé à raison de trois épisodes par semaine, Young Justice reprend les codes qui ont fait son succès : des excellents design, une bonne animation, un casting sonores au top et des intrigues complexes s’étalant sur la saison entière.

POUR TOUS LES GOÛTS

Si la série est de retour grâce aux fans, elle les remercie bien. En effet, on n’a pas l’impression que six ans se sont écoulés depuis le dernier épisode de la deuxième saison. Ça reprend d’ailleurs avec les dernières minutes de cet épisode, avant de faire un bon de deux ans dans le futur. Du coup, il y a peu d’explication sur qui est qui. Les scénaristes montrent l’évolution de la Ligue : de nouveaux membres, des remplacements… Cependant, en ce qui concerne les jeunes acolytes, il faut connaître son Histoire du DCU ou avoir suivi le cartoon depuis le début pour s’y retrouver. Alors oui, l’intégralité de la série est disponible sur la plateforme digitale, mais, ce début de saison semble réservé aux initiés. Malgré tout, on peut adhérer à l’histoire de ces trois premiers épisodes et se laisser prendre par l’action même si on ne connaît pas tout le monde. Le ton de Young Justice est encore un mélange subtil de baston, d’humour et de plans machiavéliques qui plaira aux plus jeunes, aux ados et aux fans (des héros DC) de longue date.

OUTSIDERS

Cette nouvelle saison a pour sous-titre « Outsiders ». Cela fait référence à l’équipe des Outsiders menée par Batman, au fil des ans chez DC. Si pour le moment, les membres de YJ actifs dans ces épisodes sont des visages connus, des petits nouveaux font leur apparition comme Brion Markov (Geo-Force dans les comics) ou l’expérimenté Black Lightning. Les Outsiders opérant souvent à la limite de la morale dans les BD, les créateurs du show ont opté pour une approche « furtive » cette semaine. Ainsi, les héros portent des costumes noirs sans leur masque ou gimmicks habituels. Un parti-pris qui rebutera ceux qui préfèrent les héros costumés et qui peut déconcerter les plus jeunes qui ne retrouveront pas leurs personnages habituels. Au-delà de ça, la série trouve vite son rythme et on a hâte de découvrir ce que réserve la suite.

[Pierre Bisson]