Trade Paper Box #19 The Mystery Play

31 octobre 2010 Non Par Comic Box

[FRENCH] En 1994, bien avant de perdre Batman dans les mandres du temps, le scnariste Grant Morrison (Invisibles, JLA, Arkham Asylum, New X-Men) avait eu laudace dinterroger le divin dans un mmorable comic-book publi sous la bannire mature de Vertigo. Depuis cet t, le produit de cette vaste contemplation est enfin disponible en langue franaise, loccasion pour nous de revenir sur une uvre complexe et mconnue.

Dieu, disparu dans la coulisse

Townely, petite ville aussi brumeuse quimaginaire situe dans la banlieue de Manchester. Alors que toute la population assiste aux traditionnelles reprsentations thtrales des Mystres mdivaux (Mystery plays en anglais), le Dr. Bell, qui y incarne Dieu, est assassin froidement entre deux passages sur scne. Dpch sur les lieux du crime, lInspecteur Carpenter va calmement tenter de comprendre le mobile et la relle porte de ce fait divers. Mais dans cette bourgade austre et mfiante, les apparences, les mdisances et autres vengeances auront tt fait de brouiller les pistes

Une aquarelle de Laura Palmer?

Avant mme daborder le fond de ce rcit, ce constat simple: graphiquement parlant, le travail de Jon J. Muth (The Sandman: The Wake et Swamp Thing: Roots en 1995 et 1998) relve du sublime. A la fois dlicates et inquitantes, gorges dindicible, ses aquarelles parviennent immdiatement saisir le lecteur pour ne jamais plus le lcher. On oscille ainsi entre dune part la grisaille et les textures rurales de la campagne anglaise, et dautre part des passages compltement hallucins, limage de linterrogatoire du principal suspect, lorsque toute la scne vire sur des tons rouges-orangs des plus angoissants un moment marquant qui nest dailleurs pas sans rappeler la clbre srie Hellblazer, parue chez le mme diteur.

La narration compltement imprvisible de Grant Morrison joue, quant elle, sa partition la perfection. Le huis clos qui se cre au sein de cette ville anodine et lintrusion dun enquteur tranger dans ce doux et silencieux maelstrom tout comme un got pour les personnalits fles fait clairement cho lunivers mis en scne par David Lynch dans Twin Peaks (1990). Depuis vingt ans, chacun sait combien les deux saisons de cette srie ont pu nourrir limaginaire et limagerie de la pop-culture, et cet hommage indirect en est une des plus belles illustrations.

Carpenter et nous

Dune mise en scne purement fictive une autre ne du rel, depuis la pice de thtre introductive jusqu la crucifixion dun homme en fin de rcit, la ralit des gens telle quelle est dpeinte dans cette bien sombre BD dpasse de trs loin le cadre classique du thriller. Grant Morrison et Jon J. Muth, tandem de trs haut niveau, signaient ainsi en 1994, une uvre drangeante dans la mesure o elle napporte que peu de rponses et laisse au contraire toute sa place au lecteur dans le dnouement que celui-ci souhaite y donner. Certains passages restant tout de mme relativement explicites, il apparat vident que ce comic-book est exclusivement destin aux avertis.

Sagit-il en effet dvoquer la dfaillance humaine qui nous englobe tous? Sagit-il encore dune rflexion sur la place de la foi, du mysticisme et de la recherche dabsolu dans la vie moderne? Rien nest moins sr, car Morrison semble ici se dlecter de sa capacit faire frissonner son lecteur entre diffrentes interprtations.

En dfinitive, parce quil est domin par ses propres nvroses, chaque protagoniste de cette enqute peut porter sur lui le manteau de la culpabilit. Alors chers lecteurs, faites-vous votre propre ide quant au sens donner cette nigme, car votre analyse sera finalement la seule valable. Pour ses nombreuses allgories, de par la rflexion quelle fait natre chez son public, et en raison de son immense qualit artistique, The Mystery Play peut dcemment tre considre comme lune des meilleures productions du label Vertigo.

[Nicolas Lambret]

The Mystery Play, par Grant Morrison (scenario), et Jon J. Muth (dessin), Editions Panini Comics, Coll. Vertigo, juillet 2010, 78p.