Review: Walking Dead Audio Book[FRENCH] Après le comic-book, la série TV et les jeux vidéos, Walking Dead devient un « audio book » en français. L’univers de Robert Kirkman, Tony Moore et Charlie Adlard devient donc en quelque sorte une pièce radiophonique, quelque chose qui existe avant tout par le son. Hérésie, crierons certains puisque Walking Dead, jusqu’ici, existait sur des supports visuels. Pourtant l’exercice est… étonnant. Pour peu qu’on fasse l’effort de vraiment jouer l’immersion, les aventures de Rick Grimes prennent une autre dimension.

Review: Walking Dead Audio BookIl parait que, lorsqu’on est privé d’un ou plusieurs sens, les autres prennent la relève pour compenser. Et ce n’est pas à des fans de comics qu’on va l’apprendre, diverses séries (en particulier Daredevil) reposant sur ce préambule. L’audio book consacré à Walking Dead permet de tester la chose… Est-ce que l’histoire de Robert Kirkman fonctionne aussi bien sans des dessins, sans des acteurs pour l’incarner visuellement ? Il faut croire que oui puisque Kirkman lui-même a cru bon de valider un emballage où il est crédité comme seul auteur de la BD (aucune mention de Moore ou d’Adlard, on ne peut pas dire que l’ayant-droit Skybound est superclasse sur ce coup-là). Une fois le CD inséré dans la platine ou dans un lecteur mp3 quelconque (le pack propose le CD mais aussi la possibilité de charger directement les pistes audio), le lecteur se fait auditeur. Quelques minutes de chaos (le moment où Rick est blessé pendant la tentative d’arrestation) puis la voix grave du narrateur s’élève.

Walking Dead en mode Audio Book est un exercice de style certain. Mais en un sens c’est plus l’adaptation d’un roman que d’une BD… C’est à dire que faute de pouvoir montrer les choses on passe par une narration très présente, qui nous explique quand tel personnage se baisse ou ramasse quelque chose. Pour ceux qui garderaient un souvenir traumatisé des disques-livres qui étaient très à la mode dans les années 70-80, ne craignez rien, aucune voix ne vient vous dire qu’il faudra tourner la page au moment où vous entendrez la clochette. Là, clairement les choses sont autonomes et le narrateur, une fois qu’on a pris le rythme, n’est pas un obstacle. Il rythme le tout tandis qu’on refait connaissance avec les voix de Rick, Lori, Dale ou Shane… puisqu’il s’agît de l’adaptation des douze premiers fascicules VO (soit l’équivalent des deux premiers tomes VF). Après… il faut bien dire qu’en termes de voix tout le monde n’est pas servi à la même enseigne. Dans plusieurs cas ce sont les voix des doubleurs du feuilleton TV. Pour d’autres rôles il a fallu aller chercher ailleurs… mais les nouveaux castings ne sont pas forcément mauvais : Si la voix de Rick (Axel Blind), qui n’est pas celle de l’écran, ca fonctionne tout à fait. Je reste moins convaincu par une ou deux voix un peu plus fluettes et jeune, comme celles de Morgan et de Dale par exemple.

Le teaser

Et… ça fonctionne pourtant de manière surprenante. Peut-être parce que le fait de passer exclusivement par le son permet aussi de se réinventer SON Walking Dead dans sa petite tête. Je n’ai certainement rien contre les dessins de Moore (sur les premiers épisodes) ou d’Adlard (depuis) mais, là, on s’approche de quelque chose qui serait comme voir une version différente d’une pièce de théâtre. Le texte et le déroulement de l’histoire sont d’une fidélité totale à la BD. Les décors, les persos, les situations… vous pouvez les réinventer à votre façon. Vous trouver qu’il y a trop d’entrailles et de sang à l’image ? Ou au contraire pas assez ? Avec la version audio, c’est votre cerveau qui fera le reste. Enfin, votre cerveau et les bruitages assez redoutables de Sound Tropez. A partir de là il y a plusieurs manières de consommer la chose. Comme une émission de radio ou un « podcast » qui tournerait pendant que vous faîtes autre chose (ce n’est finalement pas plus idiot que d’écouter un commentaire de foot pendant que vous conduisez). Vu que l’adaptation de chaque « cahier » fait un peu moins de 15 minutes, ca se consomme bien plus facilement qu’on pourrait le croire (les 3 heures annoncées sur l’emballage m’avaient un peu fait peur mais finalement le temps passe vite). Et on peut toujours écouter par groupe d’épisodes (du coup profiter d’un trajet dans les transports en commun, avec les écouteurs, c’est pas mal non plus). L’autre manière de faire peut consister à se relire les premiers épisodes de la BD en profitant de cette mise en scène sonore comme toile de fond. Et puis il y aurait sans doute aussi un débouché pour des personnes non-voyantes (encore que, là, pour le coup je trouve dommage de ne pas avoir pensé à mettre un peu de texte en braille sur l’emballage, ça aurait pu aider).

Le premier cahier

Globalement ca reste une expérience très sympa, une évocation très « vivante » (si j’ose dire) de l’univers d’origine. S’il est évident que le projet à la base vient du succès retentissant de Walking Dead, ça donnerait bien envie de « voir » ce genre de procédé reproduit sur d’autres comics un de ces jours.

[Xavier Fournier]

Walking Dead Audio Book, disponible chez les principales enseignes mais également auprès d’audioteka au format numérique (http://audioteka.fr/walking-dead) ou auprès de l’éditeur  (compter environ 15 euros, http://store.soundtropez.pl/index.php?id_product=12&controller=product&id_lang=2)