Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D. S01E14[FRENCH] Avec la longue coupure de ces dernières semaines, on avait presque oublié qu’on avait laissé Skye entre la vie et la mort. Le téléspectateur, impatient de s’en débarrasser, ne voit pourtant pas ses vœux réalisés car les Agents of S.H.I.E.L.D. décident qu’il n’y a qu’une solution : « Tahiti ! »

Mission : Résurrection

Elle est aux portes de la mort, la Skye. Et après avoir bien réfléchi, Coulson se dit que les gens qui l’ont sauvé, lui, peuvent sans doute la tirer d’affaire. Toute l’équipe se lance donc à la recherche du fameux procédé qui a sauvé ce vieux Phil sans qu’il en ait le souvenir. L’affaire se complique quand d’autres agents arrivent dans l’avion (enfin le « bus », enfin l’avion quoi…). Eux sont surtout intéressés par l’idée d’interroger Ian Quinn. Mais quand les deux quêtes se rejoignent, la survie de Skye devient là aussi une priorité. Comme nécessité fait loi, alors que Phil Coulson cherche depuis des mois ce qui lui est arrivé, l’enquête va avancer en l’espace de quelques heures (en temps relatif pour les personnages)…

Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D. S01E14

Bill, un pied dans la maison

Bill Paxton fait son entrée dans la série en incarnant l’agent Garrett, un type un peu plus bourru que le tout venant de la distribution mais… pas autant sans doute qu’on l’aurait aimé en entendant le nom « Garrett » prononcé. Avec la gouaille habituelle de Paxton, je pense qu’il aurait pu nous donner un Garrett beaucoup plus proche d’Elektra Assassin (un agent destroy et alcoolo, qui d’ailleurs a été reconstruit d’une manière qui pourrait intéresser Coulson). Mais il est très possible que les auteurs du show aient décidé de le faire progresser sur le long terme. Dans l’état l’acteur n’est pas mauvais et vient briser la proportion « jeune bande de geeks » déjà évoquée dans d’autres chroniques. On aurait cependant espéré plus corsé.

Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D. S01E14

Stand-By

Bon. Sur le principe l’épisode n’est pas *MAL* écrit mais c’est bien la réalisation et la post-prod qui pêchent cette fois-ci (par exemple lors de la prise d’assaut de la base, il y a de la musique d’ambiance militaire pour nous faire comprendre qu’on est dans une scène d’action, que c’est tendu… alors qu’en gros les personnages sont en train de prendre l’élévateur. Ce n’est quand même pas d’un suspens terrible. La tension remonte vers la fin, dans la scène où j’ai failli crier « Avatar ! », mais ce n’est quand même pas le niveau global qu’on attendait pour une exploration de ce qu’est Tahiti (je parle de l’épisode en général, pas de la scène de révélation). A l’inverse pour une fois la scène de post-générique est plutôt bien faite, efficace sans vouloir en faire des tonnes. Elle prépare bien l’épisode suivant et du coup il semble que c’est là que le regard doit se porter pour une accélération éventuelle de la série.

[Xavier Fournier]