La Table Ronde : Justice League of America #38[FRENCH] C’est le jour de La Table Ronde ! Chaque vendredi, la discussion d’une partie de l’équipe après la lecture d’un comic-book paru le mercredi précédent aux USA. Autrement dit la retranscription d’une discussion façon « autour de la machine à café » sur ce que certains d’entre nous ont pensé d’un comic de la semaine. Aujourd’hui : Justice League of America #38. ATTENTION. SPOILERS WARNING : Ce débat concerne un comic-book qui a été publié aux US et, pour les besoins de la discussion,  nous partons du principe que seuls ceux qui l’ont lu (ou ceux qui n’ont rien contre les spoilers) sont susceptibles de la consulter. Si vous n’avez pas encore lu l’épisode en question, pas de panique, attendez d’avoir pu le parcourir. Cette page vous attendra au même endroit… Si vous passez cet avertissement, c’est en toute connaissance de cause…

La Table Ronde : Justice League of America #38Xavier Fournier dit : Cette semaine James Robinson (Starman, Superman) et Mark Bagley (Trinity, Ultimate Spider-Man) reprennent la Justice League of America. Soit un nouveau départ pour la série…

Antoine Maurel dit : Un nouveau départ, dont toute la question est de savoir s’il permettrait à de nouveaux lecteurs de prendre le train en route.

Pierre Bisson : Nouveau départ un peu dur à suivre…

Antoine Maurel dit : …Et là, Pierre vient de résumer ma pensée. Je dois préciser que j’ai suivi l’univers DC un temps, avant de décrocher totalement au moment d’Infinite Crisis, que j’ai trouvé absolument incompréhensible pour qui n’a pas lu TOUS les comics DC des 30 dernières années. Du coup, depuis, j’attends toujours le nouveau « Identity Crisis »

Xavier Fournier dit : Je ne suis pas de cet avis… L’effet chaotique est assumé, dans le sens où on voit les ruines de la League récente… Je pense que Robinson part d’un point A pour aller à un point B. C’est aussi simple que ça…

Antoine Maurel dit : Je ne pense pas, non. Parce qu’à chaque fois que je retente de lire du DC, je me heurte au même mur. Et ce n° de JLA ne fait pas exception.

Pierre Bisson : pour moi, qui suit JLA tous les mois de loin depuis l’éclatement de l’équipe, j’attendais ce numéro avec impatience, la creative team me donnant envie de me replonger à fond dans la Ligue mais j’ai eu l’impression que ce « bouleversement » avait déjà eu lieu et que j’avais loupé le numéro…

Antoine Maurel dit : Pierre a raison de souligner qu’un peu plus de contextualisation n’aurait pas été du luxe.
Là, on comprend bien qu’il s’est passé des choses.  Mais on a vraiment du mal à se raccrocher aux branches.
De plus, j’avoue ne pas avoir accroché à la mécanique générale de cet épisode.

Xavier Fournier dit : Écoute, un type qui ne parle pas Italien comme moi ne peut pas décider que l’Italien est une langue incompréhensible parce que « la preuve c’est que je ne la parle pas ». Ben JLA c’est pareil, c’est sur que le lecteur sevré au Marvel est paumé, mais bon le lecteur sevré à DC qui essaye de prendre un New Avengers, ne viens pas me dire qu’on lui explique qui est Mockingbird ? Refaisons donc un peu le film. Qu’est ce qui n’est pas compréhensible ?

Pierre Bisson : Pourquoi la Ligue s’est dissoute ?

Xavier Fournier: La Ligue s’est dissoute des suites de Final Crisis, New Krypton et tout ça…

Antoine Maurel dit : Limite, ça manque d’une page explicative en préambule.

Pierre Bisson : Oui voila

Antoine Maurel dit : Et ça, je suis désolé, mais, oui, Marvel le fait. Si dans un épisode, Mockingbird est importante, il y a de fortes chances que dans le speech d’intro, on te rappelle qui elle est et les circonstances de son récent retour…

Xavier Fournier dit : Ok donc tu peux me dire l’origine de Mockingbird ?

Pierre Bisson : … Ce qui est arrivé aux personnages… Comment Plastic Man a des problèmes pour contrôler son pouvoir ?

Xavier Fournier dit : Le seul point problématique réel, c’est effectivement la référence à Prometheus ou tu sens que Robinson part du principe que sa minisérie Cry For Justice est parue en entier… Or, là effectivement c’est pas le cas.

Antoine Maurel dit : Ah parce qu’en plus, il faut avoir lu des trucs non parus !

Pierre Bisson : Oui, je me demandais quand ils l’avaient affronté…

Xavier Fournier dit : Attendez, ça s’arrête au seul sort de Plastic Man, ça va…

Pierre Bisson : et Vixen qui a une jambe dans le plâtre…

Antoine Maurel dit : Mais entendons-nous, ma critique est essentiellement valable parce que c’est le début d’un nouvel arc d’une des séries phares de l’éditeur, et je trouve ça dommage. On est d’accord que si je décide de prendre un JSA Classified #5, au hasard, je ne vais pas me plaindre de ne rien comprendre.

Xavier Fournier dit : Moi j’ai trouvé ce premier épisode rassurant… Entre autres choses parce que Robinson se positionne par rapport à plein d’époques de la JLA… Pas la période Morrison, bien sûr, parce que forcément Robinson il n’a pas accès aux Big Guns, c’est l’idée. Mais j’ai bien aimé des touches comme Blue Jay ou Despero

Antoine Maurel dit : La question de départ (« Est-ce que ça vaut encore le coup de tenter une énième mouture de la JLA sans les 3 grands ? ») est intéressante mais la résolution par un deus ex machina visant à rameuter vers le gros crossover du moment ne m’a vraiment pas convaincu.

Pierre Bisson : sachant qu’il y a de grandes chances que les héros « classiques » comme Green Arrow et Green Lantern reviennent vite au centre de l’action

Antoine Maurel dit : Là ça reste un peu trop « Members only » à mon goût.

Pierre Bisson : Malgré ce petit « manque », tout se tient. Despero est un bon perso qu’on avait pas vu depuis un petit moment

Xavier Fournier dit : En gros la JLA est parti en vrille depuis la fin du run de Meltzer et était devenue pour le coup réellement incompréhensible. Parce que là, sérieux, j’aurais voulu voir Antoine en train de lire les épisodes avec des personnages de Tangent ou Milestone qui débarquent sans crier gare.

Antoine Maurel dit : Je te confirme que j’aurais tenu 3 pages. 4 maximum.

Xavier Fournier dit : Fallait se souvenir de persos disparus 15 ans plus tôt comme s’ils étaient jamais partis…
Bref, je pense que Robinson calme le jeu en reprenant les choses en main. C’est un peu comme le mec qui arrive au volant d’une locomotive devenue folle.

Pierre Bisson : Yep. Mais je trouve dommage de gâcher l’arrivée de Bagley sur cet arc

Antoine Maurel dit : D’accord mais il lui fait quand même emprunter des petits sentiers obscurs à la loco…

Pierre Bisson : DC aurait dû laisser les rênes à Robinson, histoire qu’il installe son « ambiance » et ensuite, après Blackest Night faire venir Bagley. Ce qui sera raccord avec le nouveau line-up annoncé…

Antoine Maurel dit : Tu as sans doute raison, Pierre. Moi c’est un des trucs qui m’a le plus gêné, ce raccord à Blackest Night à la fin. Je veux dire il est parfaitement logique dans le contexte.

Xavier Fournier dit : Je ne sais pas… Je pense que quand tu as un titre comme JLA, il se doit d’être traité en urgence. C’est leur vitrine, on n’est pas là pour voir des tie-in avec Tangent ou je ne sais quoi, contre des persos aussi « mémorables » que le Royal Flush Gang… Je pense qu’il ne fallait aucun délai… Par contre là où je suis d’accord… C’est que la connerie a sans doute été d’annoncer le line-up final trop tôt. Parce que du coup ça joue sur la lecture…

Antoine Maurel dit : Mais justement, là, on n’est pas là-dedans.

Pierre Bisson : oui mais tu as d’autres artistes doués et côtés, comme Shane Davis par exemple, qui aurait fait l’affaire et qui aurait moins attiré de monde mais ça n’aurait pas autant déçu les fans de Bagley.

Xavier Fournier dit : Je ne pense pas que ça déçoive les fans de Bagley… Bagley reste Bagley, peu importe les persos.

Antoine Maurel dit : Moi c’est ça que j’aurais voulu, un truc plus iconique qui me donne envie de suivre le titre, sinon de me replonger un peu plus avant dans l’univers DC.  Et je ne sais évidemment pas comment sera l’univers DC à l’issue de Blackest Night. Mais je pense que, quoi qu’il arrive, ça aurait été un meilleur contexte pour un relaunch officieux.

Xavier Fournier dit : Hum ok sur le relaunch mais bon tu dis ça parce que tu arrive sur la série. Le type qui lisait la JLA depuis un moment déjà, il veut pas qu’on lui dise « on attends l’après Blackest Night pour que des auteurs en forme arrivent ». Il lâche ses $ mois après mois… Donc je trouve qu’il y avait un peu urgence…

Pierre Bisson : L’idée de l’affrontement avec le vilain de la dernière page (je n’ose pas spolier) est parfait car c’est un peu lui qui a déclenché la séparation de la Ligue au départ

Antoine Maurel dit : OK, soit. Ça on peut penser que ce sera un peu explicité dans le prochain donc pour le moment, je laisse le bénéfice du doute. Concernant Bagley, je l’ai trouvé plutôt en forme. Cet encreur lui va bien. Il y a toujours quelques tics que je n’aime pas mais globalement ça ne démérite pas.

Pierre Bisson : Pareil

Antoine Maurel dit : Il a duré combien de temps le run post-Meltzer ?

Xavier Fournier dit : Genre deux ans ?

Antoine Maurel dit : Ah oui, tout de même…

Pierre Bisson : Oui, je pense… Les premiers de McDuffie n’étaient pas si mal.

Xavier Fournier dit : Cela dit j’ai pas l’impression que McDuffie avait les mains libres par la suite… Et Len Wein a juste fait l’intérim avec les moyens du bord…

Antoine Maurel dit : Donc oui, je maintiens que si les gens ont suivi jusque là, attendre 2 mois de plus n’aurait pas été un drame. Après, peut-être n’est-ce qu’un arc de transition vers quelque chose de plus reader-friendly.

Xavier Fournier dit : Ben voyons un autre angle… Antoine, t’es « newbie » chez DC, que n’as tu donc pas compris ?
Énumérons…

Antoine Maurel dit : Tout ce qu’à énuméré Pierre plus tôt.

Xavier Fournier dit : Non non, je parle des éléments en eux mêmes…

Antoine Maurel dit : Et, franchement, j’aurais bien aimé un petit rappel de comment la JLA en est arrivée là.
Parce que là, je comprends bien qu’ils ne sont pas en grande forme, mais j’aurais bien voulu savoir pourquoi.

Xavier Fournier dit :..En gros Batman a disparu, Superman est parti sur New Krypton et Wonder Woman est occupée par ses aventures mythologiques…

Antoine Maurel dit : OK, soit. Mais je n’ai pas souvenir que tout ça est dit clairement à un seul moment.

Xavier Fournier dit : Green Lantern et Green Arrow se sont barrés parce qu’ils trouvaient que la JLA était pas assez réactive, ils ont formé une branche vue dans la mini série Justice League: Cry For Justice…

Pierre Bisson : En fait, je pense que c’est le côté marketing que ça pêche, car j’étais persuadé que Bagley arriverait au moment du nouveau line-up (on a eu assez de pub comme ça dans les comics du mois dernier) et quand Xav m’a annoncé que c’était cette semaine, j’ai été surpris. Et je pense que je ne suis pas le seul. Vous ne croyez pas qu’ils risquent de rater des ventes ?

Xavier Fournier dit : Et faute de combattants Black Canary a déclaré la fin de la JLA… Laissant les troisièmes couteaux comme Vixen et Red Tornado qui tentent de tenir le fort. Mais sans « poids lourds »…

Antoine Maurel dit : OK, bin voilà, moi je ne l’avais pas compris comme ça.  Entre les références à des épisodes pas encore parus et le manque d’explications globales, j’avais pensé qu’ils avaient traversé une épreuve à la Avengers Disassembled. Qu’ils s’étaient fait casser la gueule en tant qu’équipe une bonne fois, et que c’est pour ça qu’il n’y avait plus d’équipe.

Xavier Fournier dit : Franchement t’es pas tombé loin, la seule différence c’est que c’est une suite de batailles plus qu’une bataille unique…

Antoine Maurel dit : …Ce qui change quand même pas mal la donne. Ah mais après, l’idée des 3e couteaux j’aime bien. C’est pour moi le seul truc qui me donnerait éventuellement envie de revenir.

Pierre Bisson : Un truc idiot que je viens de remarquer, Green Lantern (John Stewart) est sur la couv mais n’apparaît nulle part, au contraire Doctor Light version féminine (moins populaire) n’est pas là…

Xavier Fournier dit : Moi j’aime bien qu’ils réutilisent Red Tornado, perso monté en puissance pendant Meltzer puis oublié…

Antoine Maurel dit : Ah oui, pour le coup, les derniers épisodes que j’ai lus étaient ceux de Meltzer. Du coup, j’en étais resté sur un Red Tornado assez présent. Je ne savais pas qu’il était retombé dans l’anonymat.

Xavier Fournier dit : Cela dit… Vous avez lu le Starman de Robinson ?

Antoine Maurel dit : Nope.

Pierre Bisson : Non.

Xavier Fournier dit : OK. Donc Robinson aime bien se nourrir d’un terroir de persos secondaires. Dans Starman t’avais plein d’allusions au golden age par exemple et pas que sur la lignée des Starmen. Et forcément le lecteur était pas supposé tout connaitre. Dans ses JSA Golden Age aussi c’était ça… Je dirais que Robinson est un gars qui utilise un peu la même veine qu’un Batman RIP, pour prendre un exemple que vous
connaissez mieux.

Antoine Maurel dit : Bin oui, Batman RIP c’est un bon exemple : Morrisson a su intégrer des éléments totalement obscurs des années 50 dans son run. Mais si on les a pas lu, limite on croit qu’il a tout inventé pour l’occasion et ça passe très bien. Connaître les dits épisodes, c’est un bonus.

Xavier Fournier dit : Et genre si on avait eu une discussion sur Batman RIP au moment ou Batman est en rose et crie « Zur En Arrh » pendant deux épisodes, vous m’auriez dit que vous étiez perdus. Là où je pense qu’à la fin de l’arc vous aviez un autre recul…

Antoine Maurel dit : Alors il est vrai que je l’ai lu d’un bloc, depuis l’arrivée de Morrison jusqu’à la fin de RIP.

Pierre Bisson : oui mais le soucis c’est que Batman en rose, c’est au milieu de l’arc. Là c’est quand même le début d’un arc.

Antoine Maurel dit : Mais je maintiens que le tout avait un côté auto-contenu.

Xavier Fournier dit : Parce que tu parles d’un « tout » et là l’arc commence… Sinon la mécanique est un peu la même je pense. T’as pas besoin de connaitre Despero pour comprendre son rôle dans l’histoire.

Antoine Maurel dit : Bon, je veux bien concéder que je suis un peu échaudé par le virage « members only » de DC, ces dernières années. Comme je le disais en intro, je ne suis pas remis du traumatisme Infinite Crisis.

Xavier Fournier dit : c’est fini, faut pardonner…

Antoine Maurel dit : Non, jamais ! J’avais la foi, moi… Sinon oui, Despero, je ne sais pas qui c’est mais il ne m’a pas gêné. Plus sérieusement, je pense qu’ils ont loupé une vraie opportunité. Y’avait une vraie reconstruction entamée depuis 2 ans (Identity) et puis, finalement, non. Faudrait pas qu’ils s’étonnent trop de se faire autant damer le pion par Marvel ces dernières années.

Xavier Fournier dit : Antoine je vais te le dire autrement… Tu préfère cet épisode de la JLA ou un épisode de Secret Invasion ?

Antoine Maurel dit : Ouch. Tough one !

Xavier Fournier dit : Je sais, c’est bas…

Antoine Maurel dit : Secret Invasion, c’est l’effet inverse : il ne se passe rien, c’est mal mené, mais au moins c’est très très compréhensible (pour dire le moins)

Pierre Bisson : c’est vrai

Antoine Maurel dit : Vu que c’est une histoire en 2 temps tirée sur 8 numéros.

Xavier Fournier dit : Un jour vous m’expliquerez juste le plan des Skrulls. Mais bref…

Antoine Maurel dit : Paver le chemin à Dark Reign, c’était ça le plan des Skrulls…  En conclusion, est-ce qu’on le recommande ce Justice League of America ?

Xavier Fournier dit : Moi je recommande, sans problème !!!

Pierre Bisson : Oui, ne serait-ce que pour le dessin…

Antoine Maurel dit : Moi non, enfin tout dépend.  Si, comme moi, vous percevez l’univers DC comme trop hermétique, ce n’est pas ce numéro qui vous fera changer d’avis. Et même si vous vous intéressez à la JLA, j’ai l’impression que cet arc ne fait que préparer le terrain pour autre chose, donc pas fondamental. Parce que en gros le message, c’est : allez lire Blackest Night (et de ce que j’en avais commencé, ça paraît plutôt un bon conseil).

Xavier Fournier dit : Ton problème Antoine, c’est comme à la baignade. Quand on y trempe juste le pied on trouve l’eau froide, mais quand on y est jusqu’aux épaules, elle est pas mal du tout. Et c’est la même chose pour DC… ou pour Marvel d’ailleurs…

Antoine Maurel dit : Non, vraiment, je ne suis pas d’accord sur ce point, Xav. Je maintiens que Marvel fait plus d’efforts d’accessibilité. Après je n’ai pas d’actions chez eux (même si j’aurais bien aimé)

Pierre Bisson : Blackest Night reste abordable…

Antoine Maurel dit : Bin, Blackest Night, encore une fois, de ce que j’en avais lu, ça paraissait très accessible. Comme l’était Sinestro Wars, d’ailleurs.

Pierre Bisson : Blackest Night, tout t’es expliqué. Ok, quelques allusions peuvent passer au-dessus (comme le fait que Hawkman et Hawkgirl ont eu plusieurs vies) mais sinon, c’est accessible. Là où Secret Invasion ne l’était pas car il y avait un « Road to Secret Invasion ».

Antoine Maurel dit : Nan mais Secret Invasion, comme le relevait Xav’, c’est avant tout un problème de logique interne… Vu qu’il n’y en n’a pas. Mais même, dans Blackest Night, même si tu ne sais pas qui sont les Dibny, tu comprends bien que les morts sont de retour et qu ces deux-là en font partie, point barre.

Xavier Fournier dit : J’adore Blackest Night… Mais en même temps je pense que des lecteurs non-DC te diraient qu’on comprend pas d’où viennent les Yellow Lanterns, que c’est pas compréhensible si c’est ton premier comic DC et qu’on sait pas si on est déjà supposé avoir rencontré les Dibny. Non là pour en revenir à JLA… Y a clairement une menace massive à l’œuvre.

Xavier Fournier dit : Celle qui fait disparaitre Bluejay au début est celle qui escamote Despero vers la fin. Maintenant oui la question c’est est-ce que cette menace massive est liée au Black Lantern à la fin ou bien c’est un truc qui vient en oblique se greffer sur l’intrigue de Robinson, imposé par le crossover.

Antoine Maurel dit : Et ça, pour le savoir… « See ya in the funny books ». Non, y’a pas, sont forts !