Alors que personne n’y croyait, la série TV Krypton a connu son petit succès auprès des spectateurs. Pas sans défaut, le feuilleton avait pour avantage de vouloir mettre en avant une partie de la culture de Superman, en surfant sur des figures connues sans pour autant montrer l’Homme d’Acier. Cette seconde saison début alors que toutes les autres séries de super-héros sont en congés. Un bon moyen de passer le temps ?

PREVIOUSLY ON KRYPTON…

Six mois ont passé depuis la fin de la première saison. Krypton a changé. Les castes se sont rassemblées autour d’un leader : le Général Zod (Colin Salmon) ! Venu du futur pour empêcher la destruction de sa planète, l’ennemi juré de Superman en est désormais le maître. À ses côtés, sa mère, Lyta-Zod (Georgina Campbell) s’occupe de gérer les rebelles. La chef des « Sagitari » (les soldats de Kandor) a bien changé. Elle n’hésite pas à torturer et laver le cerveaux du moindre opposants. De leurs côtés, Val-El (Ian Mcelhinney), Nyssa-Vex (Wallis Day) et Jax-Ur (Hannah Waddingdam) tentent tant bien que mal de se révolter. C’est sans compter le retour de Adam Strange (Shaun Sipos) et sa vision d’une planète Terre conquise par Zod et son armée. Tout ce petit monde pleure le pauvre Seg-El (Cameron Cuffe), mort pour la survie de Krypton, en se débarrassant de Brainiac. Enfin, ce n’est pas si vrai car le grand-père du futur Kal-El, alias Superman, est prisonnier de la Zone Fantôme avec la version physique de Brainiac. S’en sortira-t-il ?

THE EMPIRE STRIKES BACK

Ce n’est pas un secret de révéler que Seg-El arrive à se sortir de la Zone Fantôme d’ici la fin de cet épisode. Par contre, sa réaction est inattendu quand il voit ce qui lui en coûte. L’intrigue a quelque peu évolué depuis la première saison. On ne parle plus de sauver Krypton de Brainiac mais bien de son propre sauveur : Zod. On savait dès son arrivée l’année dernière que Zod poserait problème. Du coup, on devine facilement que cette saison va s’axer sur la lutte de pouvoir entre le gouvernement en place et les rebelles. Pourtant, même si Zod semble être le vilain tout désigné, son propos semble cohérent avec le personnage et son instinct de survie. Le futur que retrouve Adam Strange en retournant sur Terre via le Rayon Zeta semble cruel : les Terriens n’existent plus et sont devenus des Kryptoniens. Et Zod est en train de faire la même chose sur les autres planètes de l’univers. Mais il ne faut pas oublier que dans la chronologie kryptonienne que l’on connaît, quand Zod s’échappe de la Zone Fantôme (et se retrouve face à Superman), il apprend que son monde est détruit depuis des années et qu’il n’a rien pu faire pour l’empêcher. Du coup, il prend cette deuxième chance à bras le corps pour modifier l’Histoire. On est plus sceptique sur les intentions de sa mère, Lyta-Zod qui a changé radicalement d’attitude entre les deux saisons. Devenue sans pitié, on se demande si tout cela ne cache pas une trahison à venir… Et ça ne serait pas étonnant tant la première saison jouait sur ces coups de théâtre classiques des séries teenagers/super-héroïques. Les membres de la résistance font pâle figure face à leur oppresseur. On a du mal à croire que ce petit groupe ait réussi à survivre durant ces six mois. Et ce n’est pas Seg-El qui donne l’impression d’être taillé pour le rôle de leader. Le personnage est toujours mal écrit même si les scénaristes essaient de lui donner du relief. Malheureusement, il passe d’un extrême à l’autre : désespéré dans la Zone Fantôme, plein de haine une fois sorti pour tomber ensuite dans les bras de son ami Strange et rire aux éclats ! Et ce n’est pas la barbe qui changera grand chose… Dommage car l’acteur montre qu’il peut jouer toutes ces facettes mais Seg devrait être plus constant.

AUX FRONTIÈRES DE L’IRRÉEL

La série ne subit pas de changement majeurs dans ce premier épisode. Elle souffre des mêmes problèmes d’écritures et de découpage. Tout comme dans la première saison, les créateurs veulent montrer que le monde de Krypton est « grandiose », avec des coins encore inexplorés. Mais les protagonistes continuent d’errer d’un endroit à l’autre, avec l’impression qu’on a recycler les décors en modifiant çà-et-là quelques éléments de déco pour montrer que six mois ont passé et que le régime de Kandor a été bouleversé. Même le nouveau lieu que découvre Seg-El n’est pas « fou fou » et on voit bien que le tournage a eu lieu dans une forêt près du studio. De plus, la justification de la verdure présente sur cette planète (connue des fans de DC) est risible. Dans le même genre, certains personnages perdent de leur superbe une fois lâchés dans ce décor naturel. C’est le cas de Brainiac, qui malgré un maquillage toujours aussi réussi, ne semble plus aussi imposant que lors de son règne sur Kandor. Du coup, le risque de se retrouver avec une seconde saison n’ayant pas les moyens de ses ambitions, comme c’était le cas sur la première, se dessine lentement… Et on espère d’ailleurs que l’intrigue sera plus rapide et intéressante que sur les 10 premiers épisodes de la saison 1. L’arrivée dans les dernières minutes du chasseur de prime intergalactique le plus connu de l’univers (non, ce n’est pas Boba Fett) pourra peut-être sauvé le prochain épisode…?

[Pierre Bisson]