[FRENCH] Cette semaine, nous allons étudier un personnage dont la carrière subie une évolution fortement négative qui influencera fortement l’univers DC Comics. Le personnage commence pourtant sa carrière en plein silver age dans un ton plutôt léger. Doctor Light [Arthur Light] est un adversaire typique de de l’époque. Ses pouvoirs proviennent d’un argument scientifique assez basique décliné sous une forme surpuissante. Son nom est d’ailleurs un artifice scénaristique assez classique de l’époque qui permet de parfaitement associé le personnage à ses pouvoirs.

Initialement, Arthur Light est un scientifique qui travaille sur les propriétés de la lumière et arrive à la maîtriser complétement grâce au moyen d’une combinaison de son invention. Il est donc capable manipuler la lumière de manière à devenir invisible, créer des zones d’obscurité, projeter des hologrammes, des rayons laser (qui est de la lumière concentrée), des boucliers également laser et même de voler.

Lors de sa première apparition, Arthur Light est présenté comme un génie scientifique dévoyé qui consacre sa vie au crime. Mais dans Secret Origins #37 (1986 Series) il est révélé qu’Arthur Light n’est pas l’inventeur de la combinaison qui lui donne initialement ses pouvoirs. Light est bien un chercheur à S.T.A.R. Labs mais c’est un de ses collègues qui est l’inventeur de la combinaison. Et à l’inverse de Light, Jacob Finlay entamera une brève et méconnue carrière de super-héros sous le nom de Doctor Light [Jacob Finlay]. Light est plus ou moins à l’origine du disfonctionnement de la combinaison qui causera au final la mort du premier Doctor Light [Jacob Finlay]. Light récupérera ensuite la combinaison pour son propre compte.

Dès sa première apparition dans Justice League of America #12 (1986 Series), le mode opératoire de Doctor Light [Arthur Light] est assez bien défini. Light ébauche toujours des plans ou il sépare ses adversaires. Ce mode opératoire est assez classique des premiers épisodes de la Justice League of America qui souvent affronte un seul adversaire et pas un groupe. Les scénaristes s’arrangent donc toujours pour séparer l’équipe et dans un twist final à la regrouper pour affronter leur adversaire. Néanmoins, pour Light ce mode opératoire sera justifier ultérieurement par un caractère vile et sans doute lâche.

Suite à cette première défaite, Light continuera d’appliquer cette tactique en attaquant un par un les membres de la Justice League of America dont il souhaite se venger. Il attaquera donc successivement Atom [Ray Palmer] (cf. French Collection #96), Green Lantern [Hal Jordan] (cf. French Collection #94), Flash [Barry Allen] (cf. French Collection #82) puis Batman [Bruce Wayne] & Superman dans l’épisode World’s Finest Comics #207 (1941 Series).

Dans l’épisode de Green Lantern #33 (1960 Series) Doctor Light [Arthur Light] apparaît comme capable de stopper les constructions mentales de Green Lantern [Hal Jordan] car elles sont faîtes de lumière cohérente. Dans The Flash #171 (1959 Series) Light a inventé une nouvelle arme qui lui permet de prendre la forme des animaux, personnes ou objets qu’il souhaite. C’est grâce à ce Photonikron qu’il transformera Flash [Barry Allen] en un bloc de béton.

C’est avec une autre arme que Doctor Light [Arthur Light] affrontera Batman [Bruce Wayne] & Superman. Son « Diablosceptre » a enregistré tous les tours de magie de Zatanna (cf. French Collection #176) pendant ses spectacles. La magie étant une des rares faiblesses de Superman, Light réussit presque à vaincre seul le super-héros le plus puissant de tout l’univers DC Comics. Il est intéressant de noter que Light s’intéresse dès cette épisode à un des membres de la Justice League of America dont l’identité est publique.

Entre ses épisodes, Doctor Light [Arthur Light] apparait également régulièrement dans Justice League of America, ce qui conforte sa stature de personnage majeur de la continuité super-héroïque de DC Comics.

Et pourtant, une de ses apparitions suivantes va marquer sa carrière de manière très importante pour de nombreuses années. Teen Titans #44 (1976 Series) est le numéro de reprise de la série qui s’était arrêtée en 1973. Sans doute soucieux d’asseoir la série, les scénaristes utilisent le Doctor Light [Arthur Light] comme premier adversaire de cette nouvelle version des Teen Titans. Light réussit à envoyer une alerte aux membres de l’équipe qui se réunit d’urgence (reprenant ainsi un ressort scénaristique bien connu depuis que Loki réuni involontairement The Avengers chez Marvel). Il les attaque alors par surprise et réussit à capturer Robin [Dick Grayson] & Wonder Girl {Dona Troy] dans le but de leur faire avouer la localisation du satellite de la Justice League of America afin de le détruire. Les Teen Titans restant essayent de délivrer leur camarade mais échouent. Seul Mal Duncan qui est un membre honorifique sans pouvoirs, et que Light traite de concierge, reste libre. Il va endosser le costume de réserve du Guardian et battre à lui tout seul le Doctor Light [Arthur Light].

Ce qui était donc vu comme une « crédibilisation » des Teen Titans va avoir également un effet secondaire dévastateur pour Light donc c’est le début de la décente aux enfers. De personnage capable d’affronter seul les plus puissants héros de la Justice League of America, Light va devenir un personnage de seconde zone sujet à toutes les moqueries.

Il va premièrement garder une rancune tenace contre les Teen Titans et être un de leurs premiers adversaires lors de leur retour comme les New Teen Titans. Ayant sans doute appris de ses expériences passées (et les scénaristes aussi), il a cependant pris le soin de constituer sa propre équipe. Mais les Fearsome Five n’auront pas plus de succès que lui. Pire que tout, il sera exclu de l’équipe qu’il a créée sous le prétexte que ses coéquipiers le jugent trop faible.

D’adversaire de premier plan de la Justice League of America, Doctor Light [Arthur Light] devient donc une sorte de loser qui, suprême humiliation, sera défait par Little Boy Blue and his Blue Boys (qui sont un groupe d’enfant ne possédant aucun superpouvoirs) dans Flash #12 (1987 Series) qui est le DC Bonus Book #2.

Rongé par tous ses échecs, mais également par la présence régulière du fantôme de Jacob Finlay, Doctor Light [Arthur Light] se porte volontaire pour intégrer la nouvelle version du Suicide Squad (cf. French Collection #97) visiblement dans le but d’être tué en mission. Il le sera d’ailleurs et même plusieurs fois. Ceci ne remontrera d’ailleurs pas sa côte auprès des personnages (héros ou vilains) de l’univers DC puisque sa réintégration au Suicide Squad sera même refusée.

Mais comment un personnage surpuissant capable d’affronter la Justice League of America a-t-il pu devenir l’objet de toutes les moqueries ?

C’est dans la mini-série Identity Crisis que la solution se trouve. Dans un Flashback il est révélé que Doctor Light [Arthur Light] a réussi à pénétrer dans le satellite de la Justice League of America dont il cherchait déjà à l’époque la localisation dans Teen Titans #44 (1976 Series). Mais le satellite était désert à l’exception de Sue Dibny la femme d’Elongated Man (cf. French Collection #99). Sans aucune pitié et afin d’assouvir sa vengeance sur l’équipe qui l’avait vaincu tant de fois, Light viola Sue avant que la League ne puisse arriver. Devant cet acte ignoble et la volonté affirmée de Light de découvrir leur identité secrète pour s’attaquer à leur proche plusieurs membres approuvent l’effacement des souvenirs de Light par Zatanna. Cette dernière procède pour la première fois à cette « opération » et modifie en profondeur la personnalité du Doctor Light [Arthur Light], ce qui explique son affaiblissement intellectuel et ses perturbations psychiques.

Peu après Identity Crisis, Doctor Light [Arthur Light] retrouvera sa personnalité, ses mauvais penchants et toute sa puissance qu’il mettra en œuvre pour tuer la Justice League of America et les Teen Titans. Il sera définitivement jugé et tué par The Spectre [Crispus Allen] (cf. French Collection #137). Son corps fera partie des super vilains qui ressusciteront dans la mini-série Blackest Night.

En France, Doctor Light [Arthur Light] est apparu pour la première fois dans Etranges Aventures 1ère Série n° 10 dans la traduction de l’épisode de Green Lantern #33 (1960 Series). Il apparaîtra ensuite d’assez nombreuses fois chez Artima – Arédit dans les séries hors Justice League of America qui n’était à l’époque pas publié. C’est ainsi que seront publiés la traduction de l’épisode de The Flash #171 (1959 Series) ainsi que celle de l’épisode de Teen Titans #44 (1976 Series). La traduction de l’épisode de World’s Finest Comics #207 (1941 Series) sera lui publié par Sagédition dans Batman Géant 1ère série n° 3. Toute la période New Teen Titans sera également publiée par Artima – Arédit avant que les personnages de l’univers DC Comics soit quasiment absent du paysage français des comics. Par contre les mini-séries à partir d’Identity Crisis ont été publiées en France par Panini Comics.

[Jean-Michel Ferragatti]