Avant-Première VO: Review Walking Dead #116[FRENCH] Dans All-Out War, Rick mène la plupart des communautés contre les forces de Negan. Mais cette union peut-elle tenir alors que Negan a dans sa poche le leader d’un des groupes ? C’est la question sur laquelle cet épisode s’ouvre. Encore heureux pour lui que le plan de Rick est tout autre…

Avant-Première VO: Review Walking Dead #116Walking Dead #116 [Image Comics] Scénario de Robert Kirkman
Dessin de Charlie Adlard
Parution aux USA le mercredi 13 novembre 2013

Après avoir beaucoup parlé de cette attaque Rick est au pied du mur. Pardon… du grillage. Les choses se font plus épiques, en particulier grâce au dessin d’Adlard qui ne se contente pas de balancer une ou deux double-pages dans l’épisode mais de jouer avec les angles, avec le déséquilibre de l’horizon. Une bande de types planqués derrière deux bus ? Beaucoup de dessinateurs de comics seraient incapables d’illustrer la scène de façon dynamique. Adlard, lui, gère la chose avec brio, ne tourne pas le dos à son style mais donne du punch là où il faut pour qu’on sente que cette fois on passe aux affaires sérieuses. A cet égard il est intéressant de voir comment les choses peuvent se retourner au fil des années et comment Rick et ses amis sont d’une certaine manière à la place du Gouverneur quand celui-ci tentait de prendre la prison d’assaut. Cette fois ce sont les salauds qui sont dans la place forte et il va falloir les en chasser. Rick profite de son expérience même si en un ou deux endroits les choses ne se passent pas comme prévu.

Dans toutes les séries (télévisées ou BD) utilisant larges groupes il y a les gens du premier rang et puis il y a ceux de derrière, qu’on voit en gros porter des caisses et dont on retient à peine le prénom. C’est un peu comme Lost, quand on savait qu’il y avait une quarantaine de survivants et qu’en gros les personnages importants se limitaient à une douzaine. Il y avait ceux qui vivaient des aventures et puis… ceux du fond. Walking Dead n’échappe pas à la règle. Cette série c’est avant tout des gueules comme Rick, Michonne, Andrea, Carl ou même le plus récent Ezekiel. Ce qui fait qu’en découvrant la couverture de ce numéro #116 je me suis que, pour des questions de variété, Charlie Adlard était allé chercher ailleurs son sujet, dans les rangs du fond. Mais pas forcément que ça représentait l’épisode. Et pourtant si. Suite aux décès de ces dernières années, Kirkman ne fait pas qu’introduire des personnages nouveaux. Il en fait aussi monter d’autres, plus anciens, d’un ou deux rangs. Parce que, un peu comme en temps de guerre, c’est dans ces situations que les caractères se forgent, que les personnalités se révèlent. Pas sur, cependant, que la dame en question puisse s’en féliciter bien longtemps vu ce qui semble se préparer pour elle. Cette montée en puissance se ressent d’ailleurs tout au long de l’épisode et on sent bien qu’avec All-Out War Kirkman et Adlard ont prévu de nous en mettre plein la vue. Qui s’en plaindrait ?

[Xavier Fournier]