Uncanny X-Men #505[FRENCH] Le mois dernier Matt Fraction nous proposait une plongée dans l’esprit de Cyclops. Cette fois la perspective est inverse et plusieurs personnages évoquent leur vision de Scott Summers. Amant, camarade, modèle… Le premier des X-Men capte l’attention de ses co-équipiers tandis qu’Angel et Beast continue leur (décidément étonnante) campagne de recrutement…

Uncanny X-Men #505 [Marvel]
Scénario de Matt Fraction
Dessins de Terry Dodson
Sortie américaine le mercredi 17 décembre 2008

Uncanny X-Men #505Le « secret » s’est répandu. Désormais la Terre entière a entendu parler de cette ville ravagée lors de « Messiah Complex » et – comme de bien entendu – tous est mis sur le dos des mutants, qui renouent avec leur rôle de persécutés d’office. A ce sujet la réaction des autorités de San Francisco est plutôt originale. Tellement, même, que j’espère qu’on ne viendra pas nous dire plus tard qu’il s’agissait d’un piège. Les préoccupations de Peter Rasputine/Colossus sont toutes autres. Lui vient de retomber sur une sorte de croque-mitaine qui le terrorisait, lui et sa famille, à l’époque de son adolescence. C’est une manière assez intéressante de le faire renouer avec son passé de fermier russe (et en fait bien plus riche que son retour en Russie d’avant Uncanny #500) d’autant que tout ca ne se règle pas avec les points mais selon les conseils de… Cyclops.

Cyclops est en effet le fil rouge d’une bonne partie de cet arc. Au même moment où Fraction (entre Uncanny, le spécial de Thor et Invincible Iron Man c’est une grosse semaine pour lui) confronte les Asgardiens aux souvenirs différents qu’ils ont d’un des leurs, il est intéressant de voir la narration emprunter le même chemin ici, même si aucune magie ne vient expliquer les différences de points de vue. Pour Colossus, Cyclops est un modèle. Et on le comprendra d’autant plus que ces dernières années Charles Xavier a perdu sa position de Martin Luther King des comics pour devenir quelqu’un de finalement pas du tout parfait qui a menti et lavé les cerveaux à tour de bras. Cyclops est un meilleur choix mais il est vrai que jusqu’ici on n’avait pas vu l’image que se faisaient de lui ses amis. L’arc permet visiblement de combler cette lacune et c’est plutôt bien vu.

Bien vu, également, l’intégration des événements de Dark Reign pour ce qui est d’Emma Frost. L’ennui finalement c’est peut-être qu’elle ressemble trop à Charles Xavier et qu’en dehors de lire les pensées de façon littérale, elle ne sait pas interpréter les actes de ses proches quand ils s’isolent. Elle voudrait lire dans Cyclops comme dans un livre ouvert mais n’est elle même pas prête à livrer ses secrets. D’où l’occasion de s’en créer de nouveaux ? Les conseils de Storm tomberont à pic… ou pas.

Un des morceaux de résistance du numéro tient dans la poursuite du recrutement des scientifiques, quête dans laquelle Beast et Angel s’étaient lancés le mois dernier. Le cliché serait d’aller voir Stark ou Mister Fantastic mais Fraction a trouvé mieux : redonner vie à un ensemble de personnages (parfois obscurs) liés à la technologie. Le mois dernier c’était le Doctor Nemesis du Golden Age, qui n’était apparu dans aucun comic book depuis une quinzaine d’années mais que Fraction avait réactualisé en quelques cases. Ici le personnage est plus connu mais différentes approches scénaristiques cette dernière décennie l’avaient un peu brisé. Tout comme pour Doctor Nemesis, il suffit à Fraction de quelques pages pour réattribuer un rôle et un fonctionnement à ce personnage. Je suis vraiment curieux de voir quelle figure aura l’équipe constituée par Beast au final mais il est certain que les deux premiers choix sont de curieux bonhommes. A plus forte raison quand on s’aperçoit que, pour résoudre les problèmes génétiques des Mutants, McCoy vient de sélectionner deux experts en… robotique ? Mais bref, le scénario est inspiré et aux dessins Terry Dodson est la meilleure chose qui soit arrivé à ce titre depuis longtemps.

[Xavier Fournier]