Avant-Première VO: Review Uncanny X-Men #22[FRENCH] Les X-Men de Cyclops sont une nouvelle fois obligés de s’allier à ceux de Wolverine, attaqués par une menace commune et un mystérieux adversaire en scaphandre. Il y a du bon et du mauvais dans ce numéro, qui termine un arc de manière assez expéditive, pressée, mais qui dans le même temps lance des pistes importantes pour un personnage en particulier…

Uncanny X-Men #22Uncanny X-Men #22 [Marvel Comics] Scénario de Brian Michael Bendis
Dessin de Chris Bachalo
Parution aux USA le mercredi 18 juin 2014

Depuis des mois, Bendis en aura fait subir des vertes et des pas mûres à la vraie Alison Blaire, Dazzler, enlevée et remplacée par Mystique. Les fans du personnage avaient de quoi désespérer mais cette fois l’auteur montre que tout cela n’était pas anodin, qu’il a fait toucher le fond à l’héroïne avant de la faire rebondir. Il est clair, en lisant ce numéro, qu’il a des choses en tête concernant la mutante lumineuse. Et il l’écrit d’ailleurs plutôt bien, en jouant sur le côté daté que l’on peut lui trouver. L’entendre réclamer un walkman est un clin d’œil assez croustillant. Mais cette fois il ne s’agît pas de se moquer d’elle. On voit bien que Bendis lui organise un retour en force tandis qu’à l’évidence Magneto n’est pas si coupé des aventures des Uncanny X-Men que l’on pouvait le craindre. Tout cela donne du nerf et semble promettre des retombées intéressantes dans un avenir proche.

Et heureusement car il faut bien dire que l’arc concernant le génie inconnu derrière les Sentinelles s’achève… de façon assez morne. Bendis semblait promettre un nouveau personnage, parlait même de réutiliser le look abandonné de Ronin sur les premiers épisodes des New Avengers pour habiller sa création. Au final non seulement il s’agît d’un personnage existant de longue date mais l’effet de surprise n’opère pas, à plus forte raison parce que l’individu en question est dispatché à la vitesse grand V, comme s’il n’avait jamais réellement représenté une menace. La bataille finale a l’avantage de servir de rédemption à l’un des élèves de Scott Summers, mais on aurait préféré que le bad guy ait un peu plus d’envergure. Et surtout… qu’est-ce qu’il voulait faire ? Détruire les X-Men, d’accord. Mais au final, pourquoi s’est-il donné la peine de planquer des sentinelles et de les diriger à plusieurs reprises contre les mutants ? Même lui semble regretter de ne pas s’y être pris autrement. Du coup, c’est vraiment une défaite sans fanfare, sans grand sens pour lui. Heureusement que c’est la reprise en main de Dazzler qui l’emporte. D’ailleurs c’est peut-être cela qui a joué. Peut-être que Bendis lui-même était intéressé surtout par cet angle et a un peu bâclé la fin. Au final, ce sont quand même les bons points qui l’emportent. Globalement j’ai bien aimé… mais il est dommage que l’on ait loupé cette occasion de redorer le blason d’un ennemi des X-Men.

[Xavier Fournier]