Avant-Première VO: Review Uncanny Avengers #4[FRENCH] Alors que le Red Skull a désormais des pouvoirs télépathiques et a retourné Thor conttre le reste des héros, Captain America, Havok et Scarlet Witch ont un petit aperçu de ce qui les attend si les forces du nazi arrivent à vaincre. Et, il faut le dire, Uncanny Avengers #4 est carrément plus nerveux que l’épisode qui avait précédé !

Uncanny Avengers #4Uncanny Avengers #4 [Marvel Comics] Scénario de Rick Remender
Dessin de John Cassaday
Parution aux USA le mercredi 27 février 2013

Quand les méchants arrivent à amener Thor de leur côté, on a envie de dire que l’autre équipe est dans de sales draps… Ou que le scénariste va s’en tirer avec un deus ex machina. Ce n’est pas le cas cette fois-ci. Rick Remender redore au contraire le blason de Scarlet Witch en refaisant d’elle un maillon essentiel du groupe naissant. Wanda a décidé de ne plus se laisser faire et elle a la puissance qui va avec. Parfois c’est dit avec peu de subtilité, comme quand elle promet de ne plus jamais se laisser manipuler, mais c’est efficace. Et plus globalement le scénariste place assez bien la formation du groupe. En dehors de Captain America qui… se contente d’être Captain America, les autres ont tous leur raison pour s’investir dans cette équipe unifiée. Et il y a d’emblée certaines dynamiques contradictoires assez intéressantes. Par exemple le tandem Thor/Wolverine, qui jusqu’ici a été assez peu utilisé ainsi. Ou encore Rogue qui veut honorer la mémoire de Charles Xavier parce qu’il a su lui pardonner à l’époque où elle en avait besoin… Tout en réalisant pas qu’en refusant ce pardon à Wanda elle sort justement de l’idéal du Professeur X.

Ce mois-ci John Cassaday me semble également être bien plus inspiré que la dernière fois. Les combats mais aussi les aperçus visionnaires de l’avenir sont très bien servis. Le côté guindé qu’on peut parfois trouver à ses personnages fonctionne ici assez bien avec la touche d’humour noir de Remender (comme quand le Red Skull demande à un de ses sbires de se pousse un peu). Et puis il y a la fin à tiroirs de l’arc. Une fin qui non seulemenent se termine sur la nécessité de fonder ces Uncanny Avengers mais aussi sur la promesse d’un avenir noir et épique, avec le retour logique d’un adversaire des mutants. Depuis AvX je me demandais quand celui-là montrerait à nouveau son visage… Certains allergiques aux années 90 pousseront sans doute de grands cris mais je pense que s’il y a quelqu’un pour faire vivre ce personnage jusqu’au bout de son potentiel, c’est bien Remender. En tout cas ça promet… Il va bien falloir des pointures comme Havok, Wanda et Thor pour lui tenir tête. Très franchement dans Uncanny Avengers #3 l’équipe créative avait commencé à me perdre. Mais là, assurément, ils ont piqué mon intérêt…

[Xavier Fournier]