Avant-Première VO: Review Uncanny Avengers #12[FRENCH] La proposition des jumeaux Apocalypse semble bouleverser la Scarlet Witch et elle se tourne vers une des seules personnes en qui elle ait confiance. Et pendant ce temps-là, dans d’autres époques, Kang se rend compte qu’il a comme un problème. Remender continue d’aligner les big bad guys de manière convaincante mais en d’autres endroits il peine à convaincre.

Uncanny Avengers #12Uncanny Avengers #12[Marvel Comics] Scénario de Rick Remender
Dessin de Salvador Larroca
Parution aux USA le mercredi 25 septembre 2013

Si on en croit ce qui se dessine dans ce numéro, il semble donc que la dynamique Wanda/Havok ne sera pas celle qu’on pouvait imaginer, tous les deux tissant des liens avec certains co-équipiers du sexe opposés, qui sentent l’intrigue romantique. Autant pour Havok, à ce stade, ça ne change guère ce qu’on peut penser de lui (je crois que l’important c’est qu’il continue d’être le coeur de l’équipe), autant sur la Scarlet Witch je trouve que Remender patine un peu. On a finalement très peu d’empathie avec elle et le fait même qu’elle hésite sur la proposition des jumeaux fait qu’on se demande réellement si elle toute sa tête. Sérieux ? La jeune femme qui parlait d’honorer la mémoire de Charles Xavier et qui d’un coup, en quelques pages de discussion, ne voit plus trop la différence entre le bien et le mal ? Par ailleurs la relation qu’elle semble esquisser (enfin en tout cas qu’on semble lui promettre) me semble un peu comme un pas en arrière. D’une certaine manière c’est logique mais de l’autre c’est un peu attendu et pour Wanda grandisse réellement il faudrait peut-être la faire sortir un peu de ses habitudes. Remender se débrouille très bien avec Sunfire, Thor, Rogue, Havok… mais sur Wanda j’ai l’impression qu’il tique un peu, qu’il est plus à la peine (à sa décharge le personnage revient de loin et de décennies de névrose). Mais peut-être que tout ça cache un renversement à venir. En tout cas, c’est vraiment ici qu’il a une marge de progression s’il veut réellement achever de construire un collectif.

Le dessinateur Salvador Larroca s’installe sur la série. Il a ses fans et ses détracteurs mais dans le cas présent il me semble bien plus à l’aise que sur Invincible Iron Man et Cable & X-Force. Il faut dire qu’Uncanny Avengers c’est un peu son retour à du super-héroïsme frontal, sans armure et sans flingues géants pour cyborg. J’ai bien aimé son Kang, très classique, avec un petit feeling à la Pacheco dans Avengers Forever. Kang, Remender l’avait utilisé du bout des doigts dans les épisodes récents mais le voici beaucoup plus impliqué. Ces temps les principales séries Avengers ne font pas dans la dentelle au niveau menaces. Ce sont de grosses pointures, des enjeux universels… Et des situations où on sent vraiment que toutes les ressources de l’univers Marvel sont impliquées (bien aimé, par exemple, l’utilisation de Rachel et d’Ahab).

[Xavier Fournier]