[FRENCH] C’est le mois du changement pour les Thunderbolts ! Une nouvelle équipe créative et un revirement complet de situation. Il faut dire que les « Huit Salopards » ont plutôt la côte après Secret Invasion, puisqu’ils ont joué un rôle majeur dans la lutte anti-Skrull et étaient, de surcroît, la seule équipe à ne pas avoir été infiltrée. Norman Osborn ne pouvait décemment pas laisser passer une telle opportunité d’effectuer son grand retour sur la scène médiatique. Un numéro à ne pas manquer, que vous soyez lecteur de la série ou non !

Thunderbolts #126 [Marvel]

Scénario de Andy Diggle

Dessins de Roberto de la Torre

Sortie américaine : Mercredi 19 novembre 2009

Soit dit en passant, si vous ne l’êtes pas, vous feriez bien de vous y mettre ! Relancée dans le contexte de l’après Civil War par Warren Ellis et Mike Deodato, la série revenait à ses racines en nous proposant une équipe de super-villains contraints d’œuvrer du bon côté de la barrière. Ainsi, sous l’égide de Norman Osborn, une tripotée de psychopathes (Venom, Bullseye, Moonstone, etc.) ayant accepté de collaborer ont pour mission de capturer les héros récalcitrants par rapport à l’obligation d’enregistrement. On s’en doute, l’ambiance dans l’équipe est pour le moins électrique. Ne seraient les disrupteurs neuraux dont dispose Osborn, il est plus que probable qu’ils se seraient déjà tous entretués. Et il faut bien considérer qu’Osborn est probablement le plus dingue (au sens propre comme au figuré) de la bande ! Bref, on comprend que le reste du Marvelverse ne veuille pas avoir grand chose à faire avec eux…

Mais la donne a bien changé. Leurs succès durant Secret Invasion permettent à Norman Osborn de retrouver une existence médiatique. Evidemment, le leader des Thunderbolts exploite la grogne populaire à son avantage, se faisant le héraut des mécontents. Et, pendant que le patron est parti plaider sa cause à la capitale, les souris dansent. Les uns et les autres règlent leurs compte en toute impunité… ou au plus parfait mépris des conséquences. Pour un coup d’essai, Diggle et La Torre ne sont pas loin de signer un coup de maître ! On se croirait revenu au temps des premiers épisodes du relaunch. Non que la suite ait déméritée, d’ailleurs, mais on retrouve ce mélange d’angoisse, de surprise et de réalisme clinique qui avait fait le succès des Thunderbolts nouvelle version. Le dessin réaliste et très encré rappelle la superbe prestation de Deodato, et les dialogues de Diggle prouvent avec quelle vitesse il a su prendre ses marques sur la série. Enfin, on devine que cet épisode sera lourd de conséquences. Nous n’avons pas beaucoup plus d’informations sur la teneur du « Dark Reign » qui fera suite à Secret Invasion, mais il y a fort à parier que Norman Osborn y jouera un rôle plus prépondérant que ces dernières années. Si cette hypothèse se vérifie, les lecteurs de ce Thunderbolts #126 pourront dire : « J’y étais ! »

[Antoine Maurel]