Avant-Première VO: Review The Unknow #4[FRENCH] Conclusion de la première mini-série de « The Unknow ». Catherine Allingham (la plus grande détective au monde) et son garde du corps sont littéralement tombés au fond du trou. Les plus incrédules diront que les deux héros sont coincés dans une sorte de caverne… Les autres estimeront que Catherine et James ont au contraire trouvé la porte de l’Au-Delà. Pour couper à tout malentendu, Mark Waid tranche la question dans ce dernier épisode…

The Unknow #4 [Boom!] Scénario de Mark Waid
Dessin de Minck Oosterveer
Parution aux USA le mercredi 26 août 2009

The Unknow #4Se sachant condamnée par une tumeur maligne, Catherine Allingham est bien décidée à éclaircir un dernier mystère : que se passe-t’-il après la mort ? Plutôt que d’attendre et de le constater par elle-même, la brune piquante veut éclaircir la chose par ses propres moyens. Le problème c’est que cette résolution l’a mise sur le chemin d’une sorte de moine fou qui justement a passé un pacte occulte avec les puissances des ténèbres pour que jamais le secret ne soit révélé… Ou bien il n’y a pas de pacte et tout est à mettre sur le compte de sa folie. Comme de nombreux récits (BD, films…) qui mettent en scène une doublette de héros aux prises avec le fantastique, on oscille entre croire ou ne pas croire que le surnaturel existe dans le contexte de la série. Ou tout au moins on oscillait car dans ce dernier épisode le scénariste Mark Waid préfère nettement faire pencher la balance d’un côté (là où dans les autres numéros les certitudes de Catherine et les faits incroyables décrits avaient tendance à s’équilibrer).

Une fois que la balance a été rompue (mais dans quel sens, that’s the question…) on regrette un peu ces périodes de doute qui avaient leur charme mais bien vite on réalise que Waid a sans doute voulu s’éloigner de ces doublettes sempiternelles de héros, avec d’un côté celui/celle qui croit et de l’autre celui/celle qui ne veut pas en entendre parler. En fait, passé ce cap, le scénario rebondit sur la dynamique du tandem. La conclusion (avec le monologue de James) est à ce titre savoureuse. The Unknow démontre ici sa force et son rythme. Les héros ne sont pas des clones de Scully & Mulder et la nature de leurs rapports se situe à un autre niveau, le tout dans une ambiance où on ne perd pas de temps (là encore les dernières pages en sont un bon exemple). Sur l’ensemble de la mini-série j’ai quand même préféré les premiers épisodes, qui avaient un certain parfum de découverte, mais dans l’ensemble The Unknow construit deux personnages solides qu’on aurait plaisir à retrouver dans de nouvelles aventures…

[Xavier Fournier]