[FRENCH] Dans une sorte de pépinière cosmique de planètes, après avoir résisté à l’attaque d’un tyran et à la chute des anges, l’étrange rebelle Claudio mesure le gouffre qui le sépare des êtres qui lui sont chers (ou auraient pu l’être). Une série de science-fiction qui laisse la part belle aux réactions humaines.

The Amory Wars 3: In Keeping Secrets of Silent Earth #1 [Boom] Scénario de Claudio Sanchez, Peter David
Dessins de Chris Burnham
Sortie aux USA le mercredi 26 mai 2010

Allez, en préambule j’avoue : je suis complètement passé à côté des deux premières séries Amory Wars telles qu’elles furent publiées ces derniers temps chez Image Comics. Je ne découvre cet univers qu’à l’occasion de ce troisième démarrage et, forcément, de l’eau a coulé sous les ponts pour les personnages. Ils ont déjà une existence et un jargon d’allusions parfois énigmatiques. Mais d’une part Boom réimprime ce mois-ci un TPB réunissant TOUS les épisodes parus à ce jour (les lacunes ne devraient donc pas durer longtemps) et par ailleurs Claudio Sanchez et Peter David ne ménagent pas leurs efforts pour donner des sentiments et des caractéristiques à leurs héros. Ce qui fait que même en ne saisissant que les grandes lignes (tout se passe dans une sorte de système solaire géant qui regroupe des dizaines de planètes dans une sorte de champ de protection), on sympathise assez vite avec Claudio (non, pas l’auteur, mais le personnage qui porte le même nom que lui) et la problématique de son existence clandestine… Il faut dire aussi qu’on sent la patte de Peter David et que si le contexte est forcément différent, il y a quelque chose de proche d’X-Factor (ou en tout cas de Madrox) dans le héros Claudio.

Voilà pourquoi, même quand on découvre les premières pages et leur avalanche d’explications cosmiques sur des Terres prisonnières d’une sorte de filet à provision géant (j’exagère à peine), Amory Wars s’avère vite intéressant et captivant (avec sans doute la séance de rattrapage qui s’impose pour la lecture du TPB).

[Xavier Fournier]