Avant-Première VO: Review Superior Spider-Man Team-Up #1[FRENCH] L’ancien Avenging Spider-Man, reformulé en Superior Spider-Man Team-Up #1 se dépêche donc d’accueillir en urgence… les Avengers. Si la logique semble contradictoire on sent qu’au delà des Vengeurs l’auteur cherche surtout à offrir un premier numéro bourré de guests, sorte de preview de choses à venir…

Spider-Man Team-Up #1Superior Spider-Man Team-Up #1 [Marvel Comics] Scénario de Chris Yost
Dessin de David Lopez
Parution aux USA le mercredi 24 juillet 2013

En un temps record, Superior Spider-Man passe à tabac une bonne partie des super-héros de New York. On se dit que ce cher Otto a craqué, que sa couverture tombe et qu’il ne va pas manquer d’attirer une réaction. Et c’est le cas. Bientôt les Avengers montrent le bout de leur nez, en ayant plus qu’assez des nouvelles méthodes de l’hommer-araignée. Mais il y a bien sûr un twist et, sur ce point, Yost se montre très raccord avec l’approche de Dan Slott. Il joue les montagnes russes et rapidement la mission des Avengers va tourner bien autrement qu’ils le pensaien, avec une conclusion plus positive pour le faux Spidey.

Si on observe les premières pages on se dit que la plupart des « tabassés » seront sans doute à l’affiche de ce titre de team-up dans les mois à venir. C’est donc sans doute un bon moyen de montrer Cloak & Dagger, de préparer à une plus grande intervention de Sun Girl et ainsi de suite. Par contre le souci de Yost d’être rapide et efficace fait qu’il ne donne pas dans le détail. Moralité on restera sans trop d’information sur le comment et le pourquoi de la menace (comment Otto Octavius est-il au courant de l’attaque ?). Les deux scènes finales, qu’on pourrait comparer à des scènes « post-générique » sont cependant alléchantes. Que ce soit les alliés du Superior Spider-Man où le camp adverse qui s’organise, on ne devrait pas trop s’ennuyer dans l’immédiat. D’autant que le « boss » de niveau a rarement été utilisé à sa juste valeur d’après moi et c’est bien que Marvel le booste un peu ces dernières années…

[Xavier Fournier]