Avant-Première VO: Review Sinestro #1[FRENCH] Enfin Sinestro ! Après nous avoir un peu (beaucoup) perdu avec des séries telles que Red Lanterns ou même Larfleeze, DC Comics revient à un choix plus logique, à un titre qui devrait exister depuis des lustres (et surtout vu la fin du run de Johns sur Green Lantern). Voici donc une série attendue, écrite par le scénariste de Magneto et qui commence bien… Mais à petit régime.

Sinestro #1Sinestro #1 [DC Comics] Scénario de Cullen Bunn
Dessin de Dale Eaglesham
Parution aux USA le mercredi 16 avril 2014

J’attendais cette série comme un anti-Red Lanterns, comprenez une série située dans le périmètre des Lanterns, qui soit extérieure aux Green Lanterns mais qui ait une réelle importance (par opposition aux « Rouges », qui sont surtout occupés à se prendre le chignon entre eux). Sinestro commence très bien, avec de superbes planches d’Eaglesham qui nous montrent le personnage en retrait après les évènements récents (mais est-ce que ça se déroule avant ou après Forever Evil…). Bunn nous expose alors l’état du personnage, encore que je comprends mal comment on peut être « fusionné » avec Parallax et en même temps avoir des soucis d’énergie). Il y a quelque chose de majestueux dans le personnage que le tandem Bunn et Eaglesham véhicule très bien.

Mais on en revient assez vite à une série sur les Yellow Lanterns (c’est bien normal). Sinestro, comprenant qu’il reste quelques survivants de son peuple, décide de les sauver et cherche de ce fait le soutien de ses anciens lieutenants. Le souci c’est que les anciens soldats de Sinestro l’ont vu jouer à nouveau à Green Lantern pendant plusieurs mois. Ça laisse des traces. Tout le monde n’est pas prêt à reprendre du service et Sinestro va donc devoir montrer qui est le patron. Et là, sur cette partie, je suis un peu mitigé. D’un côté c’est un mal nécessaire. Il est clair que les Jaunes n’allaient pas le recevoir à bras ouverts. Mais en même temps on en revient à ce qui me dérange chez les Red Lanterns, des luttes internes. Si c’est seulement le temps d’installer la série, OK, pas de problème. C’est logique. Mais si ça devait devenir l’ordinaire du titre il y aurait par contre un problème. Bon début, donc, mais des choses restent encore à prouver.

[Xavier Fournier]