Avant-Première VO: Review Savage Dragon #200[FRENCH] Alors que chez Marvel et DC dépasser le cinquantième numéro d’un volume tient désormais de l’exception, Savage Dragon passe la barre du 200° épisode cette semaine. Mais outre cette péripétie statistique, c’est encore une bonne livraison qu’Erik Larsen nous propose, avec du punch et un petit côté libertin.

Savage Dragon #200Savage Dragon #200 [Image Comics] Scénario d’Erik Larsen et divers
Dessin d’Erik Larsen et divers
Parution aux USA le mercredi 10 Décembre 2014

Il y a maintenant quelques épisodes qu’Erik Larsen a profondément changé l’alchimie de la série en envoyant Dragon « Senior » dans une forme de retraite, en prison et privé de ses pouvoirs. La vedette du titre, maintenant, c’est Dragon « Junior », alias Malcolm, un ado surpuissant qui traverse l’un après l’autre ses rites de passage pour devenir un homme. Parmi eux, la décision d’emménager avec sa petite amie n’est pas des moindres. La vie de Malcolm change. Fini de déconner avec les potes. Désormais il y a quelqu’un qui l’attend à la maison. Quelqu’un avec qui il découvre la sexualité sans s’occuper des frontières. On a connu Larsen très explicite quand il s’agissait de parler de la sexualité du père mais ici, l’auteur montre peu de choses, ayant laissé derrière lui la provo visuelle… tout en gardant ce petit grain de sel qui laisse un bon nombre de comic-books contemporains loin derrière. Ainsi, la vie du couple va prendre un tour inattendu et profondément changer les relations de Malcolm avec l’une des alliés les plus proches. Les personnages de Larsen ne réagissent pas comme les autres. Ils ont un ton, une voix, des réactions qui rendent cette série imprévisible… et donc nécessaire.

Pour l’occasion, Erik Larsen organise également une réunion de famille entre les deux Dragon et Angel. Ce qui fait que – à son échelle – il y a un petit côté « flash of two worlds », avec le paternel qui désormais jouerait un peu les « Dragon de l’âge d’or ». On ne peut pas dire, pourtant, que Larsen en rajoute dans le côté coup de théâtre. Et il a bien raison. 200 ou pas 200, un épisode de Savage Dragon reste naturel dans sa narration, dans le récit de la maturité d’un héros. Si bien d’ailleurs que l’on est presque surpris de voir tout ce que l’auteur arrive à mettre dans une vingtaine de pages, par rapport à ses concurrents. Ce numéro fait 100 pages en tout, permettant de rendre visite à d’autres protagonistes du Larsenverse, avec des résultats très inégaux selon les auteurs concernés (voir vraiment superflu sur une ou deux des histoires complémentaires). C’est cependant rigolo de croiser à nouveau des signatures comme Herb Trimpe. J’aurais bien aimé que quelques pointures d’Image apportent aussi leur soutien à ce numéro et donc à cette série. Savage Dragon #200, c’est un cap passé avec simplicité, avec un parfum de vie et de spontanéité.

[Xavier Fournier]