Avant-Première VO: Review Princess Leia #1[FRENCH] Le troisième titre de la gamme Star Wars de Marvel débute cette semaine et c’est… une fille. La princesse Leia vole de ses propres ailes. Pas totalement toute seule mais loin de l’ombre des Han Solo et Luke Skywalker. Mark Waid et Terry Dodson sont sur le pont pour faire de cette série féminine une série… féministe.

Princess Leia #1Princess Leia #1 [Marvel Comics] Scénario de Mark Waid
Dessins de Terry Dodson
Parution aux USA le mercredi 4 mars 2015

Contrairement aux mensuels Star Wars et Darth Vader, qui sont synchronisés chronologiquement, Princess Leia débute juste après la scène finale de la « Guerre des étoiles », la parade avec les médaillés. C’est un moment de victoire pour tous les héros… mais qu’en est-il de la seule héroïne ? Son instant de bonheur est de courte durée alors que l’on expédie les « mâles » vers de nouvelles aventures. En ce qui la concerne, on lui fait comprendre qu’elle est trop « précieuse » pour jouer à la guerre et Waid installe avec beaucoup de finesse une situation qui ne doit pas tout au sexisme (mais quand même un peu). En fait, sa nature de princesse lui joue des tours. D’autres, y compris parmi ses sujets, la trouvent hautaine car trop déterminée. C’est d’ailleurs assez intéressant de comparer ça avec l’approche qu’avait Brian Wood dans les derniers mois de la formule Dark Horse. La Leia de Wood, en un sens , semblait plus badass mais les choses coulaient plus facilement pour elle. Là, clairement, Leia doit exister, tailler sa place dans un monde de mâles. Waid se permet d’ailleurs de jouer sur l’émoi du jeune Luke. Plutôt qu’enterrer la relation entre les deux personnages, le scénariste la conforte, en lui donnant un autre angle.

Dans les pages intérieures, Terry Dodson a l’air un peu moins à l’aise que pour la couverture, sans doute biaisé par la volonté de faire ressembler les personnages aux acteurs, ce qui donne des résultats variables selon les pages. Quelques designs de vaisseaux me semblent également un peu statiques. Mais la combinaison de Waid et de Dodson est enjouée, avec un récit sur les deux femmes. Car Waid en profite pour introduire un autre personnage féminin qui vient en renfort dans la distribution, une héroïne complexe, qui fait beaucoup penser à la Brienne de Torth de Game of Thrones. C’est un bon début et une série qu’on aimerait bien voir s’installer dans la durée, au delà de la mini actuellement prévue.

[Xavier Fournier]