[FRENCH] Dans une sorte de no-man’s land apocalyptique des légionnaires romains mais aussi des astronautes et des membres des Next Men se retrouvent obligés de collaborer pour pouvoir survivre à une attaque de dinosaures. Pendant ce temps, quelqu’un les observe. Le Temps se serait-il crashé ?

Next Men: Aftermath #40 [IDW] Scénario de John Byrne
Dessin de John Byrne
Sorti aux USA le mercredi 8 février 2012

Les Next Men ont repris leur numérotation d’origine et partent sur ce qu’on pourrait penser être un nouvel angle (encore que ceux qui ont déjà lu les épisodes récents raccorderont vite les choses). Paradoxalement Next Men: Aftermath est beaucoup plus reader friendly que pouvait l’être le redémarrage de la série chez IDW puisqu’il fallait mieux connaître sur le bout des doigts les (més)aventures des Next Men. Là, les règles sont différentes car les différents personnages semblent victimes d’un glissement de temps relativement centralisé, par opposition à l’arc précédent où chaque héros tombait dans une époque différente. Cette fois, c’est un chaos voulu, unique, dans lequel tombent Jasmine et d’autres personnages nouveaux. A partir de là il y a peu de choses à se demander sur les tenants et les aboutissants et, en un sens, c’est beaucoup plus abordable.

John Byrne avait annoncé il y a quelques temps qu’il allait revoir une partie de son intrigue. L’histoire qu’il avait en tête depuis des années avait tout bonnement été rattrapée par d’autres choses, en particulier certains éléments des dernières saisons de Doctor Who. Et c’est vrai qu’à la lecture ce mélange anachronique, ces observateurs dans leurs scaphandres aux faux-airs d’astronautes, ces légionnaires romains qui pourraient aussi bien être des autons et la mention d’une possibilité que tout çà soit tiré des souvenirs de quelqu’un… Tout ça, donc, a un furieux air de ressemblance avec quelque chose qui comprimerait la fin de l’avant-dernière saison de Doctor Who et le début de la dernière. Si John Byrne a du changer certaines choses par rapport à son idée première, alors on imagine que dans l’autre version ça devait être frappant ! On peut comprendre la problématique de l’auteur. Mais au final l’épisode est de bonne facture et Byrne se débrouille assez bien. Oui, il y a des ressemblances par endroits, oui, mais la lecture reste sympathique…

[Xavier Fournier]