Avant-Première VO: Review New Avengers #14[FRENCH] Tandis que Jonathan Hickman continue d’égrener les mondes alternatifs et leur chute contre la menace qui vise également l’univers Marvel et les Illuminati, Doctor Strange décide d’employer les grands moyens afin d’atteindre le niveau de puissance nécessaire. Est-ce que Stephen est à nouveau parti pour faire le mauvais choix ?

New Avengers #14New Avengers #14 [Marvel Comics] Scénario de Jonathan Hickman
Dessin de Simone Bianchi
Parution aux USA le mercredi 5 février 2014

Hickman est visiblement parti pour nous montrer sur plusieurs numéros comment certaines variantes des Illuminati se comportent face à la menace « multiverselle ». Un indice : ca se passe une nouvelle fois assez mal. Avec le dessin de Simone Bianchi qui se prête assez bien à réinventer des nouveaux designs, la carte alternative fonctionne assez bien mais c’est sans doute Hickman qui ne se renouvèle pas assez. On aura compris, oui, que l’ennemi est tout puissant. Mais enfin il aurait fallu des circonstances plus éloignées, différentes de ce qu’on a déjà vu, pour ne pas faire redite. Pendant ce temps-là la plupart des Illuminati restent les bras croisés et on ne peut pas dire que ca donne l’impression que la série avance.

… Mais ça avance pourtant puisque, pendant ce temps, Doctor Strange occupe une place majeure dans l’autre intrigue du numéro (comme l’indique la couverture). Mais je ne sais pas trop s’il faut vraiment s’en réjouir. Strange occupe une place intéressante au sein des Illumaniti dans la mesure où la plupart de ses alliés sont des hommes de science. Lui étant un homme de magie devrait arriver avec un angle radicalement différent mais… reste lié à des questions de puissance à comble. Et forcément Stephen Strange est prêt à aller très loin pour cela. Même du côté obscur s’il le faut. Et franchement, après son rôle de pantin dans Infinity, après ses années passées à redevenir le Sorcier Suprême dans les Avengers de Bendis, on aimerait bien qu’on lui lâche un peu la grappe à Docteur Strange et qu’on arrête de le traiter comme un type qu’on manipule pour un oui ou un non ou qui, encore doit sans cesse chercher de la puissance ailleurs (genre « non mais en fait je suis le Sorcier Suprême c’est vrai mais ça suffit pas… »). Strange n’est pas ce qu’il devrait être ces temps-ci et c’est la faute des scénaristes. Hickman semble conscient du problème mais en même temps pousse le personnage sur une route où il risque de revenir encore plus amoché. Ce serait peut-être bien que Marvel s’occupe de son maître des arts mystiques avec le respect qui lui est dû…

[Xavier Fournier]