Avant-Première VO: Review Micronauts #2[FRENCH] Chargés d’infiltrer une station orbitale, les Micronauts ont déclenché une catastrophe et arrivent de justesse à se poser sur la plus proche planète. Mais la station réveillée déclenche un véritable scénario de la terre brûlée. Contrebandiers, aventuriers, les Micronauts ne sont pas franchement de bons samaritains. Vont-ils laisser détruire un monde à cause d’eux ?

Micronauts #2Micronauts #2 [IDW] Scénario de Cullen Bunn
Dessins de Max Dunbar
Parution aux USA le mercredi 18 mai 2016

Ne cherchez pas le dessinateur David Baldeon ! Arrivé au deuxième épisode, l’un des noms sur qui la série se vendait n’est déjà plus là, ce qui laisse perplexe en ce qui concerne la préparation véritable d’IDW sur ce projet, après un premier numéro qui collectionnait déjà de multiples artistes pour tenir le compte de pages (mais peut-être que Baldeon aura connu des problèmes persos, c’est possible aussi). Il ne reste plus que Max Dunbar aux commandes. Mais paradoxalement, si Dunbar est bien inférieur à David Baldeon, ce deuxième numéro est tout simplement plus lisible. Moins « beau », il est cependant plus régulier, on ne change pas de trait au milieu des scènes (même s’il faudrait quand même un bon encreur pour remonter le niveau).

« Our situation hasn’t improved, has it ? »

Au scénario, Cullen Bunn s’active. Si la volonté de faire des Micronauts une équipe façon Gardiens de la Galaxie/Serenity est toujours flagrantre (Oz et ses alliés se retrouvent sauveurs de monde tout en gardant un côté canaille), on dissipe au passage une des critiques que je faisais à la lecture du premier numéro. C’est à dire que si je ne reconnaissais pas (pour des raisons légales compréhensibles) les Micronauts de Marvel, je n’avais pas non plus l’impression qu’on s’était rabbatu pour autant sur le « canal historique », la matière première des jouets. Cette fois, clairement, Bunn s’intéresse plus à la mythologie de la gamme, avec l’intervention des autres Acroyears, de Biotron, de Microtron, des Space Gliders et du personnage qui termine l’épisode. Sur un plan scénaristique, Micronauts remontre d’un cran. Pas sur que tout le monde apprécie les changements de dessinateur par contre…

[Xavier Fournier]