Avant-Première VO : Review Invincible Iron Man #11[FRENCH] Tandis que Tony Stark/Iron Man est « always on the run », ses amis les plus proches s’organisent pour réagir à la nouvelle situation. Problème : ils ne font pas tous partie du plan de Stark et certains ont des perspectives très personnelles sur la façon d’aider au mieux Iron Man. Arrive War Machine, qui veut apporter la voix de la raison dans le chaos ambiant. War Machine ? La Raison ? Cherchez l’erreur. Comme vous l’aura sans doute montré la couverture, le ton de la réunion des deux « hommes de fer » monte assez vite. Avec des amis comme ça…

Invincible Iron Man #11 [Marvel] Scénario de Matt Fraction
Dessins de Salvador Larroca
Sortie américaine le mercredi 11 février 2009

Invincible Iron Man #11Tony Stark n’est sans doute pas Batman mais il fait de son mieux pour avoir un ou deux coups d’avance pour ses adversaires. De même, Matt Fraction s’efforce de nous montrer que Tony a une sorte de canevas général… Passé l’effet un peu cliché de l’épisode précédent, qui transformait Pepper Potts en super-héroïne, on enchaine donc avec le fait que la jeune femme est dans une armure sans avoir le moindre mode d’emploi. Enfin non, ça, Stark y avait pensé et Pepper peut donc commencer sa formation… Pour quoi faire ? Ca c’est une question pour plus tard. Tony n’avait visiblement pas le temps de s’occuper de ça en personne, il fallait qu’il rencontre un autre de ses amis (et il ne s’agit pas de Jim Rhodes).

Invincible Iron Man #11 n’a pas le côté un tantinet aléatoire de l’épisode précédent (genre : je t’ai laissé une armure mais mon plan suppose que tu t’énerves contre un mur au bon moment) et Matt Fraction trouve une variation relativement intéressante du « Let’s fight » qui prévaut à chaque fois qu’un super-héros Marvel en croise un autre. L’intégrité de son scénario n’est finalement pas menacée par une faute propre mais par une question de cohésion avec la série War Machine actuelle, où le héros est assez enragé. Là, on ne peut pas dire qu’on a l’impression que le bonhomme dans l’armure est différent tant sa philosophie ne cadre pas avec l’autre série.

Ce qui est assez sympa, par contre, c’est de voir depuis combien de temps Iron Man prépare son « plan B » et comment il a organisé son réseau d’amis à travers une idée simple mais efficace (j’imagine déjà comment, à la sortie du numéro, plusieurs lecteurs paranos vont s’essayer à la même technique 😉 ). Tony y est dépeint comme le penseur égocentrique qu’il est, un peu comme un enfant gâté à la fois attachant mais dans le même temps jamais capable d’une véritable remise en question. J’aimerais bien cependant que d’ici la fin de l’arc Stark croise un des héros qu’il a lui-même condamné à la clandestinité avec son Registration Act… Mais il semblerait que sa trajectoire l’amène bientôt vers un autre personnage à qui il doit des comptes. Ce 11ème numéro remonte la pente après le précédent qui avait été un peu dur à avaler et nous laisse espérer rapidement une vision plus globale du plan de Stark…

[Xavier Fournier]