[FRENCH] Réunis après des décennies de séparation, tous les Invaders classiques se battent pour rattraper une « erreur » remontant à la guerre, quand ils avaient du sacrifier la population de tout un village. Et une fois de plus ce quatrième numéro prétend moderniser les Invaders tout en les faisant tourner en rond. Pas de pilote aux commandes ?

Invaders Now #4 [Marvel Comics] Scénario de Christos Gage, Alex Ross
Dessins de Caio Reiss
Sortie aux USA le mercredi 8 décembre 2010

En matière de revival des personnages du Golden Age, il y a un Alpha et un Omega, le jour et la nuit. Le jour, c’est clairement Captain America: Patriot qui s’est récemment terminé et qui comblait des vides du héros, lui rendait honneur tout en creusant une certaine dimension politique. En plus (mais ça n’engage que moi bien sur) j’avais trouvé ça joli à regarde. La nuit, c’est l’épisode qui nous intéresse aujourd’hui. A savoir qu’après nous avoir donné douze numéros d’un Avengers/Invaders inégal puis 8 épisodes d’un Torch carrément catastrophique, Alex Ross et Dynamite sévissent à nouveau avec la reformation des Invaders. Pardon, excusez, pas simplement les Invaders mais bien « Invaders Now ». Et sur le principe il y en aurait des choses à dire, à faire. Ramener l’équipe guerrière de Marvel à l’ère actuelle pourrait, potentiellement, surfer un peu sur la même vague que les Ultimates. Ce groupe qui n’avait besoin d’aucune permission pour attaquer l’Allemagne nazie ou le Japon ne manquerait pas, aujourd’hui, de s’intéresser aux conflits qui secouent le monde, à des dictatures qui restent à abattre. Alors, oui, dans l’idée, un « Invaders Now », il y aurait beaucoup à raconter.

Seulement voilà Alex Ross continue à piloter le tout sur le registre de la nostalgie. Que dans Avengers/Invaders le méchant final soit le Red Skull ne me choquait pas vu l’époque d’où provenait les « Envahisseurs ». Qu’on reconstruise la Torche juste pour aller exterminer une sorte de cité secrète néo-nazi commençait déjà à faire rengaine. Que cette fois les Invaders en soient encore à combattre des super-nazis tourne carrément à l’obsession. Qui plus est, j’ignore les délais ou le budget octroyé à Caio Reiss mais ses dessins ne nous mettent franchement pas à la fête. Le gâchis est d’autant plus tangible qu’on voit bien qu’il y avait moyen de s’y prendre autrement. Par exemple avec un dessinateur privilégiant une ambiance plus noire, la présence de Shuma-Gorath aurait pu être exploitée pour transformer l’histoire en autre chose. On aurait pu évoquer une mission « occulte/fantastique » des Invaders dans les années 40, façon Hellboy ou B.P.R.D., qui avait des retombées actuelles. Mais non, mieux vaut s’entêter dans le super-nazi (cette fois Arnim Zola). Donc en définitive la promesse du titre d’actualiser les Invaders n’est pas tenue (scénaristiquement les New Invaders lancés il y a quelques années étaient autrement mieux orientés). C’est une occasion totalement ratée et il faudrait un miracle pour que le prochain (et dernier) épisode donne du sens à cette débâcle… Quelqu’un pourrait-il arracher les Invaders des mains de Ross pour les confier d’urgence à Brubaker ? Par pitié ?

[Xavier Fournier]