Avant-Première VO: Review Infinity #4[FRENCH] Dans cette livraison d’Infinity il n’y a pas beaucoup de choses qui se déroulent de façon simultanée. A partir de là c’est un peu « quitte ou double » et je soupçonne que pour une partie des lecteurs ca marchera mieux que pour d’autres. Mais Jonathan Hickman arrive à donner une vraie atmosphère guerrière. Surtout quand on voit qui les Avengers envoient pour négocier la paix…

Avant-Première VO: Review Infinity #4Infinity #4 [Marvel] Scénario de Jonathan Hickman
Dessin de Jerome Opena et Dustin Weaver
Parution aux USA le mercredi 9 octobre 2013

Il y a essentiellement deux scènes… allez, trois si on compte qu’on voit l’objet de la recherche de Thanos… dans ce numéro. A partir de là on pourrait penser que l’épisode est vide. Mais il y a un vrai sens martial puisqu’à la fin de l’épisode précédent les Avengers en sont arrivés à la conclusion qu’il leur fallait se rendre. On est donc dans une lourde atmosphère de défaite. Bien sûr on y croit plutôt moins que plus (parce que bon, hein, ce sont les Avengers, il faut pas nous la faire…) mais dès lors que l’émissaire de Captain America pose le pied hors du vaisseau, on se dit qu’on va avoir droit à quelque chose d’épique. Envoyer ce type pour discuter de la paix, c’est commme choisir Hulk ou Wolverine pour négocier. Il y a une atmosphère de défi, un peu à la « This Is SPARTA » qui est peut-être, en un sens, classique, mais qui reste à des années lumières des choses façon Fear Itself. Ici il y a du punch, de la rage et une ambiance « pas de prisonnier » qui se défend puisque c’est la guerre et pas autre chose. C’est vraiment ce moment qui porte ce numéro…

L’autre composante de l’épisode est un peu moins prenante. Il faut dire que je ne suis pas trop client de l’importance d’un personnage « simplement » parce qu’il est le fils de quelqu’un. Il lui faut des qualités propres, un charisme, une histoire personnelle, une vie. Là, en un sens, il y a bien une « origine » (le passage a l’avantage de nous éclairer sur ce que sera Inhumanity) mais j’espère qu’on ne va pas se limiter à ça pour nous convaincre de son importance. En tout cas il est certain qu’il y a du clash dans l’air, aussi bien pour les Avengers que pour Thanos. Ce n’est pas l’épisode le plus prenant d’Infinity maus c’est un bon épisode, qui négocie le retour de manivelle. C’est juste dommage qu’une fois encore on change de dessinateur selon les pages. Ce crossover aurait vraiment gagné à être dessiné de bout en bout par la même personne. Mais à ce stade, pour moi, ça reste quand même le meilleur « event » de Marvel depuis Civil War.

[Xavier Fournier]