Avant-Première VO : Review Immortal Iron Fist #23[FRENCH] Prisonnier! Iron Fist est au fond du trou, aussi bien au sens figuré que littéral. Et ses plus proches alliés ne sont pas mieux logés. La révélation de la fin de l’épisode du mois dernier faisait cependant intervenir un nouveau joueur (ou un nouveau pion ?) sur l’échiquier et ce mois-ci on découvre la pleine mesure de la surprise de Daniel Rand. Car le bonhomme dans la cellule d’à côté est… lui aussi un Iron Fist. Et il ne remonte pas à hier…

Immortal Iron Fist #23 [Marvel] Scénario de Duane Swierczynski
Dessins de Travel Foreman, Tonci Zonjic & Timothy Green
Sortie américaine le mercredi 11 février 2009

Immortal Iron Fist #23Duane Swierczynski ne ménage pas ses personnages. Pire, bien souvent il préfère les passer au mixer, les malaxer et les recracher brisés dans des histoires qui ont un certain cachet expiatoire. Après avoir confronté Daniel au terrible tueur d’Iron Fists, le scénariste continue dans sa logique en plongeant le héros dans une captivité terrible, équivalent mystique du « Retour vers l’Enfer ». Au milieu de tout ça il y a cet autre Iron Fist dont on ne connait rien… Je dois dire que le mois dernier je m’étais dit « Bon ok, un Iron Fist de plus, après la douzaine que nous avons vu, ca n’en fait jamais qu’un de plus » mais l’auteur sait servir son nouvel élément avec un ou deux twists qui lui donnent une spécificité. Des mois après Randall, cet autre Fist arrive en effet avec quelques secrets à livrer, cette fois pas seulement sur l’histoire du pouvoir qui les unit mais aussi sur la ville céleste…

A côté de ça, il faut bien dire qu’un (petit) défaut de la série actuelle est qu’elle est tellement chargée en missiles mythologiques balancés sur le pauvre Danny Rand qu’il a régulièrement l’air d’un candide qui découvre la vie. A chaque arc sa révélation, son implication sur les pouvoirs et l’origine du pouvoir d’Iron Fist. Et parfois ce dernier fait un peu « bleusaille » dans un environnement où les autres personnages savent (ou semblent en savoir) bien plus long que lui. Dans cet épisode le scénario permet cependant à Rand de faire briller quelques capacités propres, comme ses qualités de leader et sa connaissance d’un autre « folklore », plus moderne, qui a son utilité pour tromper l’attention de ses geôliers. Ca ne lui permettra cependant pas d’échapper à la souffrance (il n’y a finalement pas si longtemps, Marvel aurait sans doute eu des soucis avec le Comics Code pour des scènes si violentes).

Niveau dessin, c’est un peu la « farandole » puisque trois dessinateurs aux styles très différents font équipe mais de manière étonnante le résultat est très heureux. Le tout, une fois encore, s’appuie sur les changements d’ambiance pour illustrer des mondes ou des époques différentes. Une nouvelle fois la série Immortal Iron Fist y puise l’énergie d’un cocktail percutant. Le personnage, lui, est moins à la fête mais tant que c’est voulu, tout va bien (enfin sauf pour Daniel bien sûr).

[Xavier Fournier]