Avant-Première VO : Review Ghost Rider #33[FRENCH] Après les événements cataclysmiques du mois dernier, Jason Aaron est rejoint par le dessinateur Tony Moore pour un épisode où ni Johnny Blaze ni Danny Ketch n’apparaissent ? Un fill-in ? Pas du tout. D’abord, avec ou sans Blaze et Ketch, vous aurez votre ration de Ghost Rider. Ensuite, ce numéro qui donne la part belle à la nouvelle Caretaker délivre tout simplement, de manière compacte, la vraie origine des Spirits of Vengeance. Fans de longue date du Motard Fantôme, voici des réponses et des rebondissements…

Ghost Rider #33 [Marvel] Scénario de Jason Aaron
Dessins de Tony Moore
Sortie américaine le mercredi 11 février 2009

Ghost Rider #33Le mois dernier nous avions laissés Johnny Blaze et Danny Ketch seuls sur le champ de bataille et visiblement choqués, en tout cas très diminués, n’ayant pas réussis à empêcher un coup d’état céleste. Quelques temps ont passé pour Sara, la nouvelle Caretaker (guide des Spirits of Vengeance), qui commence à s’occuper des obsèques de son grand-père. Mais dans le même temps elle reste la détentrice du savoir ancestral des Caretakers et, à coup de flashbacks un tantinet biblique, son histoire est entrecoupée de scènes du passé qui nous découvrir des légions de Ghost Riders. Bon, pour certains on touche quand même un peu au cliché mais pour d’autres je dois dire que les courts passages où ils apparaissent sont captivants. On sait pourquoi, comment et dans quel but les Spirit of Vengeance ont été créé… Et Jason Aaron continue de peupler le folklore du Ghost Rider… Même si maintenant les « Spirits » ont été décimés, ca ouvre de belles portes potentielles pour des épisodes spéciaux un peu dans la mouvance de ce qui s’est fait sur Immortal Iron Fist ou Captain America. Je pense l’avoir déjà dit ces derniers mois mais là, au risque de me répéter, c’est encore plus flagrant…

N’ayant plus grand chose à faire de sa vie, Sara retourne vers le seul endroit qu’elle ait connu de toute sa vie adulte mais… disons que les choses ne vont pas se passer comme prévu et que dans l’ombre les ennemis guettent. D’ailleurs sur la fin cela nous vaut un clin d’œil appuyé (et savoureux) à une célèbre couverture de… DC Comics. On pourrait dire que les Spirits of Vengeance n’ont pas droit au repos. En tout cas ce nouveau démarrage d’arc commence un peu comme le calme avant la tempête, avec une promesse d’affrontement à venir, sans doute aussi massif que celui de la saga précédente. Sauf que Ghost Rider pourra compter sur encore moins d’alliés. Finalement l’épisode nous en apprend un peu sur tout sauf sur Sara elle-même mais il est riche en révélations et en remises dans le contexte d’indices qui jusqu’ici étaient désordonnés. Comme je le disais un peu plus tôt, parfois Aaron y va un peu fort dans le coté pittoresque de certains personnages mais globalement c’est très sympa…

[Xavier Fournier]