[FRENCH] Après avoir été l’allié de Hulk, puis le partenaire d’Amadeux Cho et enfin l’omniconscient « dieu des héros » (pendant Chaos War), l’Incroyable Hercules revient dans une nouvelle série mais avec des auteurs qui ont veillé à toutes les transformations de sa vie ces dernières années. Résultat ? Un relaunch qui ne fait pas artificiel et sait rester « reader friendly »…

Herc #1 [Marvel Comics] Scénario de Greg Pak & Fred Van Lente
Dessins de Neil Edwards
Sorti aux USA le mercredi 6 avril 2011

Hercules est sorti de Chaos War privé de ses attributs divins… Plus d’immortalité et plus (ou en tout cas moins) de force « herculéenne ». Mais ce serait mal le connaître de penser que pour autant il va rester dans son coin en attendant que les choses se passent. Au contraire, il est plus déterminé que jamais, peut-être plus hardcore. Mais que peut faire un grec antique dans les rues de New York ? Réponse : Pas mal de choses. Car « Herc » a récupéré pas mal de talismans (comme le bouclier de Persée) au fil des millénaires et il n’est pas totalement désarmé. Du coup voici un Hercules plus hardcore en un sens. Sans doute pas au point du Punisher mais en tout cas éloigné du bouffon habituel qu’on a vu ces dernières années, plus proche, en un sens du Hawkman de James Robinson et Geoff Johns. Bon, on tique bien un peu sur le nombre d’objets qu’Hercules est supposé transporter sur lui (en un sens ça m’a fait penser à ces héros qui ont le pouvoir de faire apparaître n’importe quelle arme, comme le Son of Vulcan ou Devil-Slayer). Oui, il y a aussi le cliché de retrouver Herc se crééant une nouvelle vie dans un restau grec… Mais globalement ca marche. Et l’évolution se fait tout en restant compatible avec ce qui a précédé…

Celà fait quelques années que Pak et Van Lente s’escrime a faire vivre Hercules. Et il faut dire que non seulement ils y arrivent mais qu’en plus ils ne s’endorment pas dans une situation, sont capables de relancer les dès et de secouer la vie de leur héros. Si on prend la trajectoire d’Hercules depuis World War Hulk, c’est sans doute le « run » qui me fait le plus penser à celui que Peter David avait laissé en son temps sur Incredible Hulk : tout peut arriver et le rôle du personnage est sans cesse remis en cause. Certes, Marvel pourrait de temps en temps leur donner des dessinateurs plus connus, ca aiderait, mais Neil Edwards se tire pas mal de ce premier numéro. Surtout, surtout, là où les auteurs ont bien fait les choses c’est que ce #1 peut être s’adresser aussi bien aux gens qui ont perdu Hercules longtemps. C’est marrant et sympa et ca recentre les choses sur Hercules. Les fans, comme les néophytes, devraient apprécier !

[Xavier Fournier]