[FRENCH] Avec un membre des Fantastic Four décédé, le « quatre » n’a plus lieu d’être et la série arrive donc à son terme. Si elle avait vu divers relaunchs (comme pour Heroes Reborn ou Heroes Return) c’est la première fois que le titre historique du Marvel Age est suspendu. Mais les personnages pleurent surtout l’un des leurs dans une histoire sans parole fait penser au mois « Nuff Said » il y a quelques années. Une tentative d’émotion qui a cependant certaines limites et la back-up est, sur ce plan-là, bien plus efficace.

Fantastic Four #588 [Marvel Comics] Scénario de Jonathan Hickman
Dessins de Nick Dragotta
Sorti aux USA le mercredi 23 février 2011

Avec un mort au sein des Fantastic Four, c’est toute la communauté des super-héros Marvel (et même pas seulement les super-héros, même si sur certains aspects c’est ridicule) qui le pleure. Dans une histoire sans parole, Hickman tente de transmettre l’émotion. Il y arrive par endroit (par exemple la réaction de The Thing, où les tourments de Reed Richards) mais assez bizarrement l’autre membre survivant est assez escamoté. En dehors de la scène de découverte de la disparition, ce troisième FF est presque absent, comparé aux deux autres. Même si les motifs sont carrément différents, la lecture de cet épisode m’a beaucoup fait penser à l’épisode d’Amazing Spider-Man sur le World Trade Center. Il y a par endroit la même naïveté du deuil, façon « on oublie tout, on pardonne tout dans ces occasions là et même les pires ennemis sont acceptés pour pleurer les morts ». Allons donc. Celui qui s’invite au cimetière a tué d’une certaine manière un héros il n’y a pas longtemps. S’il y a bien une occasion où Reed et les autres ne le toléreraient pas, c’est maintenant. Sans parler du fait que je doute que ce personnage ait réellement porté le défunt dans son coeur ou lui ait accordé un gramme de respect.

En un sens la cérémonie (au sens très différent) qui se déroule en Latvérie m’intéresse plus mais quand même. Quand on lit la postface d’Hickman et la promesse d’aller de l’avant, vers des choses nouvelles, je trouve quand même que la nouveauté est limitée, qu’on emprunte beaucoup aux FF de Byrne par exemple et que ce n’est pas parce que les Moloids ont une nouvelle cité ou que d’autres Inhumans sont arrivés qu’on va se rouler par terre. Je ne veux pas dire par là que ca me semble mauvais. J’aime bien des touches comme le Conseil des Reeds et d’autres choses mais le renouveau des FF m’a l’air survendu (ou alors il va vraiment falloir être à la hauteur de l’ambition). Et la sensation que j’ai déjà assisté à des douzaines d’enterrement de super-héros pour les voir revenir dans les deux ans ne fait rien pour arranger la chose. Après je ne dis pas qu’il faut fuir le FF#1 à paraître le mois prochain, mais c’est sans doute lui rendre un mauvais service de trop claironner par avance que tout est différent. D’autant qu’il aurait été possible de se passer de l’histoire principale de ce #588 et de sauter directement au #588. Par contre en termes de simplicité et d’émotion, la petite back-up sur Franklin Richards et Spider-Man m’a semblée bien plus humaine et « authentique ». Peut-être (on verra) qu’Hickman gère bien la voix de Spidey et que cet ajout pourra être un plus dans la nouvelle série. Réponse le mois prochain…

[Xavier Fournier]