Avant-Première VO: Review Fantastic Four #573[FRENCH] Johnny Storm, Ben Grimm et les enfants de la famille Richards s’offrent des vacances sur la planète Nu-World, le monde artificiel (et principale retombée du premier arc de Mark Millar et Bryan Hitch) désormais peuplé par nos descendants, réfugiés temporels venus de 500 ans dans le futur. Bref, un monde qui a jusqu’ici échappé à la bonhommie d’Human Torch et de la Chose. Tout ça va changer. Encore que les choses ne vont pas vraiment tourner comme les héros s’y attendent….

Fantastic Four #573 [Marvel] Scénario de Jonathan Hickman
Dessins de Neil Edwards
Sortie aux USA le mercredi 25 novembre 2009

Fantastic Four #573Je ne sais plus si j’ai eu l’occasion de dire tout le bien que je pensais du premier arc de Jonathan Hickman et Dale Eaglesham ces trois derniers mois. Un mélange de dimension cosmique sans rien sacrifier à la dimension familiale des Fantastic Four. En plus (c’est un avis personnel qui ne prétend pas être universel) j’aime bien les FF tels que Dale Eaglesham les dessine. Rajoutez en prime les couvertures d’Alan Davis qui, dans le cas présent, nous promet nous une ballade teinté d’humour de Johnny et Ben dans une Terre étrangère et tout se prête à quelque chose de léger, de positif. D’autant qu’il s’agit de visiter à nouveau Nu-World et donc d’inscrire un peu plus de « background » à ce monde qu’on a vu non seulement sous l’ère Millar et dans la récente mini-série Fantastic Force…

J’arrête. Je tombe le masque. Le paragraphe précédent décrivait mes attentes et mon état d’esprit en me lançant dans la lecture de FF#573. La déception est à la hauteur de ce qu’étaient mes espérances. D’une part Eaglesham est parti se reposer. Ça encore je peux comprendre et dés lors il bien naturel d’introduire un épisode de « respiration ». Et je n’en veux pas spécialement à Neil Edwards de ne pas être Eaglesham. Non, le problème est d’ordre scénaristique, avec ce qui semble une destruction systématique d’un concept qu’on avait à peine commencé à nous décrire. Vous vous demandiez ce que deviendrait Nu-World ? Vous vouliez savoir ce que devenait la Fantastic Force après la mini-série ? Oubliez : Hickman flingue l’idée en utilisant une des plus grosses ficelles des comics, à savoir le vieux coup de « la Terre parallèle où le temps passe plus vite ». Du coup la visite des deux membres des Fantastic Four tourne aussi saumâtre qu’une patrouille dans la dimension de Limbo dans un X-Men des années 90. Les personnages liés à Nu-World sont passés à la moulinette sous prétexte que du temps à passé, les réactions de certains n’ont absolument rien à voir avec leurs apparitions précédente et le tout est expédié de manière assez peu cérémonieuse, comme si quelqu’un avait décidé de se débarrasser du Nu-World sans autre forme de cérémonie. Ce n’est pas tout à fait que je considère cet autre monde comme une idée super-originale qu’il fallait à tout prix conserver mais enfin là où elle était, dans l’état où elle était, Nu-World ne dérangeait pas grand monde et on aurait pu la laisser dans son coin en attendant qu’un scénariste lui trouve son utilité. Dans l’état, c’est un peu comme si on avait tiré la chasse et décidé d’expédier la question en un épisode. Alors oui, rassurez-vous (enfin seulement si la question vous intéresse) la planète en question n’est pas détruite mais elle est laissée dans un état méconnaissable. Si vous aviez investi un gramme d’intérêt dans Nu-World et la Fantastic Force, oubliez, le tout a été sacrifié pour remplir un piètre épisode. Si la couverture d’Alan Davis vous laissait espérer une charmante comédie, oubliez aussi. J’espère que le prochain numéro nous ramènera le Hickman du trimestre écoulé parce que là, quelle déception !

[Xavier Fournier]