[FRENCH] Green Lantern (Alan Scott) ayant refusé de fonder une équipe avec Flash et Hawkgirl, cette dernière le traque pour tenter de lui faire voir les choses sous un autre angle. Comme la couverture peut le laisser deviner, la rencontre ne tourne pas bien. Mais ce n’est pas la mésentente de ces deux-là qui constitue le nerf de cet épisode.

Earth 2 #7 [DC Comics] Scénario de James Robinson
Dessins d’Yldiray Cinar
Paru aux USA le mercredi 5 décembre 2012

Si ce numéro nous est vendu comme un combat entre Hawkgirl et Green Lantern, le clash est moins étendu qu’on pourrait le croire, concentré sur quelques vignettes. N’en déduisez pas pour autant que ces deux là « passeront leurs vacances ensemble » selon la formule consacrée. Mais ce n’est pas réellement l’important. Après l’arc initial de la série James Robinson accélère la constitution de sa Terre en donnant des masses d’informations, qu’il s’agisse de l’identité réelle d’Hawkgirl (et quelques références à ses origines) ou d’autres choses plus indirectes. Et de ce côté-là la World Army est toujours un nid à allusions, les deux têtes de l’organisation se détestant profondément. D’ailleurs ce côté « coups de poignards dans le dos me fait assez penser au Checkmate de Greg Rucka, au point que je commence à me demander à quel point Robinson peut avoir décidé – ou pas – d’inventer le Checkmate de Terre 2).

Même s’ils sont moins populaires et si les auteurs ne risquaient pas de faire la couverture sur eux, c’est bien l’opposition entre Amar Khan et l’ex-Mister 8 qui tient le haut du pavé. Quand ces deux-là s’enguirlandent, ils citent des indices précieux. D’un coup une référence nous éclaire sur l’origine d’un Citizen Steel qu’on n’a pas encore vu, nous montre Red Tornado pas encore activé… Et il y a, bien sûr, des personnages secondaires comme Sandman ou même un « revenant » dans les dernières pages qui est sans doute promis à un bel avenir dans la série (ou alors Robinson serait fou de se donner tout ce mal si c’est pour ne rien en faire). Malgré la couverture, ce sont les discussions qui animent ce numéro et pas vraiment un combat face à face (en dehors du quidam que les Sandmen affrontent). Robinson continue de jouer avec notre imagination avec des mentions comme Emperor Lux ou d’autres choses. Par contre je pense que l’effet joue sans doute plus sur les fans existants de la JSA (qui se demandent dans quelle mesure elle va être recomposée) que sur les néophytes pour qui, sans doute, ce genre d’épisode doit paraît un peu plat.

[Xavier Fournier]