Avant-Premire VO: Review Death of Wolverine #4

15 octobre 2014 Non Par Comic Box

[FRENCH] Le priple de Wolverine touche sa fin (au moins pour l’instant) avec ce Death of Wolverine #4. Marvel continue de retirer ses grandes figures du plateau, aprs Cap ou mme, en un sens, Thor, il est donc temps de se dbarrasser de Logan. Un peu de classe n’aurait pas cependant t un mal.

Death of Wolverine #4 [Marvel Comics] Scnario de Charles Soule
Dessin de Steve McNiven
Parution aux USA le mercredi 15 octobre 2014

Mission ? Tuer Wolverine. Quand il a accept le dossier, McNiven a visiblement beaucoup gamberg sur la manire de tuer James Howlett, pour trouver un pige dont il ne pourrait pas s’chapper, plus d’un titre. Voici donc l’pisode o Logan meurt… et o lon s’arrange pour que les circonstances fassent qu’il serait trs difficile de le ramener ou de relancer son healing factor (jusqu’ la prochaine fois, bien sr, mais dans l’immdiat…). Mais le scnariste a sans doute trop port les choses vers cette finalit. Par exemple, si je n’avais pas lu les pisodes prcdents ? Eh bien, je n’aurai rien manqu, tellement cet pisode est autocontenu. Ce qui que l’on a un peu l’impression rtroactive de s’tre fait avoir dans les semaines prcdentes. Et comme la menace est lie au pass de Wolvie, il se dgage un ct intemporel qui fera sans doute la joie de quelqu’un qui n’a pas lu Marvel depuis 15 ou 20 ans mais qui, l, diminue l’impact des choses. Et puis le pige tant ce qu’il est et Logan n’ayant plus son pouvoir de gurison, je trouve a dur croire qu’il arrive encore faire des pas, monter un escalier.

L’autre « maillon faible », c’est la narration de Steve McNiven, qui fait vraiment le service minimum. Ce n’est pas laid, c’est bien dessin, mais il n’y a pas rellement d’effort au niveau du dcoupage. Wolverine qui meurt seul, sans personne pour le pleurer (parce que lon a prvu des minisries derrire pour nous montrer ce sentiment de deuil)… Malgr une tentative de nous montrer l’effet « la vie dfile », cela tombe plat. Du coup le manque d’motion est global. Par exemple, j’ignore totalement si Major Sharp est suppos devenir un mchant majeur (commercialement c’est sans doute le cas) ou s’il s’agit juste d’un « fantassin » dans l’histoire. Je veux dire par l que je ne sais pas vraiment si les auteurs veulent nous le vendre comme un adversaire valable. Cela ne percute pas. Peut-tre que les autres personnages (muets) sont plus intressants sur le long terme. Il fallait que a finisse. C’est fini. C’est fait. Mais mon avis cela ne tient pas la comparaison avec un Amazing Spider-Man #700 ou un Captain America #25…

[Xavier Fournier]