Avant-Première VO: Review Convergence #1[FRENCH] Après le côté « remplissage » de Convergence #0 la semaine dernière, la minisérie centrale rentre dans le vif du sujet, avec une entité qui pose un ultimatum aux rescapés de quelques dizaines de réalités. Au centre de tout çà, les ressortissants de Earth 2 ont un rôle bien plus important qu’on aurait pu le croire. Reste quand même que certains éléments de l’intrigue font « téléguidé ».

Convergence #1Convergence #1 [DC Comics] Scénario de Jeff King & Scott Lobdell
Dessins de Carlo Pagulayan
Parution aux USA le mercredi 8 avril 2015

La semaine dernière, on nous montrait le Superman des « New 52 » naufragé involontaire sur le monde composite de Brainiac et accueilli plutôt fraichement avant d’être éjecté aussi sec. Je ne dirais pas que tout a été inutile (au moins sur les dernières pages on comprenait un peu ce qui fait tourner le protagoniste principal) mais on n’était pas loin. Cette fois, en découvrant les premières pages, je me dis que DC est passé à côté de la chose avec son #0, en n’introduisant pas mieux les héros d’Earth 2. En clair ? Si vous suiviez jusqu’ici la série hebdo Earth 2 – World’s End, vous êtes tranquille, « up to date ». Si ce n’est pas le cas, par contre, vous êtes bons pour voir débarquer une demi-douzaine de personnage sans avoir une idée claire de ce qui les fait avancer. L’idée maîtresse étant que Telos fait chanter les super-héros d’une cinquantaine de mondes façon « Battle Royale » en prenant en otages les habitants des cités arrivées avec eux. Venus d’un monde où il n’y a plus de cités, les gens d’Earth 2 représentent une singularité qui va sans doute être lourde de sens dans les numéros à venir (enfin, ce serait logique en tout cas…).

Il y a cependant un manque de clarté dans la finalité des choses, qui fait que par moment le bad guy semble un peu simpliste. Si j’ai bien compris, Brainiac a sauvé toutes ces cités de réalités qui étaient sur le point de disparaître. OK. Mais promettre à l’une d’entre elle de survivre semble un peu bizarre. Qu’est-ce qui se passerait pour le gagnant ? Retour à une réalité détruite ? Survie dans ce No Man’s Land ? L’autre chose pas très bien détaillée c’est que dans certains cas on a clairement des réalités différentes (par exemple la Terre 4 de Charlton) alors que dans d’autres on a différentes époques d’une même réalité. Distinguer les héros de « Zero Hour » et ceux d’avant Flashpoint c’est un peu curieux, vu que c’est le même monde à un mondent différent. Même les personnages de Flashpoint posent question puisqu’ils sont essentiellement le monde actuel avant un réécriture. En admettant que l’Aquaman de Zero Hour ou de Flashpoint vienne à décéder, qu’est ce qui se passe pour les ères plus tardives ? Tout ça n’est pas très détaillé. Ceci dit les auteurs ont encore quelques numéros pour explorer les détails. Une autre piste en suspens, déjà remarquée à la lecture des spin-offs, c’est que tout ou presque semble centré sur les super-héros mais pas la population. Alors que là on a un groupe de domes, de gens qui ont été enfermés un an à l’intérieur et tout bon lecteur de Stephen King saura vous dire qu’il y a là une piste à explorer. Ce n’est pas le tout que les héros décident ou pas de se créper le chignon. Qu’en pensent les peuples concernés ? Un petit côté « piéton survivaliste » ne serait un mal. Pour l’instant c’est un épisode d’entrée en matière. Moins nul que le #0 pouvait le laisser craindre mais quand même pas ultra-génial. Beaucoup de choses restent à établir dans les numéros à venir.

[Xavier Fournier]