Avant-Première VO: Review Captain America #11[FRENCH] Rentré au pays, Captain America n’en a pas moins passé des années dans la dimension Z. De quoi le marquer, à plus forte raison parce qu’il y a doublement perdu des êtres chers. Le voici donc qui s’éveille à nouveau dans un monde qu’il connait bien mais qu’il a depuis longtemps perdu de vue. Est-ce que la personne qui a le plus en commun avec lui est un des membres des Avengers ou bien l’autre personne revenue avec lui de son périple ?

Captain America #11Captain America #11 [Marvel Comics] Scénario de Rick Remender
Dessin de Carlos Pacheco
Parution aux USA le mercredi 11 septembre 2013

Après avoir expédié Captain America dans un autre univers pendant 10 numéros, Rick Remender le ramène cette fois dans le quotidien de Marvel et on comprend mieux le but de la manoeuvre. Retrouver une certaine virginité, le côté « man out of time » mais de manière inversée. Dans le monde habituel peu de temps à passé mais du côté de Steve il s’est écoulé 12 ans et il est pour le moins déphasé. On ne comprendra pas forcément pourquoi il veut cacher à ce point l’existence de Ian mais ce secret, parmi d’autres, fait qu’il entretient maintenant une sorte de « complicité » (le mot est sans doute grand pour décrire une situation plus ténue que ça) avec Jet Black. Disons que Captain America se retrouve à nouveau dans un monde étranger. Ou bien se retrouve étranger dans un monde familier. En fait il s’agit de retrouver un peu ce qui faisait le Captain America de 1964 à son réveil parmi les Avengers.

Ce n’est plus John Romita Jr. qui opère aux dessins mais Carlos Pacheco et la transition est on ne peut mieux gérée, que ce soit par la mise en couleur ou par l’encrage de Klaus Janson. Il n’y a pas de rupture d’ambiance dans le ton mais l’artiste espagnol amène une certaine finesse (à la décharge de Romita, les autres épisodes impliquaient un monde barbare plus brutal, même dans le style). Pacheco (enfin je pense que c’est lui) amène aussi une petite touche d’humour. Regardez-bien dans le cimetière et vous comprendrez pourquoi la Justice Society n’est pas apparue dans l’univers Marvel. Et pour ce qui est de l’introduction du nouvel adversaire dans la série il est un peu tôt pour savoir où ça va mais Rick Remender a déjà fait de bonnes choses avec le concept des super-soldats et il n’y a pas de raison, à priori, qu’il en soit autrement ici…

[Xavier Fournier]