[FRENCH] Plus qu’un épisode avant ce qui est annoncé comme un « tournant de la série » et ce Brightest Day #5 continue, en prévision, d’alimenter la bio de certains des personnages et de répondre à des questions. Pourquoi ne pas faire revenir plus de héros ? Quel est le plat préféré de Deadman ? Quid des autres martiens sur Terre…

Brightest Day #6 [DC Comics] Scénario de: Geoff Johns, Peter Tomasi
Dessins de: Ivan Reis, Patrick Gleason, Matthew Clark, Joe Prado
Sorti aux USA le mercredi 21 juillet 2010

Nous en avons déjà parlé. Dans Brightest Day, les deux locomotives sont Hawkman et Aquaman. Cette fois-ci pas d’homme-oiseau au programme mais plutôt des détails sur les révélations de l’épouse d’Arthur Curry (et qui sont finalement ce qu’on pouvait deviner à la lecture du #5). Non, finalement la place libérée par Hawkman permet de faire avancer d’autres segments. D’abord la tentative de résurrection menée par Hawk permet de voir qu’il y a clairement des limites à ce que l’anneau blanc peut faire… tout en continuant de détailler son étrange personnalité. Ensuite – et c’est sans doute un des points forts de l’épisode – on retrouve les deux parties de Firestorm, obligées cette fois de faire face à leurs responsabilités. Depuis le début de Brightest Day, je dois dire que l’intrigue liée à Firestorm(s) est sans doute celle qui m’intéresse le moins, tant on a (ou en tout cas on avait) du mal à avoir de l’empathie avec les personnages. Ces quelques pages leur permettent au contraire de se ressaisir tout en embauchant plus clairement une partie de leur problème commun.

Autre segment qui complète la distribution de ce numéro, le Martian Manhunter poursuit son enquête. Là aussi on a d’abord l’impression que la chose piétine (le martien est encore dans le labo d’Erdel ?) avant que le héros se pose la question qu’on attendait tous et aille vérifier la liste des « usual suspects ». Car la présence d’un(e) compatriote de Mars n’est pas forcément un événement en soi puisqu’on connait par ailleurs l’existence des White Martians ou de Miss Martian… Il s’agit d’aller explorer également ces pistes potentielles, fournissant une scène finale que, pour ma part, j’attendais depuis quelques semaines déjà. On ne peut pas dire que ce numéro contienne vraiment un gros coup de théâtre (on nous le promet pour le #7) mais néanmoins l’histoire continue de muscler la tapisserie globale et certains éléments mineurs gagnent en importance.

[Xavier Fournier]