[FRENCH] Coincé dans l’univers d’anti-matière, le héros binaire Firestorm a beau avoir deux consciences, il se sent bien seul au moment d’affronter l’Anti-Monitor et tout un escadron de Black Lanterns. Sachant qu’à la fin du premier Crisis l’Anti-Monitor avait tenu tête à un détachement des plus grands héros de DC (et pas sans perte chez ces derniers), Firestorm peut-il espérer s’en tirer vivant ?

Brightest Day #22 [DC Comics] Scénario de Geoff Johns & Peter Tomasi
Dessins de Matthew Clark, Ivan Reis, Joe Prado
Sorti aux USA le mercredi 16 mars 2011

Ces dernières semaines ont été un véritable jeu de massacre parmi les super-héros DC liés à Brightest Day. Le fait de voir sa « vie retournée » n’est pas franchement devenu un bon présage pour les protagonistes. Encore qu’après ce qui est arrivé à Hawkman, Hawkgirl ou Aquaman, l’exemple de Martian Manhunter nous a montré que les choses pouvaient avoir une appréciation différente. Qu’en est-il donc du cas de Firestorm, donc seul un des composants était revenu à la vie à la fin de Blackest Night ? On ne donne pas cher des chances du héros dans cet épisode qui permet à l’Anti-Monitor de faire sentir sa présence. Ce gros « boss » de l’univers d’anti-matière n’est pas vraiment un poids plume et le vaincre, lui et Deathstorm, va forcément demander un sacrifice. Oui… mais de qui ? Et quel genre de sacrifice ?

Matthew Clark est un dessinateur que j’aime bien mais dans Brightest Day son style s’éloigne un peu de l’école d’Ivan Reis, Fernandon Pasarin et des quelques autres dessinateurs qui ont pu collaborarer au titre. Dans un épisode qui repose beaucoup sur lui et sur Firestorm, le style tranche un peu avec l’ambiance graphique générale de la série. En même temps, un peu comme ce qui s’était passé pour le Martian Manhunter, Johns et Tomasi donnent/rendent un peu de panache à Firestorm, expliquant en quoi le déséquilibre notable ces derniers mois était une situation mise en place en toute connaissance de cause par les auteurs, de manière à pouvoir donner finalement une sorte d’équilibre. L’univers de Firestorm n’en sort pas indemne et en même temps, finalement, tient mieux le choc que certains des héros précédents. N’empêche qu’il est sans doute trop tôt pour crier victoire (ou défaite ?). Une chose est sur cependant. Nous voici donc au terme du 22ème épisode d’une série qui en comptera seulement deux de plus. La fin s’annonce speed. On espère que les choses ne seront pas trop expédiées. Réponse d’ici un mois.

[Xavier Fournier]